samedi 29 août 2015

Incandescent de Colleen Hoover




 Résumé :
Depuis le départ de Julia, Lake et Will poursuivent leurs études tout en veillant à l’éducation de leurs frères respectifs. Une vie de famille rapiécée, chaotique et mouvementée, qui ne laisse que peu d’espace à leur couple.

Alors qu’ils projettent de remédier à cela le temps d’un week-end, le passé de Will ressurgit de manière inattendue, mettant en péril leur fragile équilibre…

Lorsque vous n’avez plus qu’une personne sur qui compter, la confiance peut-elle survivre à la trahison ?
Après le décès de Julia, Layken et Will reprennent une certaine routine avec leurs frères Caulder et Kel ainsi que leurs amis Eddie et Gavin. Ils décident par ailleurs de vivre chacun dans leur maison pour quelques temps encore.
Lorsque Will reprend les cours, un problème de taille se pose : Vaugnh, son ex, est de retour et elle compte bien retrouver sa place auprès de lui. Mais des soucis bien plus importants vont rapidement survenir.
Une nouvelle voisine, Kiersten, qui deviendra rapidement l'amie de Kel et Caulder, fait son apparition dans ce tome. Pleine de vie, franche et directe, elle n'a pas la langue dans sa poche et remettra les différentes personnages à leur place, c'est vraiment un personnage attachant, tout comme sa mère Sherry, qui est sans aucun doute l'adulte qu'il aurait manquait à ce livre si elle n'avait pas été là.
Si dans le premier tome, on lisait le livre à travers Layken, cette fois-ci, c'est du point de vue de Will qu'on suit l'histoire.
J'avais adoré le premier tome et j'avais vraiment hâte de lire celui-ci !  
Si j'ai trouvé la première partie pas franchement intéressante parce que finalement il ne se passait pas grand-chose, j'ai eu du mal à poser le livre une fois la seconde partie entamée ! Dur dur de poser le livre pour vaquer à d'autres occupations quand on sait l'un des personnages entre la vie et la mort, on voudrait le lire d'une seule traite jusqu'au bout et ne quitter aucun des protagonistes tant on s'attache à eux.
J'ai adoré ma lecture mais j'ai préféré, et de loin, le premier tome.


Mon avis :   

jeudi 27 août 2015

In utéro de Julien Blanc-Gras




 Résumé :
« Il n'y a aucune raison de paniquer. Nous allons créer et accompagner une existence. C'est une formidable nouvelle, me dis-je en tapant vol aller simple Patagonie sur mon clavier. »   Journal de grossesse d'un futur père, In utero relate cette aventure intime et universelle, avec ses joies, ses angoisses et ses questions fondamentales. Faut-il se reproduire dans un monde surpeuplé ? Comment faire rire une femme enceinte ? Et surtout, peut-on accoucher en chaussettes ?"


Julien Blanc-Gras va devenir père  et à travers son livre émouvant, vrai et drôle, il nous embarque dans cette grande aventure, du début à la fin, partageant avec nous son ressenti, ses émotions, sans jamais rendre la chose trop intime, nous livrant ses impressions comme s'il était près de nous.

La grossesse est un sujet universel trop rarement traité d'un point de vue masculin et Julien Blanc-Gras le fait avec justesse, il se livre en douceur et c'est touchant, il le fait avec une certaine pudeur mais apporte aussi beaucoup d'humour dans son récit.

Je ne suis pas du genre à lire deux fois un même livre, mais celui-ci, à paraître en début de mois, fait parti de ces livres que je pourrais lire et relire tant il me touche.
Avec In utéro, je découvre la plume de cet auteur, sa fluidité, son style et je le recommande fortement en livre de chevet aux futurs, jeunes et moins jeunes parents mais aussi à tout ceux qui hésitent à le devenir tant c'est un réel coup de coeur pour moi !



Mon avis :   

mercredi 26 août 2015

Que se passe-t-il dans la tête de votre enfant ? de Alain Sotto




Résumé :
Comment pense votre enfant ? Comment réfléchit-il ?
Si l'école prend en charge une grande partie de l'éveil de l'enfant, les parents ne peuvent ignorer aujourd'hui les mécanismes qui mobilisent les facultés essentielles nécessaires à tout apprentissage : attention, mémorisation, compréhension, et réflexion.
C'est en observant "ce qui se passe dans sa tête" que chaque enfant, avec l'aide de ses parents, peut découvrir la forme de sa pensée et apprendre à la diriger avec plaisir et succès.

