dimanche 22 octobre 2017

Après l'année du crabe, en attendant la récidive de Alice Baguet




"Quand j'avais dix-neuf ans (avant-hier, donc), Jean-Pierre le cancer est passé me faire un petit coucou. On a ri et j'ai guéri. Jean-Pierre est venu, n'a pas vaincu et a donc disparu.
Après avoir appris à vivre avec lui, il fallait apprendre à vivre sans. Seule avec moi-même. Eh bah c'est pas pour chouiner mais j'ai quand même un peu ramé.
Ca aura pris dix ans.
Mais heureusement pendant tout ce temps, on s'est bien marré."



Ce livre est la suite de L'année du crabe, globules + raviolis.
C'est le témoignage de Alice Baguet qui a déclaré un cancer à l'âge de 19 ans. Un lymphome de Hodgkin, une grosseur qui s'est développé dans son cou. S'en est suivi des rendez-vous à l'hôpital, des séances de chimiothérapies, des journées à vomir et à dormir.

Dans ce second tome, Alice Baguet nous raconte sa rémission, la façon dont elle l'a vécue et surtout l'attente du retour de Jean-Pierre le cancer parce que pour elle il ne pouvait y avoir que récidive.

Ce livre est un peu une bande dessinée. Alice Baguet traite le sujet avec  beaucoup d'humour et d'optimisme sur la rémission. On passe un bon moment à la lecture de ce livre même si initialement le sujet ne prête pas à rire.

Je n'avais pas lu le premier livre mais cela n'empêche pas la lecture de celui-ci.

mercredi 18 octobre 2017

Bonjour, c'est l'infirmière ! de Charline





Chaque matin, Charline réveille sa voiture et sa motivation pour se rendre chez ses patients. Elle a ses chouchous, comme ce couple de vieux qui se chamaille avec la tendresse d’un vieux couple, et il y a aussi des patients difficiles, comme cet homme alcoolique et violent face à qui elle s’est sentie si vulnérable. À chacun, elle prodigue ses soins et un peu plus. Un peu plus, c’est un cœur attentif, qui écoute sans compter son temps, même si ce n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Voilà ce qui rend ce métier si exposé, si dur parfois, et surtout si précieux.
Franchissons avec elle les portes de ces maisons habitées par la maladie, la solitude, mais aussi la joie, l’espérance, l’humour (et toutes sortes d’animaux). Tendres, poignantes ou cocasses, ces histoires de patients racontent cette profession à laquelle nous confions ce que nous avons de plus intime, de plus fragile et de plus cher : nos malades.



A travers ce livre, nous suivons Charline dans sa tournée d'infirmière sur une semaine. 
Entre les petits vieux sympas qui lui offrent un frugale petit-déjeuner et ces autres qui ne lui accordent pas un regard ni  un mot, il y a tout un monde. Elle voit de tout Charline :  des personnes âgées, des blessés, des cancéreux, des ados, des enfants, et de tous les milieux.

J'ai beaucoup aimé le ton employé dans cet ouvrage qui nous plonge vraiment dans le quotidien de cette infirmière lambda. Je me suis un peu retrouvée en elle car j'ai été auxiliaire de vie sociale pendant 5 ans donc même si les soins ne sont pas les mêmes, on voit le même genre de personnes (surtout âgées et handicapées). Certaines scènes me parlaient donc beaucoup. Le souci financier en moins.

Avec ce livre, on sourit, on rit et on a de la peine aussi. Pour les personnes que Charline rencontrent mais surtout pour cette profession qu'on ne prend pas assez en considération. Triste pour tout ce travail abattu pour si peu de reconnaissance. Etre infirmière, que ce soit en libérale ou dans un établissement hospitalier, on se rend compte que ce n'est pas de tout repos et qu'il faut composer avec beaucoup de choses. 

J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce témoignage. Entre humour et résilience, il était vraiment intéressant à lire. Si vous voulez passer un bon moment tout en en apprenant plus sur cette profession, n'hésitez pas un seul instant, achetez-le, vous ne le regretterez pas !





mercredi 11 octobre 2017

Burkini de Maya el Hajj





« Je suis déchirée entre deux femmes. Lorsque je suis lasse d’une, je la tue et me raccroche à l’autre. Quelle femme suis-je ? […] La mystérieuse femme voilée ou l’artiste émancipée ? »

L’histoire d’une jeune peintre, vivant sous son voile, un conflit ignoré de tous, partagée entre son beau physique et le voile qui le cache.

« Je reconnais que je n’ai jamais réussi à faire du foulard qui me couvre les cheveux une partie de moi-même, […] Il n’y a que dans cette chambre obscure que je me retrouve. On dit que je vis en vase clos. C’est dans l’obscurité et l’immobilité que naît la femme
que j’étouffe chaque matin sous une nouvelle écharpe. »

L’auteur ouvre les portes de l’équivoque de la femme voilée avec son corps. Le roman n’en perd pas moins sa dimension sociale : il révèle une certaine conception de la femme au sein de la société orientale, souvent perçue comme un objet de honte et de désir. À la différence des autres romans arabes, l’héroïne ne se sent pas victime de la société patriarcale : c’est une femme libre qui choisit délibérément de se voiler tout en regrettant ce choix.

