mercredi 28 décembre 2016

Mille soleils splendides de Khaled Hosseini





Forcée d'épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille.

D'abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l'Afghanistan.

Mais parviendront-elles jamais à s'arracher à cette terre
afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs "mille soleils splendides"?

Afghanistan, de 1959 à 2003, à travers cinquante ans d'une histoire dramatique, agitée par le conflit contre les Russes, les guerres civiles incessantes, et pour finir le régime taliban, qui a fait de ce pays ce qu'il est aujourd'hui.



Je ne sais pas pourquoi j'ai mis si longtemps à découvrir ce livre. J'en ai adoré ma lecture ! Il est difficile de refermer la dernière page de cet ouvrage tant il est beau et riche en émotions.

Mariam est la fille illégitime d'un homme qui a déjà plusieurs épouses. C'est pour cette raison qu'elle a été reléguée dans une cabane avec sa mère. Seulement lorsque celle-ci meurt et alors que Mariam est une adolescente, elle est mariée à un homme de 30 ans son aîné. Si il la traite bien les premiers mois, il devient vite violent d'avoir sous son toît une femme incapable de lui donner un enfant.

Dix-huit ans après ce mariage forcé, Mariam voit débarquer Laila dans sa maison. La femme que son mari a choisi d'épouser contre son avis.
Si Mariam voit une ennemie en Laila, elles deviennent très vite indispensable l'une pour l'autre, de véritables alliées, presqu'une mère et sa fille.

On découvre un pays heureux qui sombre tout doucement dans le chaos, la guerre et tout le malheur que cela peut engendrer.
On découvre aussi les us et coutumes de l'Afghanistan, ses moeurs et on tremble pour les personnages de cette histoire, comme si on était auprès d'eux.

Ce roman est un chef d'oeuvre !

Mon avis :  
  

vendredi 16 décembre 2016

Pourvu que ça brûle de Caryl Ferey





 Résumé :
De la Nouvelle-Zélande à l'Australie en passant par l'Indonésie, la Jordanie, le Chili ou les Etats-Unis, un carnet de route très rock, l'autoportrait en noir et blanc de l'auteur de Zulu, Mapuche et Condor, Caryl Férey, chantre du thriller engagé, avec qui la réalité devient fiction survoltée. 



Avec Pourvu que ça brûle, l'auteur nous fait voir du pays : Amérique, Chili, Pérou, Afrique du Sud, ... autant de destinations qui vont l'inspirer pour écrire ses livres, tout autant que ses amis et les personnes rencontrées sur son chemin à qui il donne des surnoms plutôt surprenants et intrigants.

Cet ouvrage n'est pas un roman, c'est un autoportrait de l'auteur, un tour du monde du façonnage de ses thrillers, de ses inspirations. Grâce à lui, on sait comment Caryl Ferry trouve la trame pour écrire ses livres, ce qui l'inspire pour mettre en scène ses histoires et ses personnages.

J'ai beaucoup aimé ma lecture, j'ai trouvé l'auteur plutôt torturé, les références historiques intéressantes et moi qui ne le connaissais pas et qui n'ai encore lu aucun de ses romans, il m'a donné très envie de les découvrir dans les semaines à venir.

L'auteur est un aventurier accompli qui a besoin de voyager dans les pays de ses protagonistes pour leur donner vie et avec cet ouvrage il nous fait voyager avec lui.

Un autoportrait qui se laisse lire et qui invite au voyage !

jeudi 15 décembre 2016

Une aventure de Violette Mirgue : Une semaine pour sauver Noël de Marie-Constance Mallard





 Résumé :
C'est la zizanie au pôle Nord depuis que le costume du Père Noël a disparu. Violette Mirgue n'hésite pas à rejoindre la joyeuse équipe des lutins pour mener l'enquête. L'intrépide souris a seulement sept jours pour sauver Noël... et elle a besoin de ton aide.



Après avoir suivi les aventures de Violette Mirgue à Toulouse, dans les Pyrénées et à Paris, nous la retrouvons pour sauver le Noël de milliers d'enfants. Le sauver ? Hé oui, car au Pôle Nord, les vêtements du Père Noël ont disparu ! Qui a pu lui jouer ce vilain tour ? C'est ce que va tenter de découvrir Violette Mirgue et elle n'a que 7 jours pour le faire avant que le Père Noël ne fasse sa livraison de cadeaux autour du monde.

