mardi 24 novembre 2015

Où est mon étoile ? de Satoe Tone




 Résumé :
Petite souris a bien du chagrin : elle a perdu un ami auquel elle tenait beaucoup.
Mais on raconte que les êtres chers à notre coeur se changent en belles étoiles dorées pour nous protéger.

Bien décidée à trouver son étoile,
Petite souris parcourt vastes prairies et hautes herbes en se laissant uniquement guider par les souvenirs de leurs moments passés.

<<Etoile ! Etoile ! Est-ce toi là-bas ?>>


Petite souris vient de perdre un être cher, elle est très triste. On dit toujours que les êtres disparus se changent en étoiles pour nous protéger alors elle part à la recherche de son étoile.

Dans la mer, sur la berge, dans les vastes prairies, dans les herbes hautes ou dans la forêt, Petite souris fait un long parcours et heureusement elle peut compter sur ses amis pour la soutenir dans ce long chemin.

C'est un très beau livre pour aborder un thème fort avec les enfants : la perte d'un être cher. Il est vraiment touchant et comme je n'avais pas pris le temps de le feuilleter avant de le lire à mon Fils de 5 ans, il était en larmes quand je le lui ai lu. Il faut dire que le texte est vraiment beau et riche en émotions !
Et les illustrations... tellement belles et poétiques. C'est vraiment un album coup de coeur que je suis heureuse de compter dans notre bibliothèque. Mais âmes sensibles, s'abstenir !


Mon avis :  
  

lundi 23 novembre 2015

Des cendres dans les bulles de Tsilla Aumigny




 Résumé :
Emma, égoïste, têtue, séductrice invétérée, ne vit que des histoires sans lendemain, entre deux soirées trop arrosées.
Danièle, timide, brillante, assidue, s'enferme dans le travail mais rêve d'une autre vie.
Elise, cynique, fataliste, révoltée, n'a aucune idée de ce qu'elle va devenir, ni du chemin qu'elle veut parcourir.
Emma, Danièle et Elise sont trois lycéennes et amies inséparables. 
Leurs vies sont mouvementées : entre le BAC qui approche, les fêtes, leurs histoires de cœur et leurs tracas quotidiens, elles n'ont pas le temps de s'ennuyer. 
Cette année plusieurs événements vont bouleverser leurs vies. 
À la fin, plus rien ne sera pareil. 
 Plus jamais. 



Trois adolescentes à la vie et au caractère très différents sont les meilleures-amies du monde. 
 
Il y a Emma qui aime la chaire et les coups d'un soir. Elle refuse les relations à long terme ou encore un quelconque attachement. Elle vit avec sa mère dépressive et alcoolique avec qui elle ne partage plus rien. 
 
Il y a Élise qui aime s'évader en fumant des joints. Elle est issue d'une famille modeste et semble porter la misère du monde sur ses frêles épaules. 
 
Il y a Danièle. C'est la sérieuse du groupe. Elle vient d'une famille nombreuse qu'elle doit en partie gérer puisque sa mère est hospitalisée et qu'elle est l'aînée. C'est une romantique studieuse qui aimerait s'échapper de son quotidien. 
 
Et puis une broutille, et puis la vie qui passe et des jeunes filles qui grandissent pour devenir des femmes...
 
Mon avis est assez ambigüe puisque à la fois j'ai aimé ce livre et je ne l'ai pas aimé. J'ai trouvé qu'il manquait de profondeur et c'est dommage parce que à côté de ça l'auteur a une plume et un style agréable à lire, son livre se lit sans difficulté et on accroche rapidement. 
 J'ai aimé la forme mais pas le fond. Finalement, on reste trop en surface, l'auteure ne s'attarde pas suffisamment dans la vie de ces trois ados, ne nous laisse pas en découvrir plus sur chacune d'elles. J'ai trouvé dommage que la fin soit centrée sur une seule des filles. Personnellement, ce n'est pas celle sur laquelle je me serais attardée. 
 Un roman qui se lit rapidement mais qui manque de profondeur.
 
 
Mon avis :  
  
 

Chroniqué pour Sariah'lit dans le cadre du projet "A la découverte d'auteurs francophones".

vendredi 20 novembre 2015

La fabrique de doute de Paolo Bacigalupi




Résumé :
Toute la vie d'Alix n'est qu'un mensonge. C'est ce que ne cesse de dire le jeune homme mystérieux qui la traque et porte des accusations troublantes contre son père. 
Elle commence alors à enquêter : son père serait à la tête d'une entreprise qui manipule l'information à des fins lucratives.
Est-il possible qu'il couvre les méfaits d'entreprises qui ont entraîné la mort de centaines de personnes ? Le séduisant Moses et le groupe radical de militants adolescents dont il est le leader, pourraient-ils être dans le vrai ?
Alix doit faire un choix, et le temps lui est compté. Mais prendra-t-elle le risque de dénoncer le père qui l'aime et l'a élevée ?