Comment l'aider à développer ses compétences et dépasser ses difficultés ?
L'école et la société sollicitent et hypertrophient le cerveau logique, laissant en friche le cerveau de l'imagination et de la pensée intuitive. Or il est absolument nécessaire de permettre à l'enfant de développer toutes ses intelligences et pas seulement le cerveau de la répétition, ce "chouchou de l'école".

Dans cette nouvelle édition, Alain Sotto vous explique les particularités du cerveau des enfants en difficulté : l'enfant dyslexique, l'hyperactif, le démotivé, ou encore le surdoué dont l'école rechigne à reconnaître la précocité. Il fait le point sur les dispositifs existant pour leur venir en aide et guide les parents dans leur appréciation du problème rencontré et sa résolution.

Ce livre, nourri d'exemples concrets et de conseils accessibles est destiné aux parents attentifs au développement harmonieux de leur enfant et désireux de l'accompagner sur la voie de l'autonomie et de la réussite.


Ce livre se compose de 6 grands chapitres :
- Le cerveau de l'enfant, un univers en construction
- Comment fait-on pour être attentif et mémoriser ?
- Quel cerveau développe l'école ?
- L'enfant-problème
- La pensée ou l'art de recréer le monde en soi
- L'imagination, reine des facultés
ainsi que des tests pour que l'enfant apprenne à mieux se connaître.

J'ai particulièrement été attentive aux 3 premiers chapitres qui m'ont beaucoup parlé, pour mes enfants bien sûr mais qui ont aussi fait remonter des souvenirs d'ado et m'ont permis de comprendre les blocages dont j'ai pu faire preuve dans certaines matières et pourquoi il m'a été impossible de progresser, restant sur mes échecs et baissant définitivement les bras.

Je rejoins totalement l'auteur dans son chapitre "Quel cerveau développe l'école" et aimerait aussi un apprentissage qui soit actif plutôt qu'un apprentissage passif avec des enfants restant des heures sur leur chaise à écouter leurs professeurs.

Dans cet ouvrage, Alain Sotto s'interroge également sur le dysfonctionnement du cerveau des enfants en difficulté scolaire : l'enfant dyslexique, l'enfant hyperactif, l'enfant agressif, l'enfant rêveur, l'ado déprimé ou encore l'enfant surdoué, différent.
L'auteur fait le point sur les dispositifs actuels et guide les parents soucieux d'aider leur enfant à s'épanouir.

Un livre vraiment très intéressant que je n'hésiterais pas à partager autour de moi tant il est intéressant et qu'il peut aider nos enfants.



Mon avis :   

 

mercredi 19 août 2015

Le prix à payer de Joseph Fadelle




Résumé :
Lors de son service militaire, Mohammed, jeune musulman irakien issu d'une grande famille chiite, découvre avec effroi que son voisin de chambrée est chrétien. Une relation paradoxale se noue entre les deux hommes. Mohammed en sortira métamorphosé. Revenu à la vie civile, il n'aura qu'une idée en tête : se convertir au christianisme. Une pure folie ! Pour ses parents et ses proches, c'est impensable. En Islam, le changement de religion est un crime. Tout est mis en oeuvre par son clan pour le faire revenir sur sa décision. Rien n'y fait. Après les intimidations et les coups, viennent la prison et la torture... Mohammed, devenu Joseph par son baptême, vit un long calvaire mais ne cède pas. Une fatwa est prononcée contre lui. Ses frères lui tirent dessus, en pleine rue. Grièvement blessé, il s'effondre...
 Le prix à payer est une histoire vraie.


Mohammed a une vingtaine d'années et il fait parti d'une fratrie de 20 enfants.
Dans sa famille, en Irak, on est musulman, comme c'est d'ailleurs le cas pour 90% du pays.
 Lors de son service militaire, il rencontre Massoud, avec qui il partage sa chambrée. Seulement Massoud est chrétien et Mohammed se met très vite en tête de le convertir à l'islam. Plus il va discuter avec lui, plus Mohammed va trouver la foi dans le christianisme, il est pris à son propre jeu et alors se pose un problème de taille : il ne peut évoquer sa nouvelle foi naissante à ses proches sous peine de risquer la mort car personne n'acceptera qu'il renonce à l'islam pour devenir un fervent chrétien.