Avec cette jolie histoire, c'est aussi l'apprentissage des jours de la semaine que font les enfants ainsi que les différents vêtements qu'on peut porter et qu'a perdu le Père Noël : pantalon, chaussettes, ...
Les enfants seront ravis de retrouver Violette Mirgue dans l'habitat du Père Noël et de partir à la recherche du voleur de vêtements. Et comme chacune de ses histoires est ludique, l'auteure invite une fois encore les enfants à retrouver les morceaux de fromages dissimulés ici et là mais aussi le petit lutin caché au fil des pages :-) De quoi rendre la lecture ludique !

On apprécie toujours autant le personnage de Violette Mirgue, ses expressions rigolotes et ses enquêtes qui demandent la participation de l'enfant. C'est un livre de chevet agréable en ces périodes de fêtes de fin d'année.
Mon garçon de 6 ans veut en faire la lecture quasiment chaque soir depuis qu'on l'a reçu :-)



Mon avis :  

mardi 6 décembre 2016

La mère parfaite est une mytho ! de Virginie Duplessy







 Résumé :
La vérité va enfin éclater : la mère parfaite n'existe pas, c'est The mytho ! Voilà de quoi déculpabiliser toutes les mamans et les rassurer avec humour.

Entre trucs et astuces pour femme débordée, dénonciations jubilatoires des mères-modèles exaspérantes, questions taboues et clins d’œil de nanas - qui parleront à plus d'une -, Virginie Duplessy nous offre à toutes (et à tous !) un manuel salvateur qui donne le sourire.

Biberons, belle-mère, petits pots, accouchement, crèche, mari, anniversaires, jouets, sexe, épilation, poussette... tout y passe ! La mère normale contre-attaque sans langue de bois, mais toujours avec beaucoup d'humour et de tendresse.

La mère parfaite n'existe pas et... c'est tant mieux !



Ce petit livre qui tend à prouver que la mère parfaite n'existe pas se lit très rapidement.
Au fil des pages, l'auteure nous démontre la banalité de nos vies avec nos enfants dans les bons comme dans les mauvais moments et tend à nous prouver combien celle de la mère parfaite est ennuyeuse et surtout pleine de mensonges (car après tout la mère parfaite n'est que le fruit de notre imagination !).

C'est un livre sympathique qui prête à sourire et pourtant je l'ai trouvé redondant (oui c'est bon on a compris que la mère parfaite est une mytho !!), l'auteure aurait pu se renouveler un peu sur ses remarques sur la mère parfaite.

Une lecture sympathique mais sans plus.



Mon avis :  
  

NEED de Joëlle Charbonneau




 Résumé :
Désir: Envie de posséder un objet ou de réaliser un rêve.
Besoin: Nécessité de détenir quelque chose ou d'accomplir un acte essentiel à votre vie.
De quoi avez vous besoin ?
Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d'un total anonymat, quels que soient ces besoins... Et quelles qu'en soient les conséquences. Car, c'est bien connu, on n'a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté...



Le frère de Kaylee a besoin d'un rein sinon il ne pourra survivre, la jeune fille en a fait sa priorité et tant pis si pour cela elle s'est mis à dos une grande partie de sa communauté. Heureusement, elle peut compter sur son meilleur-ami Nate qui ne la laissera pas tomber.

Et puis un jour dans sa boîte mail et celle de tous les lycéens de son lycée, un mail d'un site, NEED, qui propose de répondre à l'un de ses besoins. En échange d'invitations à ses amis d'abord puis en rendant de menus services. Mais sont-ils anodins ? Qui en veut aux jeunes de Nottawa ?

J'ai tout de suite accroché à ce roman et je ne regrette absolument pas ma lecture ! On se prend vraiment dans le livre, essayant de découvrir qui veut tous ces morts et dans quel but. Le récit est vraiment bien mené et l'auteure ne nous perd même pas quand elle passe d'un lycéen à un autre.


J'ai beaucoup imé le personnage de Kaylee; l'une des seules à rester sensée. J'ai moins accroché avec celui de sa mère, une femme torturée qui délaisse sciemment sa fille...