 Alix est une jeune fille à la situation aisée : elle a des parents fortunés, elle va dans la meilleure école privée du pays. C'est une adolescente modèle a qui tout réussi car elle est très sérieuse et ne fait rien qui pourrait décevoir son entourage.
Jusqu'au jour où un groupe d'adolescents militants se faisant appeler 2.0 la prend pour cible et décide de lui ouvrir les yeux sur les agissements de son père qui gagne beaucoup d'argent en laissant des gens mourir sciemment.

D'abord déstabilisé par ses propos et refusant de croire Moses et sa bande, Alix finit par se poser des questions et se met à douter. Alors elle va mener sa propre enquête, à l'abri des regards et surtout dans le dos de son père.

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Alix qui de petite fille modèle passe à une jeune fille qui se rebelle, décide de ne plus seulement se contenter de ce qu'on lui dit mais cherche les infos et n'hésite pas une seconde à se mettre à dos sa propre famille pour sauver des centaines d'innocents.

C'est un livre prenant même si j'aurai eu envie de plus d'actions, de plus de rebondissements. Pour autant on est vraiment pris dans l'histoire et on a envie de courir vérifier la compositions des médicaments prescrit par son médecin parce que j'imagine bien que certaines choses écrites dans ce livre doivent être vraies. Ca rend méfiant et ça donne envie d'ouvrir les yeux.

Un très bon livre pour ados à découvrir sans hésiter !


Mon avis :  
 

dimanche 15 novembre 2015

1, 2, 3... On est tous des cats de Caroline Stutson




Résumé :
Les lumières de la ville scintillent dans le noir.
Combien de chats danseront donc ce soir ?


C'est un très bel album que je viens vous présenter aujourd'hui. Le second des six que paraît cette année la nouvelle maison d'édition Little Urban.

Ce livre met en avant des chats qui swinguent toute la nuit. 
Un, deux, dix, douze, quinze, vingt. 
Un bon moyen d'apprendre à nos jeunes enfants à apprendre à compter. Au fil des pages le nombre de chats augmentent et les enfants peuvent les compter.

On apprécie les textes courts tout en rimes et en swing. C'est entraînant, presque chantant et on aime ça !

Même si les illustrations représentent les chats de nuit, on regrette qu'elles soient si sombres parce que les textes le sont aussi et parfois ça en est presque illisible et c'est bien dommage.

Par contre, la couverture est vraiment magnifique avec ces chats et le titre de l'album représenté en néon. C'est ce qui m'avait d'ailleurs attiré de premier abord et m'avait donné très envie de découvrir ce joli livre.


Mon avis :  
 

vendredi 13 novembre 2015

La machine à câlins de Scott Campbell




 Résumé :
Attention, voici ma machine à câlins !
Que vous soyez grand ou petit,
carré, piquant ou doux...
nul ne peut résister à ses incroyables câlins !
Et vous, qui avez-vous câliné aujourd'hui ?



Une nouvelle maison d'édition vient d'ouvrir ses portes : Little Urban , qui s'adresse aux jeunes enfants et au moins grands. Pour cette fin d'année 2015, Little Urban a sorti 6 albums et me voilà ce soir pour vous en présenter un et la semaine prochaine je vous en présenterais un second ;-)

La machine à câlins, c'est l'histoire d'un petit garçon qui adooore les câlins et qui ne peut s'empêcher d'en faire à tout ce(ux) qu'il croise. Que ce soit des gens, des animaux ou des objets, il n'hésite pas à câliner tout le monde. C'est un livre qui fait du bien, qui réconforte et qui donne envie de câliner les êtres qui nous entourent :)

Les textes sont courts, les illustrations vont à l'essentiel même si je n'en suis pas forcément fan, je trouve qu'elles sont grossières et qu'elles manquent de couleur mais les goûts et les couleurs hein ;-)

Le thème est original. L'idée a beaucoup séduit mon petit bonhomme de 5 ans qui voulait câliner tout ce qu'il voyait : ses peluches, son livre et moi ^^ Adorable ! 