Avec Burkini, Maya el Hajj fait renaître l’atmosphère des années 60-70, au cours desquelles les idées de gauche émergent, faisant apparaître un conflit entre liberté et traditions, avec des romans comme J’existe de Leila Baalbaki, ou Rebelle de Ghada Samman. Bien que le lieu où se déroule l’action ne soit pas mentionné, on comprend qu’il s’agit d’une société cosmopolite, libre et ouverte, néanmoins rattachée au monde arabe où les courants salafistes progressent, comme c’est le cas à Beyrouth.

Paru en 2014, Burkini résonne avec l’actualité. Sa version française contribuera à éclairer la question du port du voile dans la société contemporaine, dès lors que le roman brise un tabou existant autour de la « femme voilée », ses fantasmes et son corps.



Le personnage principal de ce livre est une jeune artiste de 25 ans.
Alors même qu'elle se voile pour sortir hors de chez elle, dans son atelier ce sont des corps nus qu'elle peint. Un paradoxe qui pousse la jeune femme et son lecteur à la réflexion.

Alors qu'elle doit bientôt tenir la première exposition de ses tableaux, un événement extérieur va pousser la jeune femme à se poser la question du port du voile ou non dans sa vie de tous les jours. En effet, elle le porte plus par conviction personnelle que par foi. C'est d'ailleurs ce qui m'a un peu déplu dans ce livre car finalement, son histoire n'a rien à voir avec d'autres femmes voilées qui le font pour leur foi.
Là, cette jeune artiste a décidé de se voiler car elle ne veut que personne d'autre que son futur époux puisse voir ses formes, elle veut qu'il soit le seul à la voir dans sa globalité, sans tabou ni pudeur. Sauf que sa jalousie va tout remettre en question quand le regard de celui qu'elle aime va se poser sur l'une de ses ex.
Comment rivaliser avec cette beauté qui ne cache rien de ses rondeurs féminines alors que d'elle on ne voit que le visage ? Qu'est ce qui attire son amoureux ? Le fait qu'il ne sache pas ce qui se cache dérrière le voile ? Ou l'aime-t-il sincérement sans se poser plus de question ?

Ce roman est très centré sur le personnage principal, sur ses sentiments, sa passion , se remises en question. De ce fait il est très narcissique.

Finalement, nos questions sur le port du burkini restent sans réponse  et je trouve ça bien dommage... C'est ce qui m'avait attiré dans ce livre.
Je ressors assez déçue de cette lecture qui n'a pas su attirer mon attention. J'avais hâte de le terminer pour passer à autre chose... 



tous les livres sur Babelio.com

dimanche 1 octobre 2017

Les Aventuriers de l'étrange : Le mystère du frelon de sable de Bertrand Puard





« Le frelon de sable va te rendre fou… ». C’est juste après avoir reçu cette curieuse menace que trois riches propriétaires d’Orléans ont sombré dans la folie. Et, à chaque fois, la trace d’une piqûre a été découverte dans le cou des victimes, comme celle laissée par le dard d’un… frelon ! Il n’en fallait pas moins pour éveiller la curiosité d’Iris et de Neil, bien décidés à percer le mystère de cette étrange affaire…  



Neil et Iris sont deux ados qui aiment résoudre des énigmes.
Alors lorsque 3 riches propriétaires deviennent fous suite à la piqûre d'un frelon, il ne leur en faut pas plus pour partir à la recherche de ce mystère, accompagné de leur ami et camarade Gustave, dont l'oncle fait parti des 3 personnes devenues folles.

On suit les ados dans leur enquête et on prend plaisir à les suivre dans cette aventure mystérieuse.
J'ai apprécié que cette énigme ai du sens, qu'elle soit réfléchie et que l'auteur nous mène à la réflexion en même temps que ses héros.
Les illustrations sont un + non négligeable qui permettent au jeune lecteur de s'imprégner encore plus de l'histoire, idéal pour les jeunes n'aimant pas lire ou ayant besoin d'images pour s'aider à imaginer le déroulement du récit.

Mon fils de 10 ans a hâte de retrouver Neil et Iris dans d'autres histoires aussi bien ficelées :)

dimanche 3 septembre 2017

Le mystère Vandam Pishar de Anne-Gaëlle Balpe





Un nouveau est arrivé à l'école en plein hiver. Il s'appelle Vandam Pishar.
Il prétend qu'il vient d'Inde. Pourtant, il parle très bien le français.
Il marche comme un robot et garde toujours ses gants, même en classe. Pourtant, il paraît qu'il est champion de ski.
Il affirme aussi qu'il n'a pas le temps de se faire des amis.
Pourtant, il a l'air de s'entendre très bien avec la maîtresse remplaçante.
On dirait vraiment que Vandam Pishar vient d'une autre planète.
Une autre planète ? Et pourquoi pas ?