C'est un roman qui se lit très vite et qui nous laisse sur notre fin, tellement d'ailleurs que j'ai hâte d'avoir le second tome entre les mains !! :)

Mon avis :  
  

dimanche 4 décembre 2016

Hors de portée de Georgia Caldera




Résumé :
Scarlett fuit toute relation. Spécialiste de la disparition au petit matin, elle ne s'investit que dans sa société de décoration d'intérieur, qu'elle vient de créer avec son excentrique cousine. Se laisser séduire, oui, mais pour un très bref instant ; inutile, donc, de parler confiance et stabilité.


Pourtant, avec son nouveau client, le très entêté et séduisant M.  Mufle-Connard - plus connu sous le nom d'Aidan Stern -, Scarlett vacille. Une attraction irrépressible la pousse vers lui, encore et toujours... Parviendra-t-il à percer ses défenses ?



Scarlett est une jeune femme au passé amoureux tumultueux qui refuse de passer plus d'une nuit avec un homme, elle se refuse à tomber amoureuse, à s'attacher de peur de souffrir de nouveau.
Et puis pour le travail, elle rencontre Aidan Stern qui semble rapidement très intéressée par la jeune femme.

J'ai beaucoup aimé cette histoire où les personnages ne sont pas de parfaits mannequins. Non, Scarlett nous est décrite avec quelques rondeurs, elle porte du 42 et elle est maladroite. Quand à Aidan, il a le teint pâle et il semble être un peu torturé...

On passe vite de la frustration aux rires avec les protagonistes. On apprécie que leur histoire ne coule pas de source, qu'il y ai quelques rebondissements même si parfois je n'ai pas compris certaines réactions de Scarlett envers Aidan... Notamment au sujet de ses problèmes de famille, qui au bout de quelques semaines, ne la regardent absolument pas. J'ai trouvé que l'auteure avait exagéré la réaction de Scarlett du coup...

C'est une lecture légère d'une romance contemporaine qui se lit très rapidement. Jai hâte de me plonger dans les 2 prochains tomes du coup :)



Mon avis :  


lundi 28 novembre 2016

Azuro le dragon bleu de Laurent & Olivier Souillé



Résumé :
Azuro est un adorable dragon bleu.  Mais chaque jour, il subit les moqueries des autres dragonneaux de son école. Car Azuro n'est pas un dragon comme les autres : pour son espèce, ses écailles d'un bleu scintillant sortent de l'ordinaire, et il ne crache pas du feu, mais de l'eau...
Abandonné de tous, Azuro va s'envoler vers l'inconnu, et découvrir qu'ailleurs, sa différence peut devenir une force.


Azuro est un jeune dragon très différent des autres de part sa couleur, ses écailles et le fait qu'au lieu de cracher du feu, il crache de l'eau. C'est pourquoi son clan décide qu'il doit partir et ne plus jamais revenir...

C'est une histoire assez triste, mon 6 ans en a d'ailleurs pleuré mais heureusement la fin est jolie :-)

C'est un livre qui aborde avec justesse le thème de la différence et du rejet de celle-ci.
Il est parfait pour les jeunes lecteurs dès 7ans.
On a beaucoup apprécié les illustrations, les dragons sont joliment représentés, notamment Azuro dont on devine sans souci les émotions.

Mon avis :  
  

Yo-Kai Watch : L'ennemi public n°1




Résumé :
Matt, l'ami de Nathan, se comporte de manière très étrange à l'école. A tous les coups, c'est Loubarbare, un Yo-Kai qui transforme les gentils en vilains, qui est derrière tout ça !
Comment Nathan, Whisper et Jibanyan vont-ils faire face à ce Yo-Kai malveillant ?



Matt, l'ami de Nathan, a un comportement rebelle et malveillant. Nathan en est sûr : un Yo-Kai farceur est derrière tout ça. Il compte sur l'aide de ses amis Yo-Kai Whisper, Jibanyan et Corniot pour aider Matt à redevenir lui-même et l'empêcher de semer la zizanie autour d'eux.

Les enfants seront très heureux de retrouver leurs héros favoris dans ce livre fidèle au dessin-animé.
Les textes sont courts, les illustrations colorées.

Mon avis :  
  

Yo-Kai Watch : Qui sont ces Yo-Kai ?



 Résumé :
Alors qu'il cherche des insectes dans les bois, Nathan tombe sur une machine à capsules près d'un arbre. En ouvrant l'une d'elles, il fait apparaître un Yo-Kai nommé Whisper. Ensemble, ils vont essayer de résoudre les problèmes causés par Jibanyan. Réussiront-ils à raisonner l'adorable chaton Yo-Kai ?


