vendredi 23 juin 2017

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi









Résumé : 
"Je ne t'aime plus."
Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. 
Une histoire universelle.



 Mon avis :
Ben n'aime plus Pauline et il lui a fait savoir. Alors la jeune trentenaire est partie vivre avec leur fils de 4 ans chez ses parents. Elle est persuadée d'une chose : son histoire avec Ben ne peut pas se terminer comme ça, elle l'aime encore et elle est sûre que lui aussi, il faut juste lui rappeler.
C'est ce que Pauline va faire. Alors qu'elle est partie en vacances avec son fils Jules, ses parents, son frère et sa soeur, elle décide de lui envoyer des lettres avec des souvenirs du temps où ils étaient encore heureux et amoureux.
Ben y répondra. Mais ses souvenirs à lui seront ceux qui évoquent le pourquoi de leur séparation.

Ce que j'aime avec les livres de Virginie Grimaldi c'est qu'on peut s'identifier aux personnages, et donc s'attacher à eux.

Pauline est une trentenaire qui s'accroche aux branches et on la comprend. Il est difficile d'effacer autant d'années de mariage en un claquement de doigt. Dur de tourner la page et de passer à autre chose. 

J'ai beaucoup aimé les autres personnages :
le frère de Pauline, qui a beaucoup d'humour
sa soeur, qu'elle a perdu de vue, chacune ancrée dans sa vie
ses parents qui sont attachiants
et les 2 grands-mères, l'une plutôt gâteuse et l'autre plutôt froide et hautaine.

C'est le troisième roman de Virginie Grimaldi et je l'ai beaucoup aimé mais il ne sera pas mon coup de coeur malgré l'histoire émouvante. J'ai largement préféré le second roman qui était plus léger et m'avait fait mourir de rires.
Il n'empêche que ce roman est touchant, que les sujets abordés sauront retenir l'attention de nombres de lecteurs et qu'il apporte une note de positivité indéniable. Même dans le mauvais il y a du bon. Il suffit de le voir et de savoir se elever.

Les espions de Pharaon : Le fils du traître, tome 1 de Béatrice Egémar





Résumé : 
Le scribe Ramosé est arrêté par les hommes du vizir en présence de son fils Méry. Ce dernier fuit et se retrouve à la rue qu'il ne connaît pas. Il est aidé par Anouket, une fille qui vit avec son père qui tient une taverne dans la port de Thèbes et qui lui fait découvrir la "vraie vie". Les deux amis affrontent maintes péripéties pour échapper au méchant Oulen et retrouver les documents prouvant l'innocence de Ramosé. Leur folle aventure les amène à traverser le Nil, à aller de ville en ville et les conduira jusqu'au somptueux palais du fils du Pharaon !



 Mon avis :
Méry est un jeune garçon d'une douzaine d'année. Son père, Ramosé, est un scribe très respecté. Pourtant un jour il se fait arrêter pour vol par un vizir.  Méry est le seul à pouvoir faire innocenter son père car bien sûr, il s'agit d'un coup monté.

Commence alors une grande aventure pour Méry, accompagné de Anouket, une jeune fille débrouillarde et téméraire qu'il emmène avec lui dans son périple pour sauver son père. Les 2 adolescents nous font voyager au coeur de l'Egypte avec moults rebondissements.

Méry est un jeune garçon instruit, intelligent et courageux.
Anouket, quand à elle, est illettrée, mais pour autant elle en connait des choses et a un vécu plus important que Méry.
Dans cette aventure ils sont complémentaires et s'apportent beaucoup.

Avec ce roman, l'auteure nous plonge au coeur de l'Egypte, au temps des Pharaons. Sans que l'on s'en rende compte, on en apprend beaucoup sur le mode de vie de l'époque, l'organisation de la société, ... et c'est vraiment intéressant et pas barbant pour un sou car c'est amené au fil de l'histoire.

Ce roman est divertissant, plein de rebondissements, il invite au voyage et c'est avec plaisir que nous allons découvrir le prochain tome avec mon fils de 9 ans.

👦👧😀

mardi 6 juin 2017

Je suis la Terre de Gwladys Constant





Résumé :   
Originaire de Bélouard-en-Dive, Lucie est une brillante étudiante en philosophie de l'université Pasteur, très investie dans la défense de la cause animale.
Une jeune femme sans histoires...
Un soir de décembre, juste après avoir mis en ligne son testament, elle se fait exploser devant une boutique de l'avenue des Lumières...
A première vue, rien dans sa vie n'aurait pu laisser prévoir une telle chose.
L'inspectrice Leïla va mener l'enquête pour tenter de comprendre ses motivations et découvrir d'éventuels complices. Au fil de ses investigations, elle retrace le parcours de cette jeune femme modèle et nous ouvre les voies de la radicalisation.