Milo est un petit garçon à l'imagination débordante. Il a pour ami Horace et Alice.
Lorsqu'un nouvel élève arrive dans leur classe, les enfants le trouvent bizarre: il a une drôle de démarche, il ne se mêle pas aux autres enfants et qu'il soit dans la classe ou à l'extérieur, il ne retire jamais ses gants. Alors Milo, Alice et Horace en sont persuadés: ce Vandam Pishar cache quelque chose et la maîtresse est sa complice !

C'est une histoire bien sympathique qui nous est livrée ici. Mon fils et moi avons pris plaisir à lire ce roman qui est conseillé aux enfants à partir de 9 ans.
Cette histoire permettra aux enfants de se rendre compte qu'il ne faut pas juger les gens sur les apparences ni se hâter à porter des conclusions.

Milo est un petit garçon attachant, bien qu'à l'imagination trop fertile. Il entraîne ses camarades dans une histoire abracadabrante qui va leur porter préjudice et se retourner contre eux.

Une histoire plaisante dans lequel le jeune lecteur se trouve happé jusqu'au point final.

dimanche 30 juillet 2017

Forbidden de Tabitha Suzuma




Résumé :   
Maya, seize ans, et Lochan, dix-sept ans, n'ont jamais eu la chance d'être élevés comme des adolescents "normaux".
Liés ensemble depuis des années pour protéger leurs frères et soeurs alors que leur mère droguée et égarée les a laissé se débrouiller seuls, le lien qui les unit est devenu plus fort qu'un lien de fraternité. Et maintenant, ils sont tombés amoureux.
Mais cet amour est un amour qui ne pourra jamais être, un amour qui va avoir de désastreuses conséquences...
Comment quelque chose d'aussi mauvais peut-il être si magnifique à vivre ?



   Mon avis :
Lochan et Maya sont frères et soeurs. Lochan a 18 ans et Maya 16. A eux deux, ils doivent élever leurs frères Kit et Tiffin et leur soeur Willa car leur père a refait sa vie loin d 'eux et leur mère boit et préfère vivoter avec son nouvel amant. Alors après le lycée, ce sont eux qui font vivre la famille, s'occupent des plus jeunes. A eux 5, ils forment une famille unie qui se suffit à elle-même.

Lochan et Maya sont tellement liés l'un à l'autre qu'ils tombent amoureux l'un de l'autre. Mais comment un amour pareil est-il possible alors qu'ils sont frère et soeur ? Ne doivent-ils pas empêché leurs sentiments de s'exprimer ? Peuvent-ils s'aimer au grand jour au risque de se faire enlever la garde de leurs frères et soeur et d'être condamnés ?


J'avais tellement hâte de découvrir ce roman et en même temps, je le redoutais aussi, ne sachant pas ce que j'allais trouver dedans. Et puis une romance qui a pour sujet l'inceste, ça sort quand même des sentiers battus. Et finalement l'auteure s'en sort bien et nous amène à éprouver tellement d'amour et de compassion pour Maya et Lochan. Une fois commencé, il m'a été difficile de poser ma liseuse pour faire autre chose, il fallait que je sache comment leur histoire d'amour se terminerait, et j'espérais pour eux qu'ils rencontreraient quelqu'un et se rendraient compte que leur amour est impossible, qu'ils ouvriraient les yeux !

Avant que je ne commence ma lecture, on m'avait dit "Tu verras, il se finit bien". Euh... On n'a pas dû lire le même livre !! Je ne trouve pas que la fin soit "bien", elle aurait même pu me tirer quelques larmes. 
C'est assez dérangeant d'apprécier cette romance parce qu'elle évoque un inceste mais l'auteure sait tellement bien retranscrire les émotions de ses personnages qu'on trouve presque normal leur amour et qu'on ne voit pas comment on pourrait les en empêcher...


💓💓

lundi 17 juillet 2017

Plus jamais de Colleen Hoover




Résumé :  
Ce sont ceux que nous aimons qui peuvent nous faire le plus de mal. 
Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. 
Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu'elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. 
Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d'une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l'amour peut tout excuser ?


  Mon avis :
La jeunesse de Lily n'a pas toujours été facile : elle a grandit auprès d'un père qui battait sa mère et elle ne comprenait pas comment cette dernière pouvait rester auprès de cet homme pour qui elle n'avait plus d'affection à la fin de sa vie.