C'est un livre qui donne envie de câliner tout autant que ce gentil petit personnage et le petit plus non négligeable : un poster qui comporte une liste de câlins à réaliser au quotidien est offert avec cet album qui saura séduire vos enfants ;-)


Mon avis :  

jeudi 12 novembre 2015

Le crapaud de Elise Gravel




Résumé :
Il est très utile...
Et il est dégoûtant !

LE CRAPAUD

Signe distinctif :
il change de peau !

Alimentation :
insectes, vers et araignées. 

Talent particulier :
il sait très bien se camoufler.

Dégoûtant ? 
Oui, mais pas seulement...



Il y a quelques mois, je vous présentais L'araignée et La mouche pour cette collection Les petits dégoûtants aux éditions Le pommier. Me revoici aujourd'hui avec Le crapaud. Pas plus ragoûtant évidemmentMais des illustrations toujours aussi drôles, des textes courts à l'humour décapant. Bref, on adore !

Dans ce livre-documentaire, Elise Gravel nous en apprend plus surtout sur le crapaud commun même si il existe près de 5000 espèces de crapauds et de grenouilles. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ils aiment vivre dans des environnements propres ! Etonnant non ?
OK le crapaud est dégoûtant mais c'est aussi un allié précieux du jardinier car il consomme une grande quantité de nuisibles (limaces, chenilles et escargots) et protège ainsi les cultures.

Les enfants à partir de 5 ans adoreront en découvrir plus sur cet animal qu'on n'aime pas tellement croiser. Peut-être permettra-t-il aussi de réduire certaines phobies ou au moins de faire en sorte que les enfants en aient moins peur ?

C'est une collection qu'on aime toujours autant à la maison. Parce que les illustrations et les textes sont drôles. Aussi parce qu'ils sont courts et pas rébarbatifs du tout. Et puis mettre en avant ces animaux dont on ne parle pas si souvent que ça eh bien ça permet de dédramatiser les peurs.


Mon avis :  

lundi 9 novembre 2015

Ugly Love de Colleen Hoover




 Résumé :
Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n'est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n'a de temps que pour les aventures sans lendemain. 
Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. 
Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d'attaches, simplement la passion... 
Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur. 
Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d'autres règles que les siennes. L'amour, même quand il n'est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?


Lorsque Tate emménage chez son frère Corbin, pilote, c'est pour se consacrer à ses études et son travail d'infirmière avant d'avoir son propre logement. Elle y rencontre de suite Miles. Mais celui-ci ne se présente pas sous son meilleur jour : il est avachi devant la porte de l'appartement de son frère et est ivre.
Le lendemain matin, la situation ne s'améliore pas : Miles est froid, distant et triste, il ne donne pas franchement envie de le connaître d'avantage. 

Pourtant Tate se sent attiré par le jeune homme et très vite ils vont d'ailleurs convenir d'un arrangement pour avoir une relation qui ne sera basée sur rien d'autre que sur le sexe :
1. Tate ne devra poser aucune question sur le passé de Miles
2. Tate ne devra rien espérer du futur.

Tate est d'accord avec ses règles car elle espère secrètement faire changer d'avis Miles pour qui elle a évidemment déjà des sentiments. Mais Miles porte un lourd passé dont il ne sait se défaire, il se refuse à aimer de nouveau et cela complique grandement leur relation, qui n'en est d'ailleurs pas une.

Miles est un personnage très tourmenté,très complexe,  on le sent malheureux et on a juste envie de lui faire un gros câlin. En même temps, il paraît parfois froid, à la limite approchable et lorsqu'il n'affiche qu'un visage fermé, on se demande bien ce que cache ce jeune homme et comment le sortir de sa tristesse.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Tate aussi. A sa place, je crois que j'aurai pris aussi ce que me donnait Miles tout en en espérant bien plus évidemment. Du coup, je comprends ses choix et j'ai eu le coeur brisé lorsque Miles se comportait bizarrement... :-( Elle a beaucoup d'empathie et ça la rend attachante surtout qu'elle sait aussi dire merde à Miles quand il a poussé le bouchon trop loin et qu'elle n'en peut plus de la situation (et quand elle en espère plus).

J'avais déjà adoré Maybe Someday mais alors celui-ci est un petit bijou aussi ! Avec Ugly Love, on a envie de rire, de pleurer. On sourit, on a le ventre qui se tord et surtout on le referme bien trop vite et ensuite il est difficile de se détacher des personnages, on voudrait les lire encore et encore !
D'ailleurs j'avais à peine refermé le livre que je voulais juste le relire...



