samedi 31 octobre 2015

Le Très Grand Petit Poucet de Charles Perrault




Résumé :
Un bûcheron et sa femme, ne parvenant plus à nourrir leurs sept garçons, se résignent à les perdre dans la forêt. Le benjamin, surnommé Poucet, se munit de petits cailloux blancs qu'il sème derrière lui pour retrouver le chemin de la maison. Le conte présenté sous forme d'un livre accordéon, aux illustrations découpées.


Le texte de cet album est celui que nous comptait nos parents lorsque nous étions petit : celui de Charles Perrault dans son intégralité. 
L'histoire est celle d'un Bûcheron et de sa femme qui ont 7 enfants, tous des garçons et qui pour des soucis d'argent décident de les abandonner. Si leur petit dernier est chétif, il est aussi sacrément malin et puisqu'il a entendu ses parents avoir cette discussion, il décide de tout mettre en oeuvre pour retrouver son chemin et rentrer chez lui avec ses 6 frères.
On retrouve l'ogre mangeur d'enfants et la forêt effrayante.

Ce qui fait l'originalité de cet ouvrage, ce sont les décors féériques et effrayants qui le subliment mais aussi et surtout les découpages qui évoquent l'Art Populaire et nous émerveillent.

Ce livre est un grand format illustré par Clémentine Sourdais et vu la fragilité des découpages, il n'est évidemment pas à mettre entre toutes les mains.

Un très bel ouvrage qui donnera à nos enfants l'envie de découvrir les contes de notre enfance et à nous le plaisir de les redécouvrir :-)


Mon avis :  


mercredi 28 octobre 2015

Ma raison d'espérer de Rebecca Donovan




 Résumé :
Tout le monde à Weslyn connait maintenant le secret d'Emma, mais sa tante, qui la maltraitait, est désormais hors d'état de lui nuire. 
C'est l'heure pour Emma d'affronter le regard des autres : ceux qui s'en veulent, ceux qui la jugent mais aussi ceux qui, surgissant de son passé, ont encore bien des révélations à faire sur sa vie d'avant...  



Après avoir laissé Emma au seuil de la mort dans le premier tome, on la retrouve quelques mois plus tard alors qu'elle vit chez sa meilleure-amie Sara et que sa tante qui la maltraitait est en prison pour les sévices qu'elle lui a fait subir.

Les parents de Sara sont devenus les tuteurs légaux de Emma mais celle-ci va décider d'aller vivre avec sa mère pour rattraper le temps perdu, apprendre à la connaître et avoir enfin des relations mère/fille. Evidemment, toutes deux redoutent ce moment mais heureusement Emma peut compter sur Sara et Evan qui sont là à chaque instant pour elle.

Seulement, la vie auprès de sa mère n'est pas aussi idyllique que ce que Emma s'imaginait. D'abord les deux jeunes femmes n'ont pas grand-chose à se dire, ensuite Rachel, la mère d'Emma a un sérieux problème avec l'alcool même si elles vont faire comme si ce n'était pas le cas et enfin Rachel a quelques rancoeurs envers Emma et pas sûre qu'elle sache en faire abstraction.

Dans ce tome, un nouveau personnage fait son entrée : Jonathan. Il est le petit-ami de Rachel et va très vite devenir le confident de Emma puisque lui aussi a eu une enfance difficile et vécu des choses affreuses. Forcément cet aspect de leurs vies va les rapprocher. Mais jusqu'à quel point ?


J'ai trouvé la suite de l'histoire très longue à se mettre en place... Que de longueurs, que de pages où il ne se passe rien... Je ne l'ai pas trouvé très palpitant. Et puis soudainement, tout s'enchaîne et enfin il se passe quelque chose, enfin on accroche et même plus : on n'arrive plus à décrocher ! C'était long  (il a fallu attendre les 100 dernières pages pour accrocher quand même !!) mais ça valait le coup ! :-)

Malgré ce long début ennuyeux, j'ai beaucoup aimé ce livre et la fin nous laisse encore sur notre faim. Qu'il va être long d'attendre jusque Mai 2016 pour lire la suite de ce roman ! Mais j'espère que l'auteure ne brassera pas autant d'air que pour celui-ci, que les rebondissements se mettront en place plus rapidement...