C'est avec bonheur qu'elle part vivre à Boston. Et sa première rencontre se fait sur le toît d'un immeuble : alors qu'elle y est pour s'apaiser, un jeune homme y entre à son tour plein de colère. Il s'agit de Ryle, un futur neurochirurgien. 
Les 2 jeunes gens ne seront alors amené à se revoir que quelques mois plus tard et tout doucement une romance va commencer entre les 2 êtres. Mais le passé de Lily va la rattraper puisque Ryle, par certains moments, se révèle être un homme violent...

J'ai adoré ce livre que j'ai dévoré en 2 jours ! Je crois que je suis tombée amoureuse de Ryle ! Oui, même après avoir lu sa façon de traiter Lily lors de ses crises. Il est un être tellement bon, tellement adorable lorsqu'il est bien. Mais évidemment dans le même temps, j'ai eu envie de secouer Lily au moins 10 fois pour qu'elle le quitte parce qu'elle ne pouvait pas se laisser traiter comme ça !

Le personnage d'Atlas manquait d'un petit quelque chose. On nous l'a dépeint un peu trop parfait et du coup, je n'ai pas réussi à m'attacher à lui...

La soeur de Ryle se révèle quelqu'un de très drôle ! J'ai beaucoup aimé la relation que Lily entretient avec elle et son mari.

C'est un roman vraiment fort qui aborde un sujet difficile : les violences conjugales. Il est d'autant plus beau que Colleen Hoover s'est aidé de la malheureuse expérience de sa mère pour traiter de ce sujet délicat.

Ce livre est totalement addictif de part ses personnages et son histoire. 


💘😍

mercredi 28 juin 2017

Opération pantalon de Cat Clarke





Résumé :  
L'uniforme, oui ! La jupe, non ! Liberté, égalité, pantalon !
Liv (ne l'appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu'il est un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d'uniforme lui interdit de porter un pantalon. Il lui faudra donc porter des jupes.
Commence alors l'Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d'obtenir ce qu'il veut, c'est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles : il veut changer sa vie, un combat loin d'être gagné d'avance !
Un roman bourré d'humour, de tendresse et d'amour inconditionnel.
 


 Mon avis :
Liv est un garçon dans un corps de fille. En effet, il est transgenre mais c'est son secret. Il n'ose pas en parler à ses mères de peur de les décevoir et il n'a aucun ami dont il se sent assez proche pour se confier.

Lorsqu'il rentre au collège de Bakridge, il est outré de voir que le règlement est très strict et qu'il oblige les filles à porter des jupes. Comment peut-on accepter ça quand on se sent un garçon ? Liv décide de faire bouger les choses et lance l'Opération pantalon.
En plus de ce règlement sur les tenues vestimentaires, Liv voit sa meilleure-amie Maisie lui fausser compagnie pour lui préférer des filles plus populaires.

Ce livre traite de beaucoup de sujets : l'homosexualité, le harcèlement et le fait de se sentir différent.
On me l'a conseillé pour les enfants à partir de 9 ans mais au vue des différents sujets abordés, je ne le ferai pas lire aux enfants avant 11/12 ans.
Je trouve dommage que l'auteure ai choisi d'aborder autant de sujets dans un même livre... Le thème du transgenre n'est déjà pas souvent abordé et donc il faut que l'enfant se fasse à l'idée que ça existe, on ajoute en plus l'homosexualité et le harcèlement scolaire. Je trouve que ça fait beaucoup...

Cependant, chacun des sujets est abordé avec justesse.
Les mères de Liv sont homosexuelles mais on ne rentre dans aucun cliché.
Liv est transgenre mais il s'accepte même si le regard des autres lui est difficile ainsi que les quand-dira-t-on. Heureusement il est bien entouré. Ce livre donnera confiance à nombre d'enfants !
Pour ce qui est du harcèlement, je trouve que les conseils prodigués au fil de la lecture sont judicieux, instructifs et pas barbants.

Ce fût malgré tout une lecture agréable et qui sera utile à nombre de pré-ados et d'adolescents.


👦👧😀

vendredi 23 juin 2017

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi









Résumé : 
"Je ne t'aime plus."
Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. 
Une histoire universelle.



 Mon avis :
Ben n'aime plus Pauline et il lui a fait savoir. Alors la jeune trentenaire est partie vivre avec leur fils de 4 ans chez ses parents. Elle est persuadée d'une chose : son histoire avec Ben ne peut pas se terminer comme ça, elle l'aime encore et elle est sûre que lui aussi, il faut juste lui rappeler.
C'est ce que Pauline va faire. Alors qu'elle est partie en vacances avec son fils Jules, ses parents, son frère et sa soeur, elle décide de lui envoyer des lettres avec des souvenirs du temps où ils étaient encore heureux et amoureux.
Ben y répondra. Mais ses souvenirs à lui seront ceux qui évoquent le pourquoi de leur séparation.

Ce que j'aime avec les livres de Virginie Grimaldi c'est qu'on peut s'identifier aux personnages, et donc s'attacher à eux.