Ce livre correspond au premier épisode du dessin animé de la série : on y découvre Nathan, ce jeune garçon qui découvre son premier Yo-Kai : Whisper, qui va lui expliquer le fonctionnement de la Yo-Kai Watch.
On y découvrira aussi Jibanyan, le célèbre chat farceur de la série.

Les enfants (re)découvriront avec plaisir les personnages de leur dessin animé préféré.

Les textes sont courts, parfaits pour les enfants dès 7 ans et l'histoire est fidèle à la série.



Mon avis :  
  

Yo-Kai Watch : Retrouve-les tous !



 Résumé :
Accompagne Nathan dans sa découverte du monde incroyable des Yo-Kai !
Avec l'aide de Whisper, retrouve, dans chaque scène, tous les Yo-Kai cachés et apprends-en plus sur leurs pouvoirs !
Seras-tu à la hauteur de cette mission ?
Alors, enfile ta Yo-Kai Watch et tiens-toi prêt !



Cet ouvrage se compose d'une histoire mais aussi de jeux :
1. des personnages Yo-Kai à trouver parmi les illustrations dans chacune des pages
2. Un quiz pour s'assurer que l'enfant a bien compris l'histoire qu'il a lu

Les enfants pourront également s'amuser avec les 60 stickers inclus dans le livre.

A la fin de l'ouvrage ils trouveront une présentation des principaux Yo-Kai évoqués dans le livre.

C'est un livre-jeu qui saura séduire les enfants dès 6 ans de par ses nombreuses activités et l'histoire qu'elle raconte, mettant en scène les personnages préférés des enfants que ce soit Nathan, Jibanyan, Whisper ou encore les autres Yo-Kai farceurs.



Mon avis :  
  




dimanche 20 novembre 2016

Rester en vie de Matt Haig




Résumé :
A 24 ans, souffrant d'anxiété et de dépression, Matt Haig s'est retrouvé au bord d'une falaise, les pieds à moitié dans le vide, sur le point de se précipiter...  Rester en vie, cela paraît si difficile à celles et ceux qui sont au fond de l'abîme, qui ne voient poindre aucune lueur.

Ce livre vif et sensible, plein d'humour aussi, raconte les batailles que l'auteur a menées pour comprendre ce qui lui arrivait, le partager aux autres (pas toujours compréhensifs), et se mettre sur le chemin de la guérison. En cinq chapitres - Tomber, Atterrir, Se relever,Vivre, Etre -, Matt Haig explique avec sincérité comment il a progressivement vaincu sa maladie et trouvé le bout du tunnel. Car les raisons de rester en vie sont nombreuses, et détaillées ici avec force et optimisme.

Ouvrir ce livre, c'est entamer une exploration joyeuse des façons d'exister, d'aimer mieux, de se sentir plus vivant.

Matt Haig a 24 ans quand la dépression s'abat sur lui. Il alterne alors les moments où il se sent bien et ceux où est au fond du gouffre. Le suicide, il y a pensé mais y a finalement renoncé, préférant vivre avec ce mal qui le ronge. Peut-être aussi parce que si la vie lui paraît si sombre, la mort l'effraie tout autant, si ce n'est plus.
Entouré des siens, Matt Haig tente de remonter la pente, à coups de médicaments, de volonté et de coups de pieds au dérrière.

J'ai trouvé les chapitres décousus, on a l'impression que l'auteur a posé les mots comme il les a pensé, sans mettre de l'ordre dans ses idées et dans son vécu, ce qui m'a un peu chiffonné et qui m'a fait décrocher tout doucement...
Heureusement, il y a 5 parties dans ce livre pour y mettre un peu d'ordre :
1. Tomber
2. Atterrir
3. Se relever
4. Vivre
5. Être

Pour apprécier pleinement cet ouvrage, je pense qu'il faut avoir soi-même vécu un épisode dépressif ou avoir soutenu une personne de notre entourage qui en aurait souffert. Je n'ai vécu aucune de ces situations et c'est sans doute pour ça que cet ouvrage ne m'a pas parlé.
D'autant que la dépression n'est pas une maladie qui se voit ni qui est reconnue comme peut l'être le cancer par exemple. Tant qu'on n'en souffre pas, on ne peut s'imaginer les dégâts qu'elle prodigue.