Mon avis :  

jeudi 5 novembre 2015

Papa pas prêt de Sess




 Résumé :
Sa mère à elle :
<<Vous êtes complètement inconscients !>>

Ses parents à lui :
<<Vous ne vous rendez pas compte : vous n'y arriverez jamais.>>

Une amie :
<<Eh ben vous allez plus du tout dormir.>>

Un voisin :
<<Et sinon Camille, tu veux une bière ?>>

Le magazine Prénatal :
<<Sess raconte cette magnifique aventure avec beaucoup d'humour et de sensibilité.>>


Dans cette bande dessinée, on suit un couple : Camille et Sess. Ces deux jeunes gens attendent un enfant et on va les suivre durant les 9 mois que va durer la grossesse. Du test de grossesse à la naissance de leur bébé, ils nous livrent tout : leurs doutes, leurs peurs, leurs joies, leurs questionnements, ... Et c'est avec plaisir qu'on lit cette BD qui se fini trop vite, elle fait remonter tellement de souvenirs :-)

Le titre Papa pas prêt est juste et en même temps, je ne trouve pas que Camille soit plus prête que Sess, peut-être encore moins d'ailleurs. En tout cas c'est le sentiment que j'ai eu à la lecture de cette BD.

Jour après jour, Sess décrit les multiples étapes qui transforment deux jeunes amoureux insouciants en parents responsables et ceci contre l'avis de tous au vue de leur situation précaire. 
Neuf mois de bonheur... et d'angoisses, surtout quand on n'est pa tout à fait prêt.

Une BD drôle et juste qui se fini avec la plus jolie des illustrations de l'album :-)


Mon avis :  

mercredi 4 novembre 2015

Arena 13 de Joseph Delanay




Résumé :
Les temps sont funestes pour l’humanité qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. 
Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entourés par une infranchissable barrière de brouillard. 
Dans une citadelle vit une sinistre créature, Hob, qui exerce une tyrannie sanglante sur la population. 
Des arènes de combat ont été ouvertes… La plus populaire et terrifiante est l’Arena 13 : c’est là où combat Hob. 
Un jeune garçon de 16 ans, Leif, décide alors de l’affronter. Pour cela, il va alors convaincre le meilleur des entraîneurs, Tyron, de le former au combat…


Leif a 16 ans et il n'a plus ni père ni mère. Il décide de quitter son sud natale pour aller combattre dans l'arène de combat la plus populaire du pays : l'Arena 13, celle où le monstre que tout le monde craint le plus exerce son pouvoir : Hob.
Pour cela, Leif demande au meilleur des entraîneurs de le former au combat. Seulement, Tyron, cet entraîneur, lui demandera de faire ses preuves.

Chez Tyron, Leif rencontrera Deinon et Palm, deux autres apprentis avec qui il partagera une chambre mais aussi Kwin, l'une des filles de son entraîneur. Kwin a un caractère assez fort et Leif se sent rapidement attiré par la jeune fille mais elle est également une grande source d'ennui et de danger pour lui et sa famille.
Cependant, Leif ne perd pas de vue son objectif : combattre dans l'Arène 13 et tuer Hob. Leif est déterminé.

Les scènes de combat sont très bien décrites et bien que sanglantes, ce n'est pas gore pour autant et les scènes décrites ne choqueront pas les ados.
Le héros évolue dans un monde dévasté, une ville sombre avec ses arènes de combat et Hob qui fait régner la terreur chez ses habitants. 

C'est un livre très prenant même si j'ai trouvé qu'il manquait de rebondissements. L'histoire est intéressante mais un peu lente à se mettre en place et j'ai trouvé ça bien dommage. Cependant, ce roman est quand même accrocheur et j'ai déjà très envie d'avoir le tome 2 entre les mains pour connaître la suite.


Mon avis :  

mardi 3 novembre 2015

Dans les yeux d'Anouch de Roland Godel




Résumé :
Eté 1915.
Anouch, treize ans, vit avec sa famille à Bursa, en Turquie. 
Une nuit, le chef de la police fait irruption dans la maison et brandit un ordre de déportation.
Pour Anouch et les siens, c'est le début d'un terrible exode : il faut dormir dans des camps de fortune, subir les violences des soldats, vaincre sa peur.
Mais la rencontre de Dikran donne à Anouch une raison d'espérer. Les deux adolescents se promettent de tout faire pour se retrouver s'ils viennent à être séparés...


Anouch a 13 ans lorsque ses parents reçoivent un ordre de déportation. Ils doivent partir, quitter leur maison et tout laisser derrière eux. Le voyage se fera avec son petit frère malade, ses grands-parents paternels, ses deux oncles, sa tante et son cousin qui n'est autre qu'un nourrisson.