Pauline est une trentenaire qui s'accroche aux branches et on la comprend. Il est difficile d'effacer autant d'années de mariage en un claquement de doigt. Dur de tourner la page et de passer à autre chose. 

J'ai beaucoup aimé les autres personnages :
le frère de Pauline, qui a beaucoup d'humour
sa soeur, qu'elle a perdu de vue, chacune ancrée dans sa vie
ses parents qui sont attachiants
et les 2 grands-mères, l'une plutôt gâteuse et l'autre plutôt froide et hautaine.

C'est le troisième roman de Virginie Grimaldi et je l'ai beaucoup aimé mais il ne sera pas mon coup de coeur malgré l'histoire émouvante. J'ai largement préféré le second roman qui était plus léger et m'avait fait mourir de rires.
Il n'empêche que ce roman est touchant, que les sujets abordés sauront retenir l'attention de nombres de lecteurs et qu'il apporte une note de positivité indéniable. Même dans le mauvais il y a du bon. Il suffit de le voir et de savoir se elever.

Les espions de Pharaon : Le fils du traître, tome 1 de Béatrice Egémar





Résumé : 
Le scribe Ramosé est arrêté par les hommes du vizir en présence de son fils Méry. Ce dernier fuit et se retrouve à la rue qu'il ne connaît pas. Il est aidé par Anouket, une fille qui vit avec son père qui tient une taverne dans la port de Thèbes et qui lui fait découvrir la "vraie vie". Les deux amis affrontent maintes péripéties pour échapper au méchant Oulen et retrouver les documents prouvant l'innocence de Ramosé. Leur folle aventure les amène à traverser le Nil, à aller de ville en ville et les conduira jusqu'au somptueux palais du fils du Pharaon !



 Mon avis :
Méry est un jeune garçon d'une douzaine d'année. Son père, Ramosé, est un scribe très respecté. Pourtant un jour il se fait arrêter pour vol par un vizir.  Méry est le seul à pouvoir faire innocenter son père car bien sûr, il s'agit d'un coup monté.

Commence alors une grande aventure pour Méry, accompagné de Anouket, une jeune fille débrouillarde et téméraire qu'il emmène avec lui dans son périple pour sauver son père. Les 2 adolescents nous font voyager au coeur de l'Egypte avec moults rebondissements.

Méry est un jeune garçon instruit, intelligent et courageux.
Anouket, quand à elle, est illettrée, mais pour autant elle en connait des choses et a un vécu plus important que Méry.
Dans cette aventure ils sont complémentaires et s'apportent beaucoup.

Avec ce roman, l'auteure nous plonge au coeur de l'Egypte, au temps des Pharaons. Sans que l'on s'en rende compte, on en apprend beaucoup sur le mode de vie de l'époque, l'organisation de la société, ... et c'est vraiment intéressant et pas barbant pour un sou car c'est amené au fil de l'histoire.

Ce roman est divertissant, plein de rebondissements, il invite au voyage et c'est avec plaisir que nous allons découvrir le prochain tome avec mon fils de 9 ans.

👦👧😀

mardi 6 juin 2017

Je suis la Terre de Gwladys Constant





Résumé :   
Originaire de Bélouard-en-Dive, Lucie est une brillante étudiante en philosophie de l'université Pasteur, très investie dans la défense de la cause animale.
Une jeune femme sans histoires...
Un soir de décembre, juste après avoir mis en ligne son testament, elle se fait exploser devant une boutique de l'avenue des Lumières...
A première vue, rien dans sa vie n'aurait pu laisser prévoir une telle chose.
L'inspectrice Leïla va mener l'enquête pour tenter de comprendre ses motivations et découvrir d'éventuels complices. Au fil de ses investigations, elle retrace le parcours de cette jeune femme modèle et nous ouvre les voies de la radicalisation.



 Mon avis :
Lucie est une jeune fille modèle, sans histoire et plutôt studieuse. Elle vit avec ses grands-parents dans une commune rurale qui a pour nom Bélouard-en-Dive. Ses parents sont morts dans un accident de voiture et c'est pourquoi elle vit dsepuis l'âge de 10 ans avec ses grands-parents.
Alors comment cette jeune fille sans histoire a-t-elle pu basculer dans la radicalisation et devenir une kamikaz, faisant de nombreux morts et blessés ?
C'est ce que tente de découvrir l'inspectrice Leïla ainsi que toute son équipe à travers des écrits de la jeune femme et un blog qu'elle tenait. Petit à petit, tout s'éclaire et on découvre que Lucie défendait la cause animale, que c'était ce pour quoi elle se battait.

L'auteure n'a pas voulu faire d'amalgame en choisissant de présenter les attentats sous forme d'écologie afin de montrer que l'extrémisme dans sa forme la plus violente n'est pas qu'une question de religion.