 Mon avis :
Lucie est une jeune fille modèle, sans histoire et plutôt studieuse. Elle vit avec ses grands-parents dans une commune rurale qui a pour nom Bélouard-en-Dive. Ses parents sont morts dans un accident de voiture et c'est pourquoi elle vit dsepuis l'âge de 10 ans avec ses grands-parents.
Alors comment cette jeune fille sans histoire a-t-elle pu basculer dans la radicalisation et devenir une kamikaz, faisant de nombreux morts et blessés ?
C'est ce que tente de découvrir l'inspectrice Leïla ainsi que toute son équipe à travers des écrits de la jeune femme et un blog qu'elle tenait. Petit à petit, tout s'éclaire et on découvre que Lucie défendait la cause animale, que c'était ce pour quoi elle se battait.

L'auteure n'a pas voulu faire d'amalgame en choisissant de présenter les attentats sous forme d'écologie afin de montrer que l'extrémisme dans sa forme la plus violente n'est pas qu'une question de religion.

C'est un livre qui plaira beaucoup aux adolescents, un roman qui leur permettra de comprendre un peu mieux l'actualité de ces dernières années, de comprendre peut-être le processus par lequel passent certaines personnes pour en arriver à avoir des idées si extrémistes et violentes.
C'est d'ailleurs une fiction qui se lit très rapidement car en un peu moins de 2h je l'avais terminé. On sent d'ailleurs qu'il est fait pour les ados car il n'est pas long, c'est un peu regrettable, la fin arrive trop vite, l'auteure ne va pas dans son sujet en profondeur mais heureusement l'histoire est bien menée et se lit avec plaisir.


😀



lundi 5 juin 2017

Ma vie de (grand et parfait) génie incompris de Stacey Matson





Résumé :  
Arthur Fayot est convaincu d'être un génie, et surtout l'auteur d'un futur best-seller ! Mais dans la vie, les choses sont un peu plus compliquées pour lui : la récente perte de sa mère, Kennedy l'amour de sa vie qui l'ignore, et ce Robbie Zack qui ne perd pas une occasion de l'humilier... Pourtant, grâce aux travaux d'écriture que lui donne sa professeur de lettres, Arthur va trouver le moyen de vider son sac et... de faire rire, par la même occasion !
Echanges de mails, journal de lectures, articles écrits pour la gazette du lycée et rédactions se suivent et forment un portrait original, drôle, et délicieusement impertinent de ce jeune "génie en herbe".


Mon avis :
Arthur Fayot est un jeune garçon d'une douzaine d'années.
Sa vie est un peu compliqué car il vient de perdre sa mère. 
La seule chose qui le passionne, c'est l'écriture. Arthur est persuadé d'être un futur écrivain qui sortira plein de best-seller, qui sera riche et célèbre.

Malheureusement, au fil de la lecture, on découvre un jeune garçon méprisable et détestable avec ses camarades. Notamment avec un en particulier : Robbie, qu'il exècre et qu'il aimerait voir disparaitre. Tout tourne autour d'Arthur qui se prend un peu pour le nombril du monde mais malheureusement sa façon d'être ne le rend pas agréable et plus d'une fois j'ai voulu fermer ce livre pour ne plus l'ouvrir... 

Ce roman est écrit sous forme épistolaire avec les écrits d'Arthur dans son carnet, les devoirs donné par ses professeurs, ses écrits dans le journal de l'école mais également avec les mails qu'il envoi à Kennedy, une camarade mais également à Robbie.

Heureusement, dans les dernières pages de l'ouvrage, Arthur devient plus modéré dans ses propos et surtout il se rend compte qu'il est juste un petit garçon normal et qu'il ne sera peut-être pas l'écrivain renommé qu'il pensait.

 

👦👧😥😟

jeudi 1 juin 2017

Il reste la poussière de Sandrine Collette




 Résumé :  
Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?



Mon avis :
Rafael est le dernier né d'une famille de 4 enfants et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est mal accepté par les aînés qui voient en lui juste une charge en plus alors que leur vie est déjà rude. Alors ils vont lui en faire voir au petit dernier, le maltraiter et cela sous les yeux de la mère qui va laisser faire, fermer les yeux, les détourner car il faut bien en faire un homme aussi de ce gamin là.
Mauro et Joaquin sont les aînés, des jumeaux brutaux et costauds qui font la loi sur leur 2 plus jeunes frères : Steban, dit le débile et Rafael, le dernier né. Mais la mère est bien contente de les avoir ses 4 garçons car de père il n'y a plus et il faut bien faire tourner l'élevage. Tout ces bras lui permettent de ne pas prendre de saisonnier car un sou est un sou et ils sont loin d'être riche.

Jusqu'au jour où Rafael rapporte de quoi changer la donne. De quoi les mettre à l'abri du besoin pour longtemps. Et alors qu'il pense que la mère et ses frères vont en faire le héros de la maison, le traiter enfin autrement, la vie ne change pas. Pire : il a attisé les jalousie, la haine et la fureur au sein même se son foyer qui déjà ne vit que dans la dureté. 

