mercredi 27 août 2014

Gill Grunt et les pirates, tome 2




   Résumé :       
Les Skylanders ouvrent le livre des Archives et découvrent le terrible secret du Masque du Pouvoir. C'est sûr, Kaos veut s'en emparer ! Au même moment, sur l'île des Eaux Profondes, les créatures de la mer attaquent les marins du port....
Moi, Gill Grunt, je pars à l'aventure !


Dans ce second tome, on suit Gill Grunt, Zap et Wham-Shell dans une nouvelle aventure qui les mènent sur l'île des Eaux Profondes. En effet, ils ont découvert que chacun des huit éléments (Feu, Eau, Terre, Air, Vie, Mort-Vivant, Magie et Tech) a été caché dans un objet qui est son exact opposé. Nos héros doivent donc aller chercher l'élément eau.

Mais lorsqu'ils arrivent sur l'île, ils se font attaquer par un énorme kraken. Bizarre car normalement ils sont gentils. Ceci dit, les yeux de la bête devraient être verts et brillants, or ils sont blancs.De même que les yeux de tout ceux dont ils vont croiser la route. Et si Kaos était encore dérrière tout ça ?

Encore une histoire qui va plaire aux 6/10 ans. On prend plaisir à suivre nos héros préférés dans leurs aventures et les illustrations dans certaines pages rendent la lecture agréable et nous plongent plus facilement dnas l'histoire.
Une jolie suite au premier même si Kaos est moins présent qu'il ne l'était dans le premier tome.
Nous avons hâte de découvrir le troisième tome et la suite des histoires des Skylanders !



   Mon avis :    


dimanche 24 août 2014

H.O.T Divins plaisirs -tome 1 de Lacey Alexender




   Résumé :       
Pour les habitants de Turnbridge, Carly Winters est une jeune femme des plus respectables, propriétaire d’une adorable boutique d’objets en bois. Elle est celle que l’on surnomme la petite chérie de la ville. Or, chacun ignore ce qu’elle fait à des kilomètres de là, quand elle part en escapade à Traverse City et devient Désirée, cette femme libérée, passionnée, sans aucun tabou. Au cours de soirées enflammées, elle peut alors se livrer à des expériences uniques. Telle cette fameuse nuit dans les bras du séduisant Jake Lockhart, au côté duquel Carly va vivre ses fantasmes les plus fous. Et découvrir l’amour…
 

Dès le début du livre, on est plongé dans l'univers de Désirée qui séduit Jack et Colt et décide de s'envoyer en l'air avec tout deux.
Mais ce n'est qu'une façade car sitôt rentrée chez elle, Désirée redevient Carly, la gentille petite fille sage de Turnbridge. Si seulement ils savaient...
Jusqu'à ce que Jack soit embauché comme flic dans la petite ville et qu'il reconnaisse Désirée. Enfin Carly !

Carly et Jack sont guidés par un passé douloureux. En effet, chacun des protagonistes a subi des sévices sexuelles lorsqu'ils étaient plus jeunes, ce qui rend leur sexualité débordante maintenant.

Les scènes de sexe sont bien présentes mais franchement les parties de jambes en l'air à 3 ou 4, ça ne m'intéresse pas du tout. Ni à vivre, ni à lire donc je n'ai pas accroché plus que ça avec ce livre pour ces scènes qui m'ont plus dérangés qu'émoustillés. 
Et comment les personnages peuvent-ils vivre une histoire d'amour aussi intense et laisser Carly coucher avec d'autres hommes ? Sincèrement, je ne comprends pas et je trouve ça totalement malsain alors ça ne m'excite pas du tout...


   Mon avis :    

mercredi 20 août 2014

La fabrique des filles : l'éducation des filles de Jules Ferry à la pilule de Rebecca Rogers & Françoise Thébaud




   Résumé :        
"On ne naît pas femme, on le devient".
Des leçons de broderie aux cours d'éducation sexuelle, le XXème siècle est porteur d'une évolution, à la fois spectaculaire et paradoxale, de l'éducation des filles, naviguant entre l'enseignement d'un éternel féminin et une émancipation durement conquise.