Cependant, j'en ai apprécié certains passages et notamment ceux où il donne des conseils pour apprendre à apprécier la vie, la savourer et passer au travers de l'ouragan que peut être la dépression.


Mon avis :  
  

jeudi 17 novembre 2016

Famille à l'essai.com, tome 1 : L'oncle Joseph




Résumé :
Coquelicot Ploum, dite Coki, a perdu tragiquement ses parents dans un accident d'avion. Pour unique famille, elle n'a plus qu'un vieil oncle, Joseph, inconnu au bataillon. Après un sinistre séjour dans un foyer d'accueil, la juge qui suit son dossier décide de la placer chez Joseph. Passionné par son travail d'ethnologue, le bonhomme, vieux célibataire bougon, n'a aucune idée de la façon de s'occuper de sa petite-nièce… La cohabitation s'annonce compliquée ! Pour avancer dans la vie, Coki peut seulement compter sur les préceptes de son aïeul, le colonel Isidore Ploum ; son doudou-chaussette Pépita, qui lui apporte du réconfort ; et ses échanges sur internet avec sa meilleure amie, Bernadette, partie vivre à Hong Kong. 


Coquelicot, dite Coki, a 11 ans lorsqu'elle se retrouve orpheline, ses parents décédant dans un tragique accident d'avion. La juge Farçon, en charge de son dossier, lui a trouvé un vieil oncle qu'elle n'a jamais rencontré : le frère de sa mère, oncle Joseph.
Mais la jeune fille peut-elle faire confiance à celui qui n'est pas venu à l'enterrement de son propre père ? Qui a perdu sa mère un jour alors qu'ils faisaient les boutiques ensemble? Qui a oublié le mariage de son unique soeur ?
Le vieil oncle et sa jeune nièce vont-ils seulement s'entendre ? Les voilà obligés de vivre ensemble du jour au lendemain.

En voilà un livre qu'on a pris beaucoup de plaisir à découvrir avec mes fils de 9 et 6 ans. Ce fût un peu les montagnes russes à sa lecture : on passe vite du rire aux larmes. Coki est une jeune fille attachante et on lit avec plaisir ses aventures qui sont pour le moins triste. Se retrouver du jour au lendemain chez un vieil oncle bougon dont on ne sait rien après avoir perdu ses parents, il y a de quoi déprimer ! Heureusement Coki est une battante et elle peut compter sur la juge et sa meilleure-amie Bernadette, qui vit à Hong Kong, pour la soutenir. Bernadette qui lui soumet une chouette idée d'ailleurs : et si Coki se trouvait une famille d'accueil grâce au site famillealessai.com ? Avec celui-ci, ce n'est pas aux parents adoptifs de choisir leur enfant mais à l'enfant orphelin de choisir sa famille.
Mon 6 ans était un peu jeune pour comprendre toutes les subtilités de l'histoire mais c'est un roman que les enfants dès 8 ans peuvent découvrir sans souci.


Mon avis :  
  

mardi 15 novembre 2016

Que la bête s'échappe de Jonathan et Jesse Kellerman



Résumé :
Traumatisé par ses exploits récents, l'inspecteur Jacob Lev s'est remis à boire et passe ses journées à réviser des dossiers de cold cases dans un entrepôt désaffecté de Los Angeles. Un double meurtre non résolu retient son attention et l'amène à enquêter à Paris sur un cas similaire : les corps d'une mère et de son fils, retrouvés dans le Bois de Boulogne.

En poursuivant son principal suspect, un oligarque russe, Lev découvre de troublants éléments du passé de sa propre mère en Tchécoslovaquie et croise de nouveau le chemin de la belle et mystérieuse Mai, incarnation contemporaine du Golem...



Il existe un autre roman de Jonathan & Jesse Kellerman qui est Que la bête s'éveille et que je n'ai pas eu l'occasion de lire, pour autant cela ne m'a pas empêché de lire celui-ci bien que la première enquête du premier ouvrage doit nous éclaircir sur certains points de ce livre et notamment le personnage de Mai.

Jacob Lev doit classer des dossiers dans un entrepôt désaffecté de Los Angeles quand son attention est retenu par une affaire de double meurtre non-résolue : une mère et son fils tués, les paupières délicatement retirés, une balle logée dans le front. Mais ce qui intrigue l'inspecteur c'est la mise en scène des corps qui ont été placé d'une manière bien précise selon lui. Il va alors mener sa propre enquête pour tenter de résoudre ce meurtre, surtout qu'un similaire a eu lieu à Paris.