Si finalement sa femme le rejoindra dans son changement de religion, il n'en sera rien pour les membres de sa famille et très vite Mohammed, sa femme et leurs deux enfants se verront dans l'obligation de quitter le pays en cachette pour ne pas risquer de se faire tuer.

Joseph Fadelle nous raconte son long parcours pour vivre sa foi en toute légitimité. Il nous raconte comme il est dur pour un musulman de changer de religion, voir impossible d'ailleurs puisque Joseph et sa famille ont dû vivre en réfugié en Jordanie pendant des mois puis partir ensuite en France où il réside toujours actuellement. Il nous explique à quel point la religion islamique est plus importante pour une famille entière qu'un être humain et que quand on est né musulman il est difficile de se défaire de cette religion.


Un livre que dont j'ai apprécié la lecture et qui nous fait prendre conscience que la liberté du culte est loin d'être une évidence encore aujourd'hui. Un témoignage de courage et de foi.



Mon avis :   

lundi 17 août 2015

In my real (love) life de Mily Black




Résumé :
Le meilleur site de rencontres, c’est la vraie vie

Moi, c’est Léna et ma vie n’a rien d’une comédie romantique. Ma vie, je la passe derrière un écran. Geek ? Non, phobique. Je ne supporte pas les contacts physiques et je fuis les relations humaines. Alors, forcément, quand en plus on vit à l’ère 2.0 où on peut tout acheter et tout faire en ligne, ça n’aide pas à faire des efforts pour aller vers les autres. Pourtant, un jour, j’ai eu un « déclic » : je devais reprendre ma vie en main.

Missions IRL – Player 1

Level 1 (medium) : quitter Marseille et rejoindre Alexie, ma meilleure amie, à Paris

Level 2 (medium) : faire en sorte qu’Alexie finisse avec Lucas

Level 3 (difficult) : trouver un appart

Level 4 (difficult) : rencontrer de nouvelles personnes

Level 5 (hard/impossible) : trouver l’amour ? <= stupide


Léna vit à Marseille. Elle travaile de chez elle en grande partie puisqu'elle gère le design de sites internet, ce qui lui convient parfaitement puisqu'elle est haptophobique, c'est-à-dire qu'elle a la phobie des contacts physiques qui lui donnent des crises d'angoisse terrible.

Un jour, elle décide de rejoindre sa meilleure-amie Alexie à Paris. Très vite, elle rencontre Lucas, le petit-ami d'Alexie, Henri la soeur de celui-ci ainsi que Marc, leur frère alias Sexy Boss et son fils Basil.

Seulement, si Léna se lie très vite d'amitié pour Henri, Lucas et Basil qu'elle adore, la froideur et les remarques acerbes de Marc Cardon la fait sortir de ses gonds et elle ne peut s'empêcher de le remettre à sa place sans cesse.

Mais grâce en grande partie à Basil, les deux jeunes gens vont se rapprocher. Difficile pour Léna qui fera un pas en avant pour deux en arrière tant tous ces changements la bouleverse et qui réussira parfois à gérer ses crises d'angoisses et d'autres fois ne les contrôlera pas du tout.

Le sujet, la phobie des contacts humains, est bien traité et on se rend compte combien ça peut gâcher la vie et nous éloigner des autres et des choses "normales" du quotidien comme d'aller faire des courses ou prendre le train.
Dérrière ce sujet, il y a une jolie romance et j'avoue que Léna et Marc m'ont beaucoup fait rire.
Ce que j'ai apprécié également, c'est que finalement, c'est une histoire qui pourrait arriver dans la vie de tous les jours, ici pas d'artifices, pas de chichis ni d'histoire abracadabrante.

Cependant, j'ai eu du mal au début de ma lecture où la phobie de Léna était vraiment omniprésente. L'histoire se met vraiment en place et commence à être intéressante à partir du moment où Léna rencontre Marc ainsi que les autres membres de sa famille.