Cet ouvrage richement illustré met en scène ce cheminement à travers 200 documents souvent inédits : journaux intimes, cahiers d'élèves, courrier du coeur... Les lectures destinées à apprendre aux petites filles leur place en société au début du siècle sont aussi édifiantes que l'enseignement du dévouement familial dans les années 1960.
Fort heureusement l'engagement d'institutrices pionnières, les revendications de la jeunesse et la révolte de féministes enrayeront le dispositif éducatif, à l'école comme à la maison, pour fabriquer des épouses et des mères modèles.

Rebecca Rogers et Françoise Thébaud, toutes deux spécialistes reconnues de l'histoire des femmes, analysent et commentent ce parcours passionnant dont les femmes d'aujourd'hui sont les héritières.


C'est vraiment un très bel ouvrage que j'ai pris plaisir à recevoir et à lire. Les documents sont nombreux et en rendent la lecture vraiment intéressante et enrichissante.
C'est à travers des ouvrages comme celui-ci qu'on se rend compte du chemin parcouru : on n'éduque plus les filles à être de bonnes ménagères, les écoles sont mixtes, on a le droit à la même instruction que les hommes et nous sommes à de multiples points leurs égales.
Que de chemin parcouru tout de même !

Avec ce livre, on tient entre les mains notre histoire, celle de nos mères, grands-mères et arrière grands-mères. Et cet ouvrage sera évidemment à mettre entre les mains de nos soeurs, filles, petites-filles, ... pour qu'elles sachent qu'en 1870, la place des femmes étaient loin d'être celles d'aujourd'hui et qu'il faut préserver cela. Parce qu'il faut continuer en ce sens et ne pas faire revenir les mentalités en arrière.


   Mon avis :    

dimanche 17 août 2014

Le loup et les sept chevreaux de Akemi Yamagata




   Résumé :       
Maman Chèvre doit s'absenter, laissant ses sept petits chevreaux seuls à la maison.
"Soyez prudents mes enfants, et prenez garde au terrible loup qui rôde dans les parages !"
Mais soudain quelqu'un frappe à la porte...


Maman Chèvre doit s'absenter mais avant de partir, elle met en garde ses chevreaux contre le loup. 
Peu après son départ, le loup vient effectivement frapper à la porte, se faisant passer pour la maman des petits chevreaux et ce qui devait se passer se passa : les chevreaux ouvrirent la porte au loup !

Le livre est tout en couleur et les images très bien mise en scène avec des figurines prises en photo. Mes enfants ont adoré et même si cette histoire est un classique des frères Grimm, j'aurai aimé une fin moins pénible pour le loup (bien qu'il n'ai pas été tendre avec les chevreaux bien entendu).

Les enfants ont le plaisir de se faire lire un joli conte mais de jouer aussi puisque ce livre propose aux enfants de trouver différentes choses dans les illustrations (un arrosoir, une salopette, un chevreau, ...). 
Un doux moment à passer avec ses enfants donc en lisant cette petite histoire et en leurs faisant chercher les objets et animaux cachés dans les images.



   Mon avis :    

vendredi 15 août 2014

Le canari qui faisait pipi au nid de Christine Beigel & Hervé Le Goff




   Résumé :       
Tout commence au beau milieu de la nuit. Le canari se réveille en sursaut car il a fait pipi au nid. Et un canari, même rikiki, ça fait de gros pipis de nuit.
Vous voulez savoir ce qu'il va se passer ? Patience, Mamie Poule va tout vous raconter. 
C'est une histoire à dormir debout !



Les histoires de Mamie Poule raconte, on est fan à la maison ! C'est bien simple, on a les 6 premiers tomes donc ce 7ème allait forcément venir agrandir la collection et je sais que nous les aurons tous un jour :)
Pour autant, je suis déçue de ce livre là... Autant les autres histoires étaient drôles et nous apportait un joli moment de lecture au moment du coucher, autant je n'ai pas retrouvé cette petite alchimie avec ce tome et pourtant j'en attendais beaucoup.