En parallèle, il y a Bina, jeune femme insouciante et rebelle, qui vit à New-York. Mais 2 ans après la naissance de son fils, elle partira en Tchécoslovaquie à la demande de sa meilleure-amie, une demande qu'elle ne peut lui refuser et pourtant... Une lente descente aux enfers commence pour la jeune femme.

J'ai eu du mal à accrocher à ce roman qui manque de rebondissements, qui traîne en longueur et qui n'a pas su retenir mon attention plus que ça.
A part les passages où il est question de Bina, les autres m'ont parus longs. Tout paraît toujours évident à Jacob, il n'y a pas de questions à se poser, pas de suspens et je trouve ça bien dommage. Moi qui me faisais une joie de lire ce livre à la couverture et au titre prometteurs, j'en sors déçue... L'histoire est vraiment trop limpide.



Mon avis :  
  

dimanche 6 novembre 2016

Les Touverts de Denitza Mineva




<<Dans le pays vert vivent les Touverts.
Ils ne connaissent que la couleur verte.
TOUT EST VERT !
Ils l'ont appris de leurs pères, qui, eux-mêmes, l'ont appris de leurs pères...>>



Chez les Touverts, on en est persuadé : il n'existe qu'une couleur, le vert !
Mais dans des milliers de nuances : vert bouteille, vert turquoise, vert gazon, vert pomme, vert pistache, ... 

Et si un jour un Touvert tombait sur un Tourouge ? Guerre des couleurs ou harmonie ? Pour le savoir, il faudra lire ce joli ouvrage !
A travers des métaphores, des jeux de mots (C'est vermeilleux ! Quelle di-vert-sité !) et des rimes, l'auteure invite l'enfant à découvrir de façon amusante la différence de l'autre et à l'accepter.
C'est un livre enrichissant et beau.
On apprécie la mise en page, le texte, les illustrations simples mais colorées.
C'est vraiment un très joli livre qui laisse la place à l'imagination de l'enfant et qui aborde un sujet important (la différence) sans en avoir l'air.

Mes fils en ont apprécié la lecture. Ils ont ri, beaucoup souri et les noms des différents personnages leur ont beaucoup plu ( ils ont retenu Tounoir qui s'appelle Batman par exemple), ce qui peut rapidement devenir un jeu d'ailleurs.

Une joie histoire haute en couleur !


Mon avis :  
  

Chante avec le Père Noël de Mélanie Combes, Séverine Cordier et Claire Frossard



Résumé :
Un livre et un CD de 30 chansons et comptines incontournables pour célébrer Noël !


 Ce livre contient un CD de chants de Noël qu'on peut emporter partout !
On a choisi de le mettre dans la voitures et mes garçons adorent ! D'autant plus que le livre contient les paroles des 15 chansons. Et entre chaque chanson, on a le plaisir d'écouter une courte comptine.
C'est un livre vraiment complet avec des chansons connues telles que "Petit Papa Noël" ou encore "Vive le vent" mais aussi d'autres moins connues telles que "Petit garçon" ou encore Promenade en traineau".
On apprécie les illustrations enfantines, colorées, le choix des chansons.
C'est vraiment un très beau livre CD à sortir lorsque la saison s'y prête !


Mon avis :  
  

Mes premières chansons de Noël en anglais




Résumé :
Appuie sur les puces, écoute et découvre tes premières chansons de Noël en anglais !  

Les éditions Gründ nous gâtent avec cette collection de livres de chants qui contient déjà 22 titres.
Celui-ci contient 6 petits chants, tous en anglais, sur le thème de Noël.
Les illustrations sont enfantines, colorées, les chants entraînants et courts, de quoi ravir les enfants.
Chaque double-page est consacrée à une courte chanson avec ses paroles et ses illustrations. 
Il est simple d'utilisation puisque les enfants n'ont qu'à appuyer sur une puce pour déclencher la chanson.
J'apprécie le bouton ON-OFF en fin d'ouvrage.

Mon avis :  
  

jeudi 3 novembre 2016

Evanouies de Megan Miranda





Résumé :
Nicolette s'était pourtant juré de ne jamais remettre les pieds à Cooley Ridge, sa ville natale.
Dix ans plus tôt, sa meilleure-amie Corinne a disparu, et son corps n'a jamais été retrouvé.
Aujourd'hui, Nic doit rentrer chez elle pour s'occuper de son père, atteint d'Alzheimer. Il est persuadé d'avoir vu Corinne.
Hallucination ?
Mais Nic n'a pas sitôt posé le pied à Cooley Ridge qu'une nouvelle jeune femme disparaît.
Le piège se referme.