J'ai beaucoup aimé ce roman plein de noirceur. J'avais déjà eu la chance de découvrir un roman de Sandrine Collette (Les larmes noires sur la terre) et j'aime toujours autant sa plume ! Celui-ci est d'une noirceur et d'une dureté sans nom. Pas une étincelle de bonheur, rien qui pourrait apporter un peu de soleil dans cette vie si sombre que vivent les différents protagonistes.

La fin est inattendue mais à l'image de Rafael, cet être qui malgré les coups et les brimades en reste un gosse juste et bon. Des personnages authentiques, un drame familial haletant, Ce roman est subtil et addictif !


👨👩😍

mardi 30 mai 2017

Le monstre nounou de Tuutikki Tolonen





Résumé :  
Il y a des nounous rigolotes, des nounous trop sévères, d'autres qui vous laissent faire les 400 coups, et puis il y a... le monstre nounou !
En l'absence de leurs parents, Halley, Koby et Mimi vont être gardés par cette étrange créature poilue et poussiéreuse qui sent fort le renfermé. Voilà qui promet des vacances pas comme les autres...



 Mon avis :
La maman de Halley, Koby et Mimi vient de remporter un séjour en Laponie. Son mari est en déplacement pour son travail ? Pas de souci, la société organisatrice du jeu-concours lui envoi un monstre nounou pour s'occuper des enfants le temps de son absence.
Si cette grosse bête poilue et poussiéreuse avec ses grands yeux jaunes effraie les enfants au premier abord, ils se prennent vite d'affection pour lui, notamment Mimi la benjamine de la fratrie qui tente de comprendre le monstre nounou au mieux.

Cette histoire loufoque est complètement prenante ! Une fois commencé, on a qu'une envie : savoir le fin mot de l'histoire ! Et c'est là où l'auteure est bien "vicieuse" car de fin il n'y a pas ! Et oui, il faudra avoir le second tome entre les mains pour savoir la suite de l'histoire et vue comme elle se termine dans ce premier tome avec Mimi qui débarque dans le monde des monstres, je peux vous assurer qu'on va courir l'acheter !

Les enfants ont chacun une personnalité qui lui est propre.
Halley, en aîné qui se respecte, joue la grande et prend souvent son frère et sa soeur de haut. On sent à ses réactions qu'elle a commencé à quitter le monde de l'enfance et qu'elle ne croit plus à l'imaginaire.
Koby est un garçon courageux et téméraire et en même temps un peu peureux. 
Mimi est celle qui a le plus retenue mon attention. C'est une petite fille qui a une imagination très développée, qui est très à l'écoute de l'autre alors même que personne ne l'écoute ou ne la croit lorsqu'elle s'exprime. Elle est celle qui aura réussi à créer des liens avec Grah, le monstre nounou, pour qui elle se prend vraiment d'affection.

C'est une histoire qu'on a beaucoup aimé avec mon fils de 9 ans. On va se hâter de commander le second tome parce que vraiment on ne peut pas s'arrêter là sans savoir ce qu'il va se passer pour Mimi et Grah.

Cette aventure hors du commun plaira au plus grand nombre, en tout cas ce fût une belle découverte à la maison ! 


👦👧💘😍


 

vendredi 26 mai 2017

Baleine rouge de Michelle Montmoulineix





Résumé : 
Delphine, en vacances dans un village de pêcheurs, est intriguée par une étrange vieille femme qui, chaque soir, s'en va nager au loin. Désireuse d'en savoir plus, l'adolescente découvre l'existence d'Eliaz, mousse il y a longtemps de ça à bord de la Jeanne, un terre-neuvier parti pêcher la morue en haute mer. Qu'apprendra Delphine sur le courageux garçon ? Se pourrait-il qu'ils soient liés tous les deux, à presque un siècle d'écart, à travers leur amour de l'océan ? Et cette femme qui bouleverse Delphine, qui est-elle ? Eliaz l'aurait-il connue, autrefois ?...


 Mon avis :
Delphine part en vacances dans un village de pêcheurs avec son père et sa nouvelle compagne Ludivine.
Alors que la jeune fille est en plein tourments face à la nouvelle situation familiale et qu'elle en veut beaucoup à sa mère d'être partie vivre au Canada sans l'emmener dans ses bagages, elle fait la rencontre de Thomas, un garçon de son âge avec qui elle se lie d'amitié.
Celui-ci lui présente Léandre, un homme qui lui raconte l'histoire d'Eliaz, ce jeune mousse parti en mer avec son équipage pour apporter des poissons à terre, un jeune garçon courageux qui au son de son violon s'est lié d'amitié avec un baleineau. Mais aussi l'histoire de Marina, cette femme qui se balade sur le bord de mer et qui intrigue les 2 ados.

C'est un roman qui allie passé et présent au son d'un texte doux et serein. On se prend d'affection pour Eliaz, le jeune mousse qui se fait un peu maltraiter par le reste de l'équipage et alors même qu'il a le mal de mer.