Léna est une jeune femme de caractère malgré sa phobie et elle se dépasse régulièrement, tentant de ne pas se laisser happer par ses soucis. Elle est entreprenante et bienveillante.
Marc a une carapace d'homme froid et distant mais avec toutes les nanas qui lui tournent autour, on le comprend aisément, surtout qu'il n'est pas du genre à en profiter, surement déçue par l'attitude de son ex-femme.
J'ai trouvé Henri et Lucas très rigolos, ces deux là ne manquent vraiment pas d'humour et on ne s'ennuie pas une seconde lorsqu'ils apparaissent dans les pages de ce livre.
Quand à Basil, c'est un petit garçon agréable et qui aidera Léna à se dépasser même si il ne s'en rend pas compte et il aidera aussi son père et Léna à se rapprocher.


Une lecture agréable, qui se lit rapidement et dont on voudrait qu'elle dure encore un peu tellement l'intéraction entre Léna et Marc est amusante :-) Et pourtant, la couverture ne m'attirait pas du tout...


Mon avis :   

jeudi 13 août 2015

Grey de E.L. James




  Résumé :
Redécouvrez Cinquante Nuances de Grey à travers les yeux de Christian.
CHRISTIAN GREY contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu’au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l’oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d’émotions qui le dépassent. À l’inverse des autres femmes, Ana l’ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un cœur d’homme blessé derrière l’apparence glacée du magnat des affaires.
Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et le peu d’estime de soi qui le consume auront raison des sentiments de la jeune femme ?


Je pense qu'il est inutile de revenir sur l'histoire. Qui ne connaît pas 50 nuances de Grey au moins dans les grandes lignes ? 
Personnellement, j'ai lu les 3 premiers tomes en VO il y a quelques années et je ne me souvenais plus à quel point j'avais adoré. Grey me l'a rappelé !

Christian Grey, ce maniaque de contrôle, fait la rencontre d'Anastasia Steele, une jeune femme un peu gauche et naïve qu'il va très vite trouver adorable et dont il va vouloir faire sa soumise.
Seulement, Anastasia n'a pas une once de soumission en elle et Christian va très vite s'en apercevoir. Il reste quand même très attiré par la jeune femme, ne pouvant la chasser de ses pensées et accepte de lui offrir "plus" pour qu'elle reste à ses côtés.

En même temps qu'on suit les aventures de Christian et Anastasia, l'auteure nous plonge par bribes dans le passé de Christian, nous faisant comprendre petit à petit son besoin de contrôle et de maîtrise de soi, son aversion pour le gâchis de la nourriture et son besoin d'être Dominant et d'avoir une soumise à portée de main.
On ne voit plus seulement l'homme froid et distant qu'on pouvait entrevoir dans les 3 premiers tomes, on voit Christian dans sa vie quotidienne, Christian enfant avant d'être adopté et après. Et l'amour qu'il porte à Ana même si à aucun moment il ne prononce ce mot ni ne l'envisage.

J'ai de nouveau ri en lisant les mails que s'échangent Christian et Ana, son insolence. J'ai vraiment adoré et ça m'a presque donné envie de relire les 3 premiers tomes :-)

Et même si on connaît l'histoire et qu'on sait comment elle se termine, je n'ai pas particulièrement aimé la fin. Parce qu'on en voudrait plus. Parce que ça se finit sur la séparation de Christian et Anastasia et c'est injuste de nous laisser comme ça. J'aurai voulu savoir comment Christian apprend l'enlèvement d'Anastasia, sa grossesse, comment il prend la chose. Mais aussi en savoir plus sur sa soumission à Elena, sur ce que devient son ex-soumise. Et l'auteure reste quand même assez brève sur son enfance et son adoption.

Vous l'aurez compris : j'espère fortement qu'il y aura un tome à venir encore une fois parce que je ne me lasse pas de cette histoire même si j'en connais la finalité ;P


Mon avis :   

vendredi 7 août 2015

La variante chilienne de Pierre Raufast




 Résumé :
Il était une fois un homme qui rangeait ses souvenirs dans des bocaux. 
Des liens d'amitié se tissent au fur et à mesure que Florin extrait des bocaux ses petits cailloux. A Margaux, l'adolescente éprise de poésie et à Pascal le philosophe perplexe, l'homme aux cailloux raconte. L'histoire du village noyé de pluie pendant des années. Celle du potier qui voulait retrouver la voix de Clovis dans un vase. Celle de la piscine transformée en potager. Celle de l'hélicoptère qui cueillait des noix. Celle des fossoyeurs truands...