Pendant les deux semaines qui vont suivre, en révélant au lecteur son histoire à rebours, depuis le jour 15 jusqu'au jour 1, Nic va affronter ses pires démons. Mais aussi les vérités amères et les secrets d'une ville où personne n'est réellement celui qu'il prétend être.

<<Cette histoire, je ne peux la raconter que par fragments. En la retraçant petit à petit. En remontant petit à petit le cours des événements. Pour vous montrer sa beauté, avant son ignominie.>> Nicolette Farrell


Alors qu'elle s'était promis de ne jamais remettre les pieds à Cooley Ridge, Nic y revient après que son père ai cru avoir vu sa meilleure-amie, disparue 10 ans plus tôt. Et à peine est-elle arrivée qu'une autre jeune fille disparaît. Coïncidence ou non ? Et si les deux affaires étaient liées ?

J'ai eu un peu de mal à me faire à cette lecture à rebours, du jour 15 au jour 1, et finalement plus le jour 1 arrive et plus on se fait à ce compte à rebours. On est pris dans l'histoire même si on n'en saisi pas forcément tout de suite le cheminement. Les mensonges et les vérités se mélangent, les rumeurs se propagent.

J'ai beaucoup aimé les différents personnages :
- Nic, le personnage principale. Jeune trentenaire au passé douloureux qui préfère fuir cet avant pour se construire un avenir meilleur
- Everett, son fiancé
- Daniel, le frère de Nic, lesquels ne s'entendent pas plus que ça
- Tyler, l'ex de Nic

Jusqu'au bout je ne me serai pas douté de la finalité de cette histoire que j'ai trouvé prenante, tous ces secrets enfouis qui ressortent avec ces personnages tous plus énigmatiques les uns que les autres.
Une lecture agréable bien que surprenante de par son compte à rebours mais la plume de l'auteure est fluide  et on a du mal à poser ce roman une fois commencé !


Mon avis :  
  

vendredi 28 octobre 2016

Water Knife de Paolo Bacigalupi




 Résumé :
 La guerre de l’or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez coupe l’eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d’une nouvelle source, Angel gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane…


J'ai découvert Paolo Bacigalupi l'an dernier avec son livre La fabrique de doute.

Cette fois-ci, l'auteur nous embarque dans un futur proche, en Amérique, où le volume d'eau disponible a diminué entraînant des batailles juridiques. En effet la guerre de l'eau fait rage autour du fleuve Colorado où plusieurs Etats tels que la Californie, Las Vegas ou encore l'Arizona sont prêts à tous les coups pour assurer leur survie.
Dans ce roman, plusieurs personnages ont leur importance :
- Angel, le water knife qui "coupe" l'eau afin d'assurer la survie des arcologies de Las Vegas. Détective, espion, assassin, entre gentil et méchant, ce personnage est intriguant
- Catherine Case, la représentante de la Southern Nevada Water Authority et patronne de Angel
- Lucy, la journaliste engagée qui refuse de pratiquer la langue de bois quitte à mettre sa vie en danger
- Maria, l'immigrée
- mais aussi Sarah, le Vet, Toomie, Timo, ...

La ville de Phoenix, au climat semi-aride, se meurt à petit feu depuis la destruction du canal Central Arizona Project. Envoyé par Case, Angel doit enquêter sur de mystérieux droits de l'eau qui seraient très anciens et pourrait faire pencher la balance en leur défaveur, mettant Las Vegas en péril.
Dans ce monde corrompu où l'eau est plus précieuse que 'or, une vérité régit le désert : quelqu'un doit saigner pour qu'un autre boive.


J'ai eu du mal à entrer dans le roman parce que l'auteur change de personnage principal à chaque chapitre ou presque et puis une fois bien dedans, impossible de le lâcher parce qu'on veut savoir comment s'en sortiront chacun des personnages, comment se finira cette guerre de l'eau et aussi parce que les protagonistes ne sont pas tout noir ou tout blanc ce qui les rends plus humains, plus vrais.
C'est un thriller vraiment prenant qui nous éclaire sur l'impact économique et humain du changement climatique.
Ce roman soulève plusieurs questions car l'histoire s'avère plausible.