Une longue route attend la famille : de camps de fortune en camps de fortune, ils vont être ballotés, malmenés mais resterons soudés. Heureusement ils peuvent compter les uns sur les autres dans cette rude aventure, heureusement aussi ils tomberont sur des âmes charitables malgré la guerre qui fait rage et les violences faites aux uns et aux autres.

En parallèle de cette déportation difficile, de ce génocide arménien, il y a les visions qu'à Anouch. Lorsqu'elle plonge ses yeux dans ceux des autres, elle peut y voir des images de l'avenir. Tantôt belles, tantôt affreuses, ses visions lui permettent de croire en un avenir meilleur et de retrouver espoir même si elle garde ce don pour elle, secrètement parce qu'elle pense qu'on la prendrait pour une folle ou qu'on ne la croirait pas tout simplement. Ces images l'enrichissent parce qu'elles sont plus souvent porteuses de bonnes nouvelles que de mauvaises et qu'elles lui permettent de garder espoir en l'avenir.

Un jour, Anouch fait la rencontre de Dikran, un jeune arménien déporté comme elle. Les deux jeunes adolescents vont se prendre d'affection l'un pour l'autre et même tomber amoureux. Mais malheureusement, leur situation fait qu'ils vont être séparés. Quelle injustice ! A peine le temps d'apprendre à se connaître que Dikran est déporté dans d'autres camps avec sa famille...

Ce roman est d'autant plus poignant qu'il est le témoignage de la grand-mère de l'auteur. Ca le rend unique, fort et beau. Une fois qu'on commence à lire ce roman, on ne peut plus quitter Anouch et sa famille. Et lorsqu'on referme la dernière page, Anouch et les siens ne nous quittent pas vraiment. 

Ce roman a reçu le Prix Gulli du Roman 2015 et il n'a pas volé son titre tellement il est beau. C'est un prix amplement mérité !

Mon avis :  
 

lundi 2 novembre 2015

La sorcitresse de Philippe Arnaud




Résumé :
A "Deuxième-Chance", la maison de redressement où ses parents l'ont envoyé, Balthazar est bien malheureux.
Et puis, il rencontre Romain le costaud, l'époustouflante Charlotte... et Timothée, le souffre-douleur de cette horrible pension qu'ils ont rebaptisée "Double-Peine".

Très vite, les quatre deviennent inséparables, et tiennent tête aux autres pensionnaires -Gros Lucas, la méchante Clémence et leur bande de garnements malfaisants.

Mais c'est un autre défi qui les attend : sauver leur magnifique maîtresse de la sorcière épouvantable qui la remplace quinze jours par mois.



Balthazar est un jeune garçon qui cumule les bêtises, c'est pourquoi ses parents ont décidé de l'envoyer en maison de redressement qui se nomme Deuxième-Chance. Mais très rapidement, Balthazar va se rendre compte que c'est loin d'être une deuxième chance que cette maison car en plus des autres pensionnaires qui lui font la vie dure et les surveillants malveillants, il y a cette horrible maîtresse qui débarque 15 jours par mois.

Heureusement, très vite il va former une bande avec 3 autres camarades :
- Romain, le marseillais, qui joue les gros dur
- Charlotte, qui adore inventer des mots bizarres que les adultes ne comprennent pas
- Thimotée, le timide et chétif qu'il faut protéger des autres

Quinze jours par mois, les enfants découvrent une maîtresse gentille, jolie et boivent ses paroles. 
Mais les quinze autres jours, ils font face à une maîtresse qui a l'apparence d'une sorcière mais qui est aussi monstrueuse avec eux... Et Balthazar et sa bande sentent bien que si ils ne font rien, cette dernière prendra la place de l'autre et ils l'auront tout le temps. Alors ils décident d'agir et de partir en expédition pour sauver leur magnifique maîtresse.

Même si on devine rapidement l'intrigue (rien qu'en voyant le titre et la couverture, j'avais deviné de quoi l'histoire serait faite), on suit avec plaisir cette bande de joyeux lurons, on se prend même d'affection pour eux et on n'aimerait pas être à leur place quand ils se font enquiquiner par les autres pensionnaires.

C'est un livre vraiment plaisant pour les enfants d'une dizaine d'années, ils riront de temps en temps, frissonneront à d'autres et suivront avec délectation les péripéties de ces enfants malicieux. En plus, les illustrations et noir et blanc qui jalonnent le récit leur permettront de se plonger totalement dans le récit et de s'identifier aux personnages.


Mon avis :  
 
 


tous les livres sur Babelio.com