Mon avis :  

mardi 27 octobre 2015

Os court ! de Joëlle Joslivet et Jean-Luc Frosmental




Résumé :
Des squelettes qui tremblotent, des os dérobés, une créature orange non identifiée, mais quel est ce péril qui menace la tranquille ville d'Ostendre ?
Heureusement, le fameux détective Sherlos, armé de sa pipe et d'une calculette, mène l'enquête.



Alors que la ville d'Ostendre était paisible, voilà qu'une créature non-identifiée se met à faire trembler les villageois qui ne sont autre que des squelettes. En plus de les effrayer, ce monstre leur vole des os. Heureusement, ils peuvent compter sur la présence de Sherlos qui va mener son enquête pour découvrir qui est cette créature.

Sur fond noir, cet album a trois couleurs dominantes : le blanc, le bleu et l'orange. Ce qui lui donne un air très fifties :-)

Le texte est riche de rimes, de bons jeux de mots et les enfants vont rire en le lisant. Les parents aussi d'ailleurs puisqu'ici on s'est bien régalé à le lire. Par contre, les enfants de moins de 6 ans ne comprendront pas forcément le texte qui est trop subtil pour eux je trouve. Mais ils se régaleront des illustrations, ce qui leur va tout aussi bien, ensuite à eux de s'inventer une histoire au pire ;-) En tout cas, c'est ce que fait mon garçon de 5 ans car le texte est trop compliqué pour lui.

On a adoré aussi la jaquette qui se transforme en poster-squelette qu'on a accroché dans la chambre de mon grand de 8 ans. Il l'adore ! :-)

Un livre parfait pour trembler de rire et frissonner de peur ! 


Mon avis :  

mardi 20 octobre 2015

Mon fils victime de Happy slapping de Angèle Martin




Résumé :
A 11 ans, Romain est un collégien sans histoires qui débute son année de 5e. Il vit avec sa famille dans une petite ville calme et partage ses journées entre cours, copains et football.
Un jour de novembre, au sein de son établissement scolaire, il est maintenu au sol par une bande d'élèves et roué de coups de pied. La scène sera publiée sur les réseaux sociaux.
Romain et sa famille l'ignorent encore, ce qui s'est déroulé dans la cour de l'école a été sciemment organisé pour en diffuser la vidéo en ligne. Cette pratique cruelle de passage à tabac se nomme le Happy slapping.
Ce témoignage relate le long combat de Romain et de sa mère pour identifier les auteurs de l'agression, interdire la diffusion de la vidéo et mettre des mots sur la violence du traumatisme.



Romain est un collégien sans histoire qui étudie correctement et ne fait pas parler de lui. Pourtant, un jour, alors qu'il est en récréation, une bande de 6ème le tiennent à terre et le roue de coups. Le tout est filmé puis posté sur les réseaux sociaux.

Petit à petit et malgré le soutien et les démarches de ses parents, Romain devient angoissé, il cauchemarde et aller au collège lui demande des efforts surhumains, certains jours ça lui est même impossible.Heureusement, il peut compter sur le soutien sans faille de sa famille qui l'aide à avancer. Sa mère fera des pieds et des mains pour lui faire reconnaître le statut de victime, statut dont Romain a, entre autres, besoin pour avancer.

C'est une lecture difficile, qui prend aux tripes, notamment en tant que parents. Après tout, cet enfant pourrait être le mien. Ou le vôtre. Et cela n'arrive malheureusement pas qu'aux autres...
Il est d'autant plus difficile à lire que cette famille se voit seule contre tous. Seule contre le chef d'établissement qui veut étouffer l'affaire et minimise les faits. Seule contre les amis qui leur conseille de passer à autre chose. Seule contre la justice qui souhaiterait classer l'affaire sans même appréhender les coupables. Seule contre les associations qui brassent de l'air. Seule contre l'Education Nationale qui préfère fermer les yeux...
Aucun soutien dans cette société qui préfère ne rien voir, ne rien entendre, ne rien écouter.