Pascal est professeur de philo.
Ce sont les grandes vacances et il a décidé de partir au calme, loin de toute agitation et à l'abri des regards puisqu'il a embarqué avec lui Margaux, 17 ans, l'une de ses élèves qui se cache, craignant d'être recherchée par la police.

A Saint-Just-sur-Hamac, ils feront la connaissance de Florin, un homme de 59 ans, vieux solitaire qui aime fumer sa pipe et être seul.
Pascal, Florin et Margaux vont se lier d'amitié.
 Florin n'est pas banal : à la suite d'un accident survenu à l'adolescence, il ne ressent aucune émotion. Ni joie, ni tristesse, ni peur, ni dégoût, ni colère. E ne garde aucune mémoire à long terme. Pour garder ses souvenirs intacts, il a attribué un souvenir à un caillou qu'il a consciencieusement choisi et il nous en conte quelques-uns.

Tantôt dans la peau de Pascal, tantôt dans celle de Margaux qui nous livre ses pensées à travers ses écrits dans un carnet, j'ai aimé me retrouver dans ces deux personnages authentiques ainsi que dans les récits de Florin.

L'auteur, que je découvre, a une plume agréable. J'ai d'ailleurs tellement aimé ce livre qu'en 5h de trajet en voiture il était commencé et terminé ! L'histoire de cet homme qui range ses souvenirs dans des bocaux n'est pas banale et on se prend rapidement d'affection pour ces 3 personnages.

Une belle leçon d'humanité.
J'ai particulièrement apprécié le personnage de Florin. S'il est privé de toute émotion, il est tout de même bienveillant et a une richesse d'âme extraordinaire, surement dûe à son passé tumultueux. On irait bien s'asseoir à ses côtés pour l'écouter nous conter ses histoires :-)


Mon avis :

mercredi 5 août 2015

Je photographie mes enfants de Stéphanie Leporcq



Résumé :
A l'ère du numérique, il n'a jamais été aussi simple de faire des photos, mais nos chères petites têtes blondes ne sont pas si faciles à photographier. 
Le but de ce livre n'est pas de faire de vous un photographe professionnel, mais de vous permettre, avec vos moyens, compétences et envies de réaliser de belles photos de vos enfants au quotidien.

Sont délivrés au fil des pages conseils, pistes et idées pour immortaliser de beaux souvenirs, faire des photos amusantes, originales, vivantes et spontanées... qui vous ressemblent !



A travers ce livre, Stéphanie Leporcq nous apprend en premier lieu à comprendre certains termes techniques tels que la vitesse d'obturation, l'ouverture du diaphragme, la sensibilité ISO, ... afin d'appréhender au mieux son appreil photo qu'il soit un compact numérique, un bridge, un hybride ou un reflex.

Au travers de ses photos, elle nous fait prendre conscience de l'importance de maîtriser son appareil photo pour avoir de jolies flous d'arrière-plan afin de mettre notre sujet en valeur, de faire dégager des émotions de notre photo, d'apprivoiser la lumière. Pas évident quand on photographie des enfants qui bougent, sautent, rient, pleurent, courent et sont sans cesse en mouvement. 

Ce livre donne envie de dompter son appareil pour apprendre à faire d'aussi jolies photos, sous les meilleures angles possibles et d'apprendre à capter la lumière pour avoir un meilleur rendu tout en mettant en avant nos enfants et en tentant de dégager des émotions par nos clichés.

Au fils des pages, l'auteure nous délivre des conseils, pistes et idées pour immortaliser de beaux souvenirs, émotions, moments de complicité, ... pour faire des photos amusantes, spontanées, originales et personnelles.

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage qui m'a donné envie d'apprendre à me servir de mon appareil photo et de sortir du mode auto. 