De plus, j'ai apprécié que l'auteur nous laisse imaginer la fin. Plutôt heureuse ? Plutôt sombre ? Finalement c'est notre façon de penser et de voir les choses qui fera pencher la balance.



Mon avis :  
  

dimanche 23 octobre 2016

London Mystery Club : Le loup-garou de Hyde Park de Davide Cali




 Résumé :
Vous pensez que votre voisin est un loup-garou ?
Vous avez repéré un zombie dans votre quartier ?
N'attendez plus une seconde ! Appelez dès maintenant le LONDON MYSTERY CLUB !

Quatre collégiens, à la tête d'un blog spécialisé dans les phénomènes étranges et paranormaux, mènent l'enquête. Pour leur première affaire à résoudre, Kyle, Ashley, Zoey et Tyler vont devoir faire face à d'inquiétants loups-garous qui envahissent Hyde Park...
Au fil des indices, cette aventure les mènera dans les endroits les plus mystérieux de Londres ! 



Kyle, Zoey, Ashler et Tyler sont passionnés des phénomènes étranges et surnaturels. Les fantômes et les monstres en tout genre sont ce qui les animent et leur permet d'alimenter leur blog.
Mais aucune affaire sérieuse ne leur tombe sous la main jusqu'à ce qu'un homme prenne contact avec Kyle et Zoey pour les informer qu'il est... un loup-garou ! Il veut que le London Mystery Club enquête et le tienne informé de ce qui pourrait bien le transformer. Et voilà l'intrépide équipe qui part enquêter aux quatre coins de Londres pour résoudre cette énigme pour le moins étrange.

Cet ouvrage est une sympathique bande dessinée destinée aux jeunes lecteurs. Elle mêle enquête policière et chasse aux loup-garous. Un thème qui saura retenir l'attention de son ingénu lectorat.

L'histoire est moderne et ancrée dans notre époque ce qui séduit les enfants et les adolescents (blog, références au quotidien des ados, réseaux sociaux, ...). Le scénario est haletant et la chute pour le moins surprenante.
J'ai beaucoup aimé les illustrations.

Mon fils de 9 ans a lu cette BD en moins de deux et l'a beaucoup apprécié, le rythme et prenant et l'histoire bien construite ce qui en fait une enquête attrayante.
 
 
Mon avis :  
  
 

La première de la classe est une EXTRA-TERRESTRE de Virginy L. Sam




Résumé :
La première de la classe arrive toujours la première à l'école, elle ne fait aucune faute, n'oublie jamais ses affaires de sport, a toujours tout compris en maths... et, en plus d'être première, elle est jolie et sympa.
La première de la classe est une élève vraiment spéciale.
Tellement spéciale que c'est à se demander si elle vient bien de la même planète que toi...

 
 Ce livre a la plume humoristique veut dédramatiser les enfants qui ne sont pas parfaits et qui n'obtiennent pas que des bons résultats à l'école et ne sont pas bons dans toutes les matières.
J'ai beaucoup aimé ce livre qui finalement fait l'éloge de l'élève normal qui apprend ses leçons mais n'arrive pas forcément à se souvenir de tout, qui joue, qui vit, qui est un enfant imparfait comme on l'a tous été.

Il permet de dédramatiser le quotidien des enfants, de leur démontrer qu'ils ne sont pas les seuls à oublier leurs affaires de piscine, à avoir des poux, à avoir du mal à gérer le travail scolaire et les activités périscolaires, ...

C'est avec beaucoup d'humour que l'auteure dédramatise des situations cocasses qui nous rappelleront des souvenirs et qui feront dire à nos enfants qu'ils sont parfaitement normaux, que ce qu'ils vivent d'autres le vivent aussi.

Les illustrations mettent en scène le texte d'une façon toute aussi hilarante ce qui plaît aux jeunes lecteurs.
Mes Fils de 6 et 9 ans se sont autant fendus la poire du texte que des illustrations qu'ils ont trouvé pour le moins cocasses :)

Les textes sont courts et mettent en comparaison le premier de la classe avec un élève lambda.
A mettre entre les mains d'enfants qui seraient découragés de ne pas réussir scolairement. Parce que finalement l'élève parfait n'existe pas (et c'est tant mieux !) !


Mon avis :