Angèle Martin est très courageuse et déterminé puisqu'elle s'est battue seule contre tous (son mari est en déplacement la semaine) pour que Romain s'épanouisse à nouveau et reprenne confiance en lui.

C'est un livre qui donne à réfléchir sur tous les points de vue : en tant que parents, victime mais aussi coupables.
Un sujet fort et violent qui malheureusement ne me donne pas plus confiance en l'école de mes enfants... J'espère que celui-ci fera réagir dans les foyers mais aussi à plus grande échelle !


Mon avis :  

samedi 17 octobre 2015

Wild Seasons, Dark wild night -tome 3- de Christina Lauren




Résumé :
Jusqu'à présent ils sont simplement amis. 
Embrasser Lola, est à peu près la seule chose à laquelle Oliver s'autorise à penser ! Pour essayer de l'oublier, il se lance dans un plan cul avec une étrangère, qui le conduit simultanément, à être tout à la fois exalté et dévasté. Serait-ce sa seule chance de passer à autre chose ? Ou au contraire cette aventure avec une inconnue, va t-elle le conduire à tomber plus profondément encore, amoureux de Lola ? 


J'avais adoré les 2 premiers tomes de cette série et j'attendais avec impatience de lire celui-ci ! :-)

Après Harlow et Mia, Finn et Ansel, ce roman tourne autour du couple Lola/Oliver.

Oliver et Lola sont le seul couple qui, alors qu'ils se sont mariés à Vegas comme leurs amis, ne l'ont pas consommés. Malgré tout et secrètement, ils se sentent attirés l'un par l'autre mais préfèrent préserver leur amitié.

Oliver est le propriétaire d'une librairie de comics, il est plutôt réservé et sérieux.
Quand à Lola, elle vient de publier une bande dessinée qui fait un carton et qui doit être adaptée au cinéma et elle est également en train d'écrire une nouvelle BD. Elle est assez manique sur ses projets et ne supporte pas de ne pas mener ses projets selon les délais qu'elle se fixe.

Contrairement au deux tomes précédents, les deux personnages ne sont pas haut en couleur, ni excentrique mais ils sont tout de même attachants et on aimerait tellement les pousser l'un vers l'autre tellement leur amour saute aux yeux de tous sauf d'eux-même..
Seulement Lola hésite beaucoup : doit-elle sacrifier l'amitié qui l'a lie à Oliver pour vivre son amour au grand jour ? Saura-t-elle concilier sa vie privée et son travail qui lui prend beaucoup de temps ? Comment pourra-t-elle gérer sa relation avec Oliver et toute la pression que l'adaptation au cinéma de sa BD engendre ? Autant de questions qu'elle se pose et qui lui posent problème...

Il ne faut pas compter sur les rebondissements dans ce tome, les personnages prennent leur temps mais il se lit quand même très vite et devient addictif sitôt qu'on a commencé à le lire. Ce n'est pas le meilleur de la série, d'ailleurs je suis un peu déçue, je crois que j'attendais plus de ces personnages introvertis même si ma lecture a été plus qu'agréable.


Mon avis :  

vendredi 16 octobre 2015

Tu tueras le père de Sandrone Dazieri




Résumé :
Non loin de Rome, un homme affolé tente d'arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d'une clairière.
Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l'hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparitions de personnes : Dante Torre.
Kidnappé enfant, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s'échapper. Pendant des années, son seul contact avec l'extérieur a été son mystérieux geôlier, qu'il appelle "le Père".
Colomba va confronter Dante à son pire cauchemar : dans cette affaire, il reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté...


Dès les premières lignes de ce roman, on est happé dans l'histoire, on sait qu'on ne pourra pas le lâcher tant qu'on n'aura pas vu le point final.