Une jolie histoire qui met en avant les baleines et nous en apprend beaucoup à leur sujet.
Les enfants qui la liront passeront un doux moment.
👦👧

C'est une jolie histoire qui nous est raconté ici.


lundi 15 mai 2017

Elastique nègre de Stéphane Pair






 Résumé :
Vieux-Bourg, Guadeloupe.
Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d'hommes dans la mangrove. C'est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu'on retrouve le corps d'une femme blanche.
Qui était-elle ?
Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d'amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l'enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.
Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n'a d'égale que l'obscure la bestialité qui sommeille au fond des hommes.  


Mon avis :
A travers plusieurs personnages que sont Vegeta, un dealer, Tavares, un trafiquant de drogue, Gardé, un gendarme, Lize, une étudiante américaine ou encore Aymé, le pêcheur, l'auteur nous présente la Guadeloupe où a eu lieu le meurtre d'une femme blanche. Les points de vue des différents protagonistes s'alternent au fur et à mesure des chapitres, chacun présentant sa version des événements.

C'est un roman qu'on aime ou qu'on n'aime pas. Il m'a fallu 10 jours pour en venir à bout avec l'envie furieuse de ne jamais le terminer car malheureusement ce roman ne m'a pas emballé.
Est-ce l'écriture de l'auteur ? Le parler des banlieues de Pointe-à-Pitre ? C'est un thriller complexe qui ne m'a pas séduit... Le manque d'émotions y est surement pour beaucoup. Car finalement aucun personnage en particulier ne m'a touché, on se perd d'ailleurs au milieu d'eux.

😑😒😩

vendredi 5 mai 2017

Diabolic : protéger ou mourir de SJ Kincaid





Résumé :
"Avez-vous déjà observé un tigre ?
Il possède une mâchoire assez puissante pour broyer l'homme le plus robuste, des muscles d'acier capables de traquer n'importe quelle créature.
Pourtant lorsqu'il attaque, il donne la mort avec une grâce aérienne."

Un DIABOLIC n'est pas un humain.
Un DIABOLIC est programmé pour être fidèle envers une seule personne.
Un DIABOLIC n'existe que pour protéger son maître. Quitte à donner sa vie. Quitte à en prendre d'autres.



Mon avis :
Sidonia Van Empyreé est fille de sénateur. Et celui-ci ne peut rien refuser à sa fille chérie. C'est ainsi qu'il lui offre une Diabolic : une fille modifiée génétiquement et conditionnée pour n'être attachée qu'à une seule personne qu'elle doit protéger quitte à y laisser sa vie. C'est un être sans émotion et conditionnée pour être une "bête" d'une force insoupçonnée, une redoutable tueuse si le besoin se faisait sentir.

Seulement le sénateur a perdu la confiance de l'empereur Randevald von Domitrien et pour punir ce premier, l'empereur décide de faire venir Sidonia au Chrysenthème, la cour de l'empereur, afin de la garder en otage.
Mais le sénateur et la sénatrice Empyreé ne peuvent s'y résoudre et décident d'y envoyer Némésis, la Diabolic de Sidonia, à sa place.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui est plein de rebondissements ! On ne s'ennuie pas une seconde tant les surprises et les retournements de situation sont nombreux.

Les personnages sont authentiques, notamment celui de Némésis qui se révèle être plein de caractère. Voir sa part d'humanité prendre le pas petit à petit était intéressant, même si son côté "bête" ne manque pas de ressortir aux moments opportuns.
J'ai apprécié les autres protagonistes que sont Tyrus, le neveu fou de l'empereur Domitrien, ainsi que Sidonia, la fille du sénateur von Empyreé.

Je trouve assez étonnant qu'un second tome soit à venir mais je le lirai avec plaisir.

Un livre qui plaira aux ados à coup sûr !!


👨👩😌😎😃

vendredi 28 avril 2017

Confessions d'un ami imaginaire de Michelle Cuevas





Résumé :
Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l'esprit de Jacques Papier : il a l'impression que personne ne l'aime. A l'école la maîtresse l'ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! 
Heureusement, il y a Fleur, sa soeur et meilleure-amie, toujours à ses côtés...
Un jour, Jacques apprend la terrible vérité : il est l'ami imaginaire de Fleur !
Il convainc alors la fillette de le libérer. C'est ainsi que Jacques Papier commence un surprenant voyage -pour découvrir qui il est vraiment, et où est sa place.



Mon avis :
Jacques Papier a l'impression d'être transparent. A part sa soeur, Fleur, personne ne fait attention à lui.
A l'école, il n'est jamais choisi par ses camarades pour faire parti de leurs équipes, à la maison si sa soeur ne rappelait pas qu'il faut lui mettre un couvert, il serait oublié.
Et puis un jour, il apprend la terrible vérité : il n'est pas réel. Il est l'ami imaginaire de Fleur.

Jacques Papier a d'abord du mal à y croire. Il veut se prouver qu'il est bien réel. 

Et pourtant rapidement, il faut qu'il se rende à l'évidence : il n'est pas un être vivant. Il ne vit que dans l'ombre d'enfants qui ont besoin de s'inventer un ami imaginaire.