C'est un livre qui plaira beaucoup aux adolescents, un roman qui leur permettra de comprendre un peu mieux l'actualité de ces dernières années, de comprendre peut-être le processus par lequel passent certaines personnes pour en arriver à avoir des idées si extrémistes et violentes.
C'est d'ailleurs une fiction qui se lit très rapidement car en un peu moins de 2h je l'avais terminé. On sent d'ailleurs qu'il est fait pour les ados car il n'est pas long, c'est un peu regrettable, la fin arrive trop vite, l'auteure ne va pas dans son sujet en profondeur mais heureusement l'histoire est bien menée et se lit avec plaisir.


😀



lundi 5 juin 2017

Ma vie de (grand et parfait) génie incompris de Stacey Matson





Résumé :  
Arthur Fayot est convaincu d'être un génie, et surtout l'auteur d'un futur best-seller ! Mais dans la vie, les choses sont un peu plus compliquées pour lui : la récente perte de sa mère, Kennedy l'amour de sa vie qui l'ignore, et ce Robbie Zack qui ne perd pas une occasion de l'humilier... Pourtant, grâce aux travaux d'écriture que lui donne sa professeur de lettres, Arthur va trouver le moyen de vider son sac et... de faire rire, par la même occasion !
Echanges de mails, journal de lectures, articles écrits pour la gazette du lycée et rédactions se suivent et forment un portrait original, drôle, et délicieusement impertinent de ce jeune "génie en herbe".


Mon avis :
Arthur Fayot est un jeune garçon d'une douzaine d'années.
Sa vie est un peu compliqué car il vient de perdre sa mère. 
La seule chose qui le passionne, c'est l'écriture. Arthur est persuadé d'être un futur écrivain qui sortira plein de best-seller, qui sera riche et célèbre.

Malheureusement, au fil de la lecture, on découvre un jeune garçon méprisable et détestable avec ses camarades. Notamment avec un en particulier : Robbie, qu'il exècre et qu'il aimerait voir disparaitre. Tout tourne autour d'Arthur qui se prend un peu pour le nombril du monde mais malheureusement sa façon d'être ne le rend pas agréable et plus d'une fois j'ai voulu fermer ce livre pour ne plus l'ouvrir... 

Ce roman est écrit sous forme épistolaire avec les écrits d'Arthur dans son carnet, les devoirs donné par ses professeurs, ses écrits dans le journal de l'école mais également avec les mails qu'il envoi à Kennedy, une camarade mais également à Robbie.

Heureusement, dans les dernières pages de l'ouvrage, Arthur devient plus modéré dans ses propos et surtout il se rend compte qu'il est juste un petit garçon normal et qu'il ne sera peut-être pas l'écrivain renommé qu'il pensait.

 

👦👧😥😟

jeudi 1 juin 2017

Il reste la poussière de Sandrine Collette




 Résumé :  
Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?



Mon avis :
Rafael est le dernier né d'une famille de 4 enfants et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est mal accepté par les aînés qui voient en lui juste une charge en plus alors que leur vie est déjà rude. Alors ils vont lui en faire voir au petit dernier, le maltraiter et cela sous les yeux de la mère qui va laisser faire, fermer les yeux, les détourner car il faut bien en faire un homme aussi de ce gamin là.
Mauro et Joaquin sont les aînés, des jumeaux brutaux et costauds qui font la loi sur leur 2 plus jeunes frères : Steban, dit le débile et Rafael, le dernier né. Mais la mère est bien contente de les avoir ses 4 garçons car de père il n'y a plus et il faut bien faire tourner l'élevage. Tout ces bras lui permettent de ne pas prendre de saisonnier car un sou est un sou et ils sont loin d'être riche.

Jusqu'au jour où Rafael rapporte de quoi changer la donne. De quoi les mettre à l'abri du besoin pour longtemps. Et alors qu'il pense que la mère et ses frères vont en faire le héros de la maison, le traiter enfin autrement, la vie ne change pas. Pire : il a attisé les jalousie, la haine et la fureur au sein même se son foyer qui déjà ne vit que dans la dureté. 

J'ai beaucoup aimé ce roman plein de noirceur. J'avais déjà eu la chance de découvrir un roman de Sandrine Collette (Les larmes noires sur la terre) et j'aime toujours autant sa plume ! Celui-ci est d'une noirceur et d'une dureté sans nom. Pas une étincelle de bonheur, rien qui pourrait apporter un peu de soleil dans cette vie si sombre que vivent les différents protagonistes.

La fin est inattendue mais à l'image de Rafael, cet être qui malgré les coups et les brimades en reste un gosse juste et bon. Des personnages authentiques, un drame familial haletant, Ce roman est subtil et addictif !


👨👩😍

mardi 30 mai 2017

Le monstre nounou de Tuutikki Tolonen





Résumé :  
Il y a des nounous rigolotes, des nounous trop sévères, d'autres qui vous laissent faire les 400 coups, et puis il y a... le monstre nounou !
En l'absence de leurs parents, Halley, Koby et Mimi vont être gardés par cette étrange créature poilue et poussiéreuse qui sent fort le renfermé. Voilà qui promet des vacances pas comme les autres...