L'auteur nous plonge de suite dans l'horreur du roman : une famille qui pique-nique, le mari qui s'endort et à son réveil sa femme gît décapité tandis que son fils a disparu. Alertée, la police arrive rapidement sur les lieux et en conclu que le père est le meurtrier.
Seulement le commissaire Rovere n'est pas de cet avis et demande au commissaire Colomba Caselli d'enquêter et de convaincre Dante Torre de l'aider alors que celle-ci est en congé suite à un événement traumatisant qu'elle nomme "le Désastre" et lui est un jeune homme replié sur lui-même, phobique, paranoïaque et claustrophobe qui a été séquestré pendant onze ans par un homme qu'il appelle le Père. Le commissaire Rovere est persuadé que Dante Torre leur sera d'une grande aide parce qu'il pense que c'est le Père qui a agit dans la décapitation de cette femme et l'enlèvement de son enfant.

Tout oppose Colomba et Dante et pourtant cette enquête va les rapprocher et c'est ensemble qu'ils vont surmonter l'insurmontable, qu'ils vont devoir affronter leurs peurs et apprendre à se connaître intimement.

Colomba est une jeune femme forte même si "le Désastre" l'a sérieusement amochée. Elle n'a pas sa langue dans sa poche. Dante, lui, nous fait tantôt rire et tantôt il nous exaspère même si après avoir vécu enfermé dans un silo pendant onze ans, on comprend aisément ses phobies et sa peur des lieux clos et du monde qui l'entoure. Mais il est tellement indispensable à l'enquête !

Le livre se décompose en deux parties : 
- l'avant ou on apprend les conditions de captivité de Dante, le passé du Père
- le présent qui nous plonge dans le thriller qu'on suit avec grande attention

Des personnages haut en couleur qu'on veut voir triompher, un roman addictif et plein de rebondissements et malgré une fin rapide, c'est un roman réussi et une collection "La bête noire" que j'ai très envie de compléter et pourtant les polars ne sont pas mes romans préférés mais il y en a qui savent retenir mon attention plus que d'autres et celui-ci est une réussite dans son genre !


Mon avis :  


tous les livres sur Babelio.com

samedi 10 octobre 2015

Le cube rouge de Janik Coat




Résumé :
Au bout de la nuit, il est apparu, posé là, à la lisière du bois...


Cet album pop-up est magique : il s'admire de tous les côtés !
Le titre porte bien son nom puisque l'histoire est centré sur ce fameux cube rouge qui trône à la lisière du bois. Les animaux s'interrogent au fil de la journée : qu'est-ce ? Que contient-il ? A qui appartient-il ?

Mes fils ont beaucoup aimé les images, l'effet animé grâce au pop-up et la surprise du contenu du cube en fin d'ouvrage. C'est un très joli livre conseillé dès 4 ans et qui plaît aux enfants à la première lecture évidemment mais aussi aux suivantes où le plaisir des yeux prône et où ils prennent vraiment le temps d'admirer l'ensemble.

Les éditions hélium font fort avec ce livre qui va ravir les enfants et puis cette histoire est évocatrice d'un cadeau et de l'attente de Noël. A découvrir absolument pour enchanter les enfants ! :-)


Mon avis :  

mercredi 7 octobre 2015

Il y a du monde ! de Tomoko Ohmura




Résumé :
Petit Singe aimerait savourer un petit moment de calme et de tranquillité.
Mais qu'il s'installe sur l'étang, sur le toît de sa maison ou au restaurant, une ribambelle de joyeux animaux rapplique immanquablement !


Pauvre Petit Singe qui rêve d'un peu de tranquillité et qui, ou qu'il aille, se retrouve entouré de pleins d'animaux !
Plus qu'un livre à lire, c'est un livre à regarder pour apprécier ses illustrations.
Les plus jeunes enfants pourront nommer les différents animaux et les plus courageux les compter. Un bon exercice que cet album ! :-)

Mes enfants ont particulièrement aimé partir à la recherche du caméléon caché au fil des pages et s'amuser des scènes qu'ils avaient devant leurs yeux.

Un ouvrage tout en finesse et humour que les enfants dès 3 ans prendront plaisir à découvrir !


Mon avis :