Mon avis :

mardi 4 août 2015

Callie et Kayden, Rédemption -tome 2- de Jessica Sorensen




Résumé :
Pour échapper à leur environnement et à leurs ennuis familiaux, Callie et ses amis Seth et Luke décident d’aller passer Noël en Californie. Ils emmènent Kayden avec eux. Ce sera l’occasion pour Callie de renouer des liens avec Kayden dont il s’est volontairement éloigné depuis qu’il a été hospitalisé. Entre confessions à cœur ouvert et étreintes passionnées, Callie et Kayden en arrivent à une conclusion : pour se libérer de leurs souffrances, il est temps pour chacun de faire éclater la vérité, de mettre leur passé de côté pour, enfin, pouvoir s’aimer…


Après les événements de la fin du premier tome, Callie et Kayden sont éloignés l'un de l'autre. Heureusement, ils peuvent compter sur Seth et Luke pour être à leur côté et leur remonter le moral. Ils décident d'ailleurs de partir voir la mer en Californie et de "kidnapper" Kayden pour qu'ils partent avec eux même si cela s'avère délicat.

Seulement pour avancer, Callie prend conscience qu'il faudra qu'elle avoue ce qu'il lui est arrivé le jour de ses 12 ans et que Kayden en fasse de même à propos des maltraitances qu'il subit chez lui auprès des êtres qui devraient prendre soin de lui.

Le chemin sera long et périlleux car Kayden manque de confiance en lui, ses démons sont encore trop grands mais heureusement il pourra compter sur la bienveillance et l'amour de Callie qui l'aidera à avancer. Mais aussi sur Seth et Luke qui sont rafraîchissants et en qui ils peuvent avoir une confiance aveugle, ils forment comme une grande famille à eux quatre et c'est surement ce qui les sauvera.

Affronter leurs démons ne se fera évidemment pas sans mal et on voit les personnages grandir et traverser des périodes sombres avant d'accéder au bonheur.

L'auteure nous plonge tantôt dans la peau de Callie, tantôt dans la peau de Kayden, ce qui rend le récit doublement intéressant. J'ai adoré avoir les ressentis des deux personnages, savoir ce qui les ronge, leurs remises en question, ...

Une lecture agréable et rapide puisque le roman est vraiment intéressant ! :-)


Mon avis :
 

lundi 3 août 2015

Callie & Kayden, Coïncidence -tome1- de Jessica Sorensen




Résumé :
En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth, un jeune étudiant homo, à qui elle confie son lourd secret et ses fantômes du passé. 
Le jour de la rentrée, elle tombe nez-à-nez avec Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Kayden n’a pas oublié que, malgré sa fragilité, Callie lui a sauvé la vie quelques mois plus tôt, et se retrouve irrémédiablement attiré par elle. Kayden et son meilleur ami Luke passent du temps avec Callie et Seth : le quatuor s’entend bien, et les liens entre Callie et Kayden se resserrent de plus en plus. 

Mais Callie a très peur et reste traumatisée par le viol qu’elle a subi quelques années auparavant. Seth l’aide à dépasser ses peurs et à profiter de la vie et, surtout, à se laisser aller : il est temps pour elle d’être heureuse. Peu à peu, Callie accepte son attirance pour Kayden, et tous deux s’avouent leur amour réciproque.


Callie a 12 lorsqu'elle est violée dans sa propre maison. 
Du jour au lendemain, elle se renferme sur elle-même, elle fait tout pour devenir la plus moche et invisible possible et devient rapidement la risée du bahut mais elle s'en fiche, elle veut juste disparaître aux yeux des autres et paraître inintéressante.

Six ans plus tard, elle sauve la vie de Kayden, le quaterback du lycée qui a de graves problèmes familiaux et ensuite elle part à la fac, elle fuit ses parents, sa maison, sa ville natale pour vivre loin de ses souvenirs qui la hantent jours après jours, nuits après nuits.

A la fac, elle se lie d'amitié avec Seth, qui est homosexuel. 
Et elle y retrouve aussi Kayden et son ami Luke. Si ce premier ne la reconnait pas de suite, il va être attiré par cette jeune fille fragile, à la mine triste et qui manque cruellement de confiance en elle.

L'auteure nous permet à la fois de suivre les impressions et ressentis de Callie et de Kayden, c'est intéressant d'être plongé dans la peau des 2 personnages et d'en apprendre plus sur leur passés, leurs peurs, leurs sentiments.

Les sujets abordés dans ce livre sont multiples : le viol, l'homosexualité, la maltraitance, les difficultés des relations parents-enfants.

Heureusement j'avais le tome 2 sous la main parce que la fin du livre donne envie de lire la suite très rapidement pour savoir ce qu'il arrive à Kayden et Callie !


Mon avis :