Les illustrations d'Hervé Le Goff que j'adore sont toujours aussi jolies mais j'aurai aimé une histoire plus recherché, un peu plus d'empathie et de compassion peut-être, d'humour aussi c'est certain.
Bref, vous l'aurez compris, si les 6 premiers tomes m'ont enchanté, celui-ci ne m'a pas emballé... Mais nous continuerons d'acheter les autres tomes car j'aime vraiment beaucoup cette collection et que mes enfants (7 ans bientôt et 4 ans) me les réclament régulièrement en histoire du soir ;-)

 Pour la petite histoire donc, Tipoussin fait pipi au nid et Mamie poule en profite pour raconter à ses petits l'histoire du canari qui faisait pipi au nid. Le pipi tombe sur une girafe qui est maintenant pleine de tâches, elle rouspète et rouspète après le canari jusqu'à ce qu'une goutte tombe sur la patte d'une panthère, ... et hop, tout ceci entraîne un enchaînement de désagréments, de colère auprès des animaux. Heureusement que le ver de terre sera là pour leur donner un précieux conseil ;-)


   Mon avis :    

mardi 12 août 2014

Une journée particulière de Anne-Dauphine Julliand




   Résumé :       
Le 29 Février est une date qui n'existe que tous les quatre ans. C'est aussi le jour de naissance de Thaïs - la petite princesse d'Anne-Dauphine Julliand - atteinte d'une maladie génétique orpheline. Thaïs a vécu trois ans trois quarts. Elle a eu une courte vie, mais une belle vie.
Le jour où le 29 Février réapparait sur le calendrier , Anne-Dauphine s'offre une parenthèse, sans travail ni obligations. Elle veut vivre pleinement cette journée particulière : Thaïs aurait eu 8 ans ! Le passé se mêle au présent. Chaque geste, chaque parole prend une couleur unique, évoque un souvenir enfoui,  suscite le rire ou les larmes.

Anne-Dauphine Julliand aime à penser qu'il est possible de gravir des montagnes en talons hauts. Elle a le talent de croquer les émotions de tous les jours. Elle nous raconte sa vie de famille pas tout à fait comme les autres : l'homme de sa vie, Loïc, ses fils Gaspard et Arthur, mais aussi Azylis, son autre princesse, malade elle aussi.

C'est une leçon de bonheur et une merveilleuse histoire d'amour, qui se lit d'un souffle, le coeur au bord des larmes.


J'avais lu avec beaucoup d'émotions "Deux petits pas sur le sable mouillé" qui nous retraçait la courte vie de Thaïs. C'est avec tout autant d'émotions que j'ai lu ce livre. La boîte de mouchoirs était de sortie et fort heureusement car j'en ai eu besoin !

On suit donc Anne-Dauphine dans cette journée si particulière qu'est celui de l'anniversaire de sa fille décédée, Thaïs.
Du réveil d'Anne-Dauphine à son coucher, on vit avec elle les souvenirs de sa fille.

On retrouve avec plaisir son mari Loïc, avec qui l'amour est toujours au rendez-vous car si la plupart des couples ne sortent pas indemnes d'une telle épreuve, Loïc et Anne-Dauphine ont su se tenir le cap même si on imagine qu'il y a eu des hauts et des bas.
Mais aussi Gaspard, leur aîné, pour qui les souvenirs de Thaïs sont encore bien présents. J'ai lu avec beaucoup d'émotions le retour de maternité de Anne-Dauphine avec Arthur, les mots que Gaspard a dit à son petit frère, la façon dont il lui a parlé de leur soeur disparue.
Et puis on découvre Azylis, leur seconde fille, atteinte de la même maladie que Thaïs.

Ayant lu "Deux petits pas sur le sable mouillé", je me suis souvenue de certains souvenirs qu'elle avait déjà évoqué.

Ce livre émouvant se veut aussi optimiste. Anne-Dauphine nous apprend sans honte que oui, même après la mort d'un enfant, on peut continuer à être heureux, à savourer la vie et avoir envie de la croquer à pleine dent. Que de courage pour cette famille tellement soudée, tellement unie et tellement forte !
Une belle leçon de vie !


   Mon avis :