Grâce à ses multiples aventures, Jacques Papier va apprendre deux choses :
- on n'est invisible que si on le croit,
- il est exceptionnel de retrouver quelque chose qu'on avait cédé parce qu'on ne s'était pas rendu compte de sa valeur.

En commençant cette histoire, je n'étais pas sûre d'apprécier ma lecture. Je trouvais l'écriture trop pompeuse et puis finalement on s'attache très rapidement à Jacques Papier et aux enfants dont il est l'ami. Il nous inspire beaucoup de gratitude.

Un roman que les 9 ans et + sauront apprécier. 



👦👧👫😀

mercredi 26 avril 2017

Lux de Maud Mayeras






Résumé :
C’est l’histoire d’un retour, d’une sentence et d’une vague qui monte à l’horizon.
2016. Antoine Harelde débarque à Ceduna, dans les terres arides du sud de l’Australie.
Vingt ans auparavant, il a passé un été dans cette petite ville perdue et, en l’espace de trois mois qui l’ont vu quitter l’adolescence, il a connu la joie, l’amitié, l’amour et l’horreur.
Aujourd’hui il est un homme. Il n’a pas oublié, il n’a rien pardonné.
Mais la justice prend d’étranges et inquiétantes couleurs à la lumière de l’apocalypse.
 


Mon avis :
2016. Antoine Harelde est de retour en Australie, à Ceduna.
Il y a 20 ans, son ami Hunter a trouvé la mort. Antoine est venu le venger.Cela fait 20 ans qu'il ressasse cette histoire dans sa tête, il est imprégné d'une souffrance lié à ces événements passés, il faut qu'il puisse crever l'abcès pour avancer. 
Seulement comme on le devine rapidement cette histoire est loin d'être simple et va nous révéler une part sombre de l'humain. 
J'aime être surprise au cours de ma lecture et on peut dire que c'est réussi avec ce thriller.

L'histoire est contée en 2 temps : tantôt en 1996 pour nous raconter l'histoire qu'on vécu Antoine et Hunter, ainsi que la petite soeur de ce dernier, Lark. 
Tantôt en 2016, alors que Antoine revient en Australie avec cette envie de vengeance qui a eu tout le temps d'enfler depuis toutes ces années.

L'auteure nous offre une plume qui sert la noirceur à la perfection. Elle a su créer une atmosphère sombre et pesante, avec cette petite touche de menace sourde qui couve et qui s'insinue en nous, nous tenant en haleine. Elle sait jouer avec le lecteur : elle nous surprend, nous attendrit, nous fait nous poser des questions. Et quand on croit que le pire ne peut plus arriver, elle en remet une couche !

Avec ce roman, on retient une chose essentielle : les monstres ne sont pas ceux que l'on croit.


👨👩💙😍😲

lundi 24 avril 2017

Les doldrums de Nicholas Gannon





Archer Helmsley rêve d'aventure. Il ferait n'importe quoi pour quitter le 375 Willow Street, la maison d'objets bizarres et d'animaux empaillés collectionnés par ses grands-parents, de célèbres explorateurs. Alors, quand il apprend dans la gazette des Doldrums qu'ils ont disparus en Antarctique et dérivent sur un iceberg, Archer n'a plus qu'une idée en tête : les retrouver.
Avec ses amis Adélaïde Belmont, ancien petit rat de l'Opéra à la jambe de bois (la légende dit qu'elle se serait battue contre un crocodile), et Oliver Glub, le cerveau un peu tête en l'air de la bande, ils ont un plan... Mais rien ne va se passer comme prévu.


Archer est un jeune garçon d'une douzaine d'années qui vit avec ses parents dans une maison plutôt atypique, encombrée d'animaux empaillés et autres objets bizarres. C'est la maison de ses grands-parents, deux explorateurs qui ont disparus en Antarctique. Depuis Archer n'a qu'une idée en tête : aller les chercher.
Pour cela, il met 2 amis dans la confidence : Oliver, son copain peureux et très terre à terre, et Adélaïde, cette jeune fille qui vient d'arriver de France et qui a pour particularité d'avoir une jambe de bois.
A eux 3, ils vont mettre au point un plan pour partir chercher les grands-parents de Archer.

Si ce livre a l'air plein d'aventures et de rebondissements, il n'en est rien et le lecteur risque d'être fortement déçu... On attend avec impatience qu'Archer parte à l'aventure avec ses jeunes amis mais il ne se passe pas grand-chose. L'auteur tourne autour du pot, brode et il ne se passe pas grand-chose sauf dans la troisième partie.

Heureusement les personnages nous donne envie de poursuivre la lecture jusqu'au bout.
Archer, déjà, ce jeune garçon solitaire qui va se faire 2 amis. Il est frein dans ses envies d'aventure par sa mère qui refuse de le voir suivre les pas de ses grands-parents. Elle veut un enfant studieux, qui ne bouge pas, à l'imagination bridée. Elle refuse un peu de le laisser grandir dans son monde d'enfant de peur qu'il ne parte à l'aventure.
Il y a Oliver, ce jeune garçon très calme, très terre à terre et que l'aventure ne tente pas car il est trop terre à terre et craintif des nombreux dangers qui pourraient survenir.
Et enfin il y a Adélaïde, cette jeune fille intrépide à la jambe de bois, qui s'intègre très vite au groupe et s'allie aux garçons. Elle est attachante et sert un peu de tampons parfois, entre envie d'aventure et réalité du bienfondé de ce périple.