 Mon avis :
La maman de Halley, Koby et Mimi vient de remporter un séjour en Laponie. Son mari est en déplacement pour son travail ? Pas de souci, la société organisatrice du jeu-concours lui envoi un monstre nounou pour s'occuper des enfants le temps de son absence.
Si cette grosse bête poilue et poussiéreuse avec ses grands yeux jaunes effraie les enfants au premier abord, ils se prennent vite d'affection pour lui, notamment Mimi la benjamine de la fratrie qui tente de comprendre le monstre nounou au mieux.

Cette histoire loufoque est complètement prenante ! Une fois commencé, on a qu'une envie : savoir le fin mot de l'histoire ! Et c'est là où l'auteure est bien "vicieuse" car de fin il n'y a pas ! Et oui, il faudra avoir le second tome entre les mains pour savoir la suite de l'histoire et vue comme elle se termine dans ce premier tome avec Mimi qui débarque dans le monde des monstres, je peux vous assurer qu'on va courir l'acheter !

Les enfants ont chacun une personnalité qui lui est propre.
Halley, en aîné qui se respecte, joue la grande et prend souvent son frère et sa soeur de haut. On sent à ses réactions qu'elle a commencé à quitter le monde de l'enfance et qu'elle ne croit plus à l'imaginaire.
Koby est un garçon courageux et téméraire et en même temps un peu peureux. 
Mimi est celle qui a le plus retenue mon attention. C'est une petite fille qui a une imagination très développée, qui est très à l'écoute de l'autre alors même que personne ne l'écoute ou ne la croit lorsqu'elle s'exprime. Elle est celle qui aura réussi à créer des liens avec Grah, le monstre nounou, pour qui elle se prend vraiment d'affection.

C'est une histoire qu'on a beaucoup aimé avec mon fils de 9 ans. On va se hâter de commander le second tome parce que vraiment on ne peut pas s'arrêter là sans savoir ce qu'il va se passer pour Mimi et Grah.

Cette aventure hors du commun plaira au plus grand nombre, en tout cas ce fût une belle découverte à la maison ! 


👦👧💘😍


 

vendredi 26 mai 2017

Baleine rouge de Michelle Montmoulineix





Résumé : 
Delphine, en vacances dans un village de pêcheurs, est intriguée par une étrange vieille femme qui, chaque soir, s'en va nager au loin. Désireuse d'en savoir plus, l'adolescente découvre l'existence d'Eliaz, mousse il y a longtemps de ça à bord de la Jeanne, un terre-neuvier parti pêcher la morue en haute mer. Qu'apprendra Delphine sur le courageux garçon ? Se pourrait-il qu'ils soient liés tous les deux, à presque un siècle d'écart, à travers leur amour de l'océan ? Et cette femme qui bouleverse Delphine, qui est-elle ? Eliaz l'aurait-il connue, autrefois ?...


 Mon avis :
Delphine part en vacances dans un village de pêcheurs avec son père et sa nouvelle compagne Ludivine.
Alors que la jeune fille est en plein tourments face à la nouvelle situation familiale et qu'elle en veut beaucoup à sa mère d'être partie vivre au Canada sans l'emmener dans ses bagages, elle fait la rencontre de Thomas, un garçon de son âge avec qui elle se lie d'amitié.
Celui-ci lui présente Léandre, un homme qui lui raconte l'histoire d'Eliaz, ce jeune mousse parti en mer avec son équipage pour apporter des poissons à terre, un jeune garçon courageux qui au son de son violon s'est lié d'amitié avec un baleineau. Mais aussi l'histoire de Marina, cette femme qui se balade sur le bord de mer et qui intrigue les 2 ados.

C'est un roman qui allie passé et présent au son d'un texte doux et serein. On se prend d'affection pour Eliaz, le jeune mousse qui se fait un peu maltraiter par le reste de l'équipage et alors même qu'il a le mal de mer.

Une jolie histoire qui met en avant les baleines et nous en apprend beaucoup à leur sujet.
Les enfants qui la liront passeront un doux moment.
👦👧

C'est une jolie histoire qui nous est raconté ici.


lundi 15 mai 2017

Elastique nègre de Stéphane Pair






 Résumé :
Vieux-Bourg, Guadeloupe.
Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d'hommes dans la mangrove. C'est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu'on retrouve le corps d'une femme blanche.
Qui était-elle ?
Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d'amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l'enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.
Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n'a d'égale que l'obscure la bestialité qui sommeille au fond des hommes.  


Mon avis :
A travers plusieurs personnages que sont Vegeta, un dealer, Tavares, un trafiquant de drogue, Gardé, un gendarme, Lize, une étudiante américaine ou encore Aymé, le pêcheur, l'auteur nous présente la Guadeloupe où a eu lieu le meurtre d'une femme blanche. Les points de vue des différents protagonistes s'alternent au fur et à mesure des chapitres, chacun présentant sa version des événements.