Un livre qui nous promet beaucoup d'aventures, qu'on lit en espérant découvrir Archer, Oliver et Adélaïde en Antarctique et finalement on déchante...

👦👧😒😟😶

Aimer sans violence de Christophe Carré



Résumé : Aimer sans violence, cela ne va-t-il pas de soi ? Pas si sûr. Passée l'effervescence des débuts, les premières crises et conflits apparaissent lorsque les partenaires se découvrent sous leur vrai jour, imparfaits et lacunaires. Alors, n'y-a-t-il pas d'amour heureux ?
Christophe Carré décrypte les mécanismes qui conduisent à la violence et montre comment, devant les difficultés, les comportements vont souvent à l'encontre de ce qu'il faudrait faire pour arranger les choses : jugements, reproches, prêts d'intention, comptes à rendre...
Il apporte des réponses éclairantes sur nos relations affectives et nous aide à pointer ce qui, dans nos schémas de pensée et nos attitudes, bloque la relation, génère des conflits et engendre de la maltraitance et de la violence. Il délivre des outils simples et efficaces pour identifier l'agressivité que nous exerçons ou que nous subissons afin d'engager, ou de restaurer, une relation de qualité avec la personne aimée.

Cet ouvrage se découpe en 3 grandes parties :
- Aimer et être aimé
- Le temps des épreuves
- L'amour en paix
Pour qu'un amour soit parfait, Christophe Carré nous explique qu'il faut de l'engagement, de l'intimité et de la passion. Si l'un des trois manque, les tourments dans le couple peuvent survenir, ainsi que des disputes plus ou moins violentes. l'auteur aborde alors les différentes solutions pour apporter de l'accalmie dans le couple.

Des exercices sont proposés régulièrement dans l'ouvrage, à faire seul ou en couple pour savoir où on est, ce qu'on attend de soi, de l'autre et de son couple.

L'auteur désigne les comportements, attitudes et actes qui empoisonnent l'amour authentique par le terme de dragon noir. Il nous donne des solutions et des outils pour les anéantir et aller vers des échanges plus constructifs et respectueux envers son partenaire.

Dans cet ouvrage, l'auteur nous apporte un éclairage enrichissant sur la relation amoureuse.
Ce livre est pour tous les couples, amoureux, en crise ou en passe de se séparer. Il aidera ceux qui ont des difficultés, qui ne se comprennent plus, ne savent plus s'entendre à surmonter les difficultés et il apprendra à ceux pour qui la relation n'a plus lieu d'être à l'accepter et à le faire avec bienveillance.

dimanche 16 avril 2017

Strada Zambila de Fanny Chartres










Résumé :
Les "cueilleurs de fraises" : en Roumanie, c'est ainsi qu'on désigne ceux qui partent à l'étranger pour trouver une vie meilleure.
Les parents d'Ilinca ont quitté Bucarest pour la France. Ils ont beau lui assurer que c'est seulement pour quelques mois, Ilinca trouve le temps long. Pour elle, ça ne vaut pas la peine de quitter ceux qu'on aime pour travailler dans un cabinet médical en Normandie. Ni de gâcher le présent en espérant un meilleur avenir. A l'approche de Noël, c'est de plus en plus difficile.
En leur absence, on fait front dans la rue Zambila. Ilinca et sa petite soeur Zoe sont prises en charge par leurs grands-parents, qui se sont installés chez elles avec leurs huit chats. Lorsque le professeur de roumain propose de participer à un concours d'arts plastiques, Ilinca s'associe à Florin, un élève rom de sa classe. Il  écrira des poèmes, elle fera des photographies. Pour Ilinca, la photographie est le meilleur moyen de lutter contre les clichés, et de voir enfin, ce qui se cache derrière les certitudes.


Mon avis :
Ilinca vit à Bucarest, en Roumanie, avec sa petite soeur Zoe et leurs grands-parents tandis que leurs parents sont en France, afin de leur apporter un niveau de vie plus confortable car les salaires qu'ils touchent dans leur pays sont dérisoires.

Voilà 3 mois qu'ils sont partis et Ilinca, du haut de ses 12 ans, vit très mal cette situation et ne supporte plus l'absence de ses parents qu'elle considère pratiquement comme un abandon.
Heureusement, elle peut compter sur son camarade et bientôt ami Florin, pour lui changer les idées et notamment grâce au concours auquel leur professeur d'arts plastiques leur a proposé de participer, ce qui permet à Ilinca de s'adonner à sa passion : la photographie.

On s'attache beaucoup au personnage d'Ilinca qui est authentique et auquel les enfants s'identifieront sans souci. Comme eux, elle a le sentiment de ne pas être comprise, d'être livrée à elle-même et qu'elle n'a pas d'importance pour les siens. Des messages qui feront échos aux pré-ados.

Ce livre aborde plusieurs thèmes tels que le racisme très fort qui sévit en Roumanie contre les roms, les préjugés, l'exil, la dissimulation et le sentiment d'abandon.


Certains trouveront les réactions d'Ilinca trop excessives, moi je les ai trouvé très justes au contraire. J'aurai pu être cette jeune fille en colère qui ne comprend pas que ses parents aillent vivre quelques temps loin de moi, même pour m'assurer un avenir meilleur. Peut-être parce que finalement les parents d'Ilinca l'ont toujours protégé du besoin et qu'elle ne sait pas ce qu'est la pauvreté.
Surement que les non-dits exacerbent ses sentiments de tristesse et de colère.

C'est un roman qui fait découvrir aux enfants les us et coutumes d'un autre pays, une réalité pas jolie mais vraie et qui malgré ses zones d'ombre apporte de l'espoir.
👦👧😍

jeudi 13 avril 2017

La délicatesse du homard de Laure Manel






 Résumé :
Le passé est une prison dont on ne s'évade pas. 
Elle est partie aussi loin qu'elle a pu, pour rejoindre le début du bout du monde... et venir s'échouer au pied d'un rocher face à la mer d'Iroise. Elle dit s'appeler Elsa. Elle ne veut pas qu'on lui pose de questions. Qui est-elle ? Que cache-t-elle ? 
Et lui, que cache sa rudesse ? Lui qui l'accueille sans même savoir pourquoi... 
Un roman à deux voix. Deux voix qui se racontent, et se taisent. Deux voix qui laissent place aux pas des chevaux, au vent qui plie les herbes sur la dune, au ressac sur le rivage et aux souvenirs échoués sur le sable. Plongez dès maintenant dans les eaux vives et profondes de ce roman émouvant.



Mon avis :
Alors qu'il se balade, François découvre une jeune femme échoué sur un rocher au bord de la mer. Il n'y réfléchit pas à deux fois et l'emmène chez lui afin qu'elle se réchauffe et se requinque.

Elsa est arrivée en Bretagne car elle fuit un passé douloureux. Elle ne veut plus rien avoir à faire avec et a renoncé à son identité. Sans le savoir, c'est une chance pour elle d'avoir atterrit chez François qui va lui redonner goût à la vie, sans la surmener, en la laissant reprendre pied à son rythme.

François a lui aussi un passé douloureux. Ancien alcoolique, il s'occupe avec passion de son centre équestre, il y met tout son coeur. Alors quand il amène cette jeune femme chez lui, il ne pense pas qu'ils pourront s'apporter autant l'un à l'autre. Mais sans arrière pensée.

C'est un roman à deux temps qui se lit vraiment rapidement. L'auteure nous place tantôt dans le personnage de François, tantôt dans celui de Elsa.
On est vraiment pris par ces deux écorchés vifs, par leur passé, notamment celui d'Elsa qui se révèle de plus en plus monstrueux au fil des pages. Plus on le lit, plus on rentre dans l'inimaginable.

On pourrait penser ce roman vraiment glauque et triste, en fait il n'en est rien, il est positif et fait passer des messages forts. Il donne foi en la vie. Et la plume de l'auteure est touchante, simple et familière, ce qui rend les protagonistes vivants et attachants.


👌💘😍

jeudi 6 avril 2017

Yanabosse et le Brahima-shatam-Ô-boktatou de Yann Rambaud






Résumé :
Il était une fois une forêt sinistrement sinistre. 

Il était une fois, dans cette forêt, 
une sorcière nommée Yanabosse. 
Une vraie de vraie sorcière, avec des verrues, 
le nez crochu, un balai qui louche, et un chat qui aboie. 

Il était une fois une fillette qui voulait rencontrer la sorcière. Mille cloportes ! Comme elle peut être enquiquinante, cette Abigaïl : tout le temps en train de poser des questions ! 

Et tout ça pourquoi ? Pour avoir la recette du Brahima-shatam-Ô-boktatou, bien entendu !




Mon avis :
Yanabosse la sorcière vit tranquillement dans sa clairière avec Néron le canard, Zip son balai magique, Médor le chat et Raymond le dragon lorsqu'elle voit débarquer une fillette.
Comment est-ce possible alors que personne n'a réussi cet exploit depuis des décennies ? Cette fillette est venue chercher la recette du Brahima-shatam-Ô-boktatou. Qu'est-ce ? Pour le savoir, il faudra lire ce livre jusqu'au bout car la révélation n'est faite que dans les dernières pages.

Ce livre est pétillant de par ses personnages humains et animaux. Tous sont plutôt rigolos, même la sorcière Yanabosse. Les enfants vont découvrir que sorcière ne rime pas avec méchanceté même si celle-ci a bien un caractère de cochon.