C'est un roman qu'on aime ou qu'on n'aime pas. Il m'a fallu 10 jours pour en venir à bout avec l'envie furieuse de ne jamais le terminer car malheureusement ce roman ne m'a pas emballé.
Est-ce l'écriture de l'auteur ? Le parler des banlieues de Pointe-à-Pitre ? C'est un thriller complexe qui ne m'a pas séduit... Le manque d'émotions y est surement pour beaucoup. Car finalement aucun personnage en particulier ne m'a touché, on se perd d'ailleurs au milieu d'eux.

😑😒😩

vendredi 5 mai 2017

Diabolic : protéger ou mourir de SJ Kincaid





Résumé :
"Avez-vous déjà observé un tigre ?
Il possède une mâchoire assez puissante pour broyer l'homme le plus robuste, des muscles d'acier capables de traquer n'importe quelle créature.
Pourtant lorsqu'il attaque, il donne la mort avec une grâce aérienne."

Un DIABOLIC n'est pas un humain.
Un DIABOLIC est programmé pour être fidèle envers une seule personne.
Un DIABOLIC n'existe que pour protéger son maître. Quitte à donner sa vie. Quitte à en prendre d'autres.



Mon avis :
Sidonia Van Empyreé est fille de sénateur. Et celui-ci ne peut rien refuser à sa fille chérie. C'est ainsi qu'il lui offre une Diabolic : une fille modifiée génétiquement et conditionnée pour n'être attachée qu'à une seule personne qu'elle doit protéger quitte à y laisser sa vie. C'est un être sans émotion et conditionnée pour être une "bête" d'une force insoupçonnée, une redoutable tueuse si le besoin se faisait sentir.

Seulement le sénateur a perdu la confiance de l'empereur Randevald von Domitrien et pour punir ce premier, l'empereur décide de faire venir Sidonia au Chrysenthème, la cour de l'empereur, afin de la garder en otage.
Mais le sénateur et la sénatrice Empyreé ne peuvent s'y résoudre et décident d'y envoyer Némésis, la Diabolic de Sidonia, à sa place.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui est plein de rebondissements ! On ne s'ennuie pas une seconde tant les surprises et les retournements de situation sont nombreux.

Les personnages sont authentiques, notamment celui de Némésis qui se révèle être plein de caractère. Voir sa part d'humanité prendre le pas petit à petit était intéressant, même si son côté "bête" ne manque pas de ressortir aux moments opportuns.
J'ai apprécié les autres protagonistes que sont Tyrus, le neveu fou de l'empereur Domitrien, ainsi que Sidonia, la fille du sénateur von Empyreé.

Je trouve assez étonnant qu'un second tome soit à venir mais je le lirai avec plaisir.

Un livre qui plaira aux ados à coup sûr !!


👨👩😌😎😃

vendredi 28 avril 2017

Confessions d'un ami imaginaire de Michelle Cuevas





Résumé :
Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l'esprit de Jacques Papier : il a l'impression que personne ne l'aime. A l'école la maîtresse l'ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! 
Heureusement, il y a Fleur, sa soeur et meilleure-amie, toujours à ses côtés...
Un jour, Jacques apprend la terrible vérité : il est l'ami imaginaire de Fleur !
Il convainc alors la fillette de le libérer. C'est ainsi que Jacques Papier commence un surprenant voyage -pour découvrir qui il est vraiment, et où est sa place.



Mon avis :
Jacques Papier a l'impression d'être transparent. A part sa soeur, Fleur, personne ne fait attention à lui.
A l'école, il n'est jamais choisi par ses camarades pour faire parti de leurs équipes, à la maison si sa soeur ne rappelait pas qu'il faut lui mettre un couvert, il serait oublié.
Et puis un jour, il apprend la terrible vérité : il n'est pas réel. Il est l'ami imaginaire de Fleur.

Jacques Papier a d'abord du mal à y croire. Il veut se prouver qu'il est bien réel. 

Et pourtant rapidement, il faut qu'il se rende à l'évidence : il n'est pas un être vivant. Il ne vit que dans l'ombre d'enfants qui ont besoin de s'inventer un ami imaginaire.

Grâce à ses multiples aventures, Jacques Papier va apprendre deux choses :
- on n'est invisible que si on le croit,
- il est exceptionnel de retrouver quelque chose qu'on avait cédé parce qu'on ne s'était pas rendu compte de sa valeur.

En commençant cette histoire, je n'étais pas sûre d'apprécier ma lecture. Je trouvais l'écriture trop pompeuse et puis finalement on s'attache très rapidement à Jacques Papier et aux enfants dont il est l'ami. Il nous inspire beaucoup de gratitude.

Un roman que les 9 ans et + sauront apprécier. 



👦👧👫😀