Avec ce roman, l'imaginaire des enfants va travailler et ils vont passer un agréable moment.
On rigole, on sourit et on apprécie chacun des personnages qui ont tous un rôle à jouer dans cette histoire.

Sous ses airs de méchante, Yanabosse est une sorcière sympathique bien que bourrue et qui aime la solitude (même si elle est plutôt bien entourée avec son canard, son chat, son dragon et son balai).
Abigaïl, la fillette, est aventureuse, courageuse, elle ne se laisse pas intimider et n'a pas la langue dans sa poche.
Quand aux animaux, ils ont tous des particularités qui font le charme de ce livre.

Un roman fantastique et bourré d'humour qui saura séduire les enfants de 8 ans et +.


👦👧😀😄

mardi 4 avril 2017

Petites créa faciles:Rouleaux de papier toilette et carton de Natacha Seret






Résumé :
Suis les aventures ludiques et artistiques de Zoulou et Superchouette et découvre plus de 30 créations en rouleaux de papier toilette !
Transforme tes rouleaux de papier en jouets absolument géniaux ! Un peu de découpage, quelques coups de pinceau et tu auras entre les mains un robot, un château de princesse et des animaux incroyables ! Comme un atelier à la maison !

- Des illustrations pas à pas pour chaque étape
- Des patrons pour réaliser avec précision les modèles
- Des textes clairs parfaitement adaptés aux enfants
- Des niveaux de difficulté pour chaque création
- Une activité à partager en famille et avec les copains !



Mon avis :
Cet ouvrage permet aux enfants de faire pleins de créations avec un minimum de matériel : des rouleaux de papier toilette, des boîtes de chaussures ou de céréales, des ciseaux, de la colle, de la peinture, des attache-parisiennes, ... 

Mes fils de 9 et 6 ans ont commencé avec une fusée chacun. Ils ont apprécié de pouvoir tout faire seul grâce aux explications faites pour eux et à la facilité de réalisation.
Un peu plus tard, on a fait le lézard ensemble et maintenant nous sommes sur le robot.

On a apprécié d'avoir les patrons à la fin de l'ouvrage mais aussi la multitude de modèles proposés, ce qui nous donne des idées pour d'autres.
Les illustrations sont claires et permettent aux enfants d'être vraiment autonomes.

C'est un ouvrage qu'on prend plaisir à sortir lorsqu'il fait mauvais à l'extérieur. On a toujours un rouleau de papier toilette vide pas loin et de la peinture donc il est facile de mettre en place ces activités.


👦👧👍👫😀


lundi 3 avril 2017

Chasseurs de livres de Jennifer Chambliss Bertman







Résumé :
Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu créé par son idole, le célèbre éditeur californien Garrison Griswold. Il s’agit de décrypter des messages codés pour trouver l’emplacement de livres cachés !
Mais lorsqu’elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle est choquée d’apprendre que M. Griswold a été agressé alors même qu’il allait lancer une nouvelle quête livresque d’une ampleur inédite. À elle et à ses amis de jouer !



 Mon avis :
Emily a une passion : la chasse aux livres. Il s'agit d'un jeu de pistes dans lequel des lecteurs cachent leurs livres dans la nature afin que d'autres lecteurs les trouvent pour les lire et ensuite les cacher eux aussi et ainsi de suite. C'est son éditeur favori, Gary Griswold, qui a mis ce jeu en place.
Lorsqu'elle emménage à San Francisco avec ses parents et son frère aîné, Emily se réjouit de rencontrer Mr Griswold, qui doit présenter son nouveau jeu de piste à la presse. Seulement, il se fait agresser et son état semble inquiétant, mettant en suspens le jeu et Book Scavenger, son site de chasse aux livres.

Ce roman est une véritable chasse au trésor avec des codes à décrypter, des énigmes et pleins de rebondissements !  Les enfants ne s'ennuieront vraiment pas à sa lecture !

Le duo Emily et James est attachant.
Emily est une fille téméraire, courageuse mais peut-être un peu trop livrée à elle-même pour son âge ?
Quand à James, je l'ai trouvé drôle, intelligent et plus pondéré que la jeune fille, ce qui n'est pas une mauvaise chose tant elle est passionnée et prête à presque tout pour arriver à ses fins, les mettant parfois dans des situations compliqués.

C'est un livre que j'ai vraiment apprécié de lire notamment pour tous les messages qu'il fait passer, pour son côté roman policier avec ses énigmes et ses mystères que l'on voudrait résoudre avant que le livre ne nous les révèle. On se prend vraiment au jeu et on a envie de voir Emily et James finir leur chasse et connaître le fin mot de l'histoire.

Quelques illustrations jalonnent le récit et c'est une bonne chose. Ca permet aux enfants de compléter leur imaginaire. Mon fils de 9 ans a apprécié sa lecture, peut-être a-t-il regretté qu'il y ai autant de références littéraires mais cela ne l'a pas empêché de prendre plaisir à lire.

On a hâte de découvrir le tome 2 !


👦👧😀