jeudi 30 mars 2017

Emma et Capucine : Un rêve pour trois -tome 1-







Résumé :
Emma et Capucine sont soeurs et partagent un rêve : entrer ensemble dans la prestigieuse école de danse de l'Opéra de Paris pour devenir danseuses étoiles. 
Capucine passe les premières auditions avec succès. Pas Emma... et le monde de la jeune fille s'écroule. Mais sa vocation n'est-elle pas ailleurs ? Si son père l'encourage à chercher sa propre voie, sa mère n'envisage pas qu'elle puisse renoncer à la danse. Quant à Capucine, l'idée même d'évoluer sans sa soeur lui paraît un défi insurmontable. Néanmoins, Emma découvre de nouveaux horizons et de nouvelles sensations grâce au hip-hop...



Mon avis :
Dans cette bande dessinée, on découvre deux soeurs : Emma et Capucine. Elles évoluent autour d'une même passion : la danse classique, d'un même rêve : devenir danseuse étoile et pour ça entrer dans la prestigieuse école de danse de l'Opéra de Paris.

Si Capucine accède à ce début de rêve, Emma est recalé...
Viennent alors les remises en question pour la jeune fille sur son avenir. Elle ne l'imaginais pas autrement qu'en faisant de la danse classique mais finalement, ce rêve, est-il le sien ou celui de sa mère ? Et si d'autres portes s'ouvraient à elle ?

On voit évoluer cette jeune fille au sein de sa famille. Une jeune fille qui est conditionnée pour réussir dans une voie mais qui malgré ses nombreux efforts n'y parvient pas. Qui s'acharne, persévère mais se rend bientôt à l'évidence : peut-être que son avenir n'est pas d'être danseuse étoile et que cela ne portera pas à conséquence si elle choisit de faire autre chose.

Emma est tiraillée entre sa mère qui veut la voir réussir, coûte que coûte, qui refuse de voir sa fille échouer ou pire encore changer de voie, sa soeur qui ne s'imagine pas rentrer dans cette école sans elle, et son père qui tente de faire tampon et pour qui les envies de sa fille passent avant tout le reste car elle seule sera maîtresse de son destin finalement.

J'ai apprécié que chaque personnage ai une identité propre, ils ne sont pas tout lisse, il y a de la rébellion, il y a de l'écoute, de l'amour et de l'entraide mais aussi de la jalousie et de la tristesse. Une véritable scène de vie avec un joli message.

Et plus que tou,, je suis tombée amoureuse des magnifiques illustrations de Lena Sayaphoum qui sont un véritable coup de coeur pour moi. 

Je finis cette BD et j'ai déjà hâte d'avoir la suite entre les mains !


💝💝👧👩😍

mardi 28 mars 2017

Ne m'appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur





Résumé :
Qui a dit que la vie était un conte de fées ?
Lorsqu'on est trahie par sa meilleure amie, difficile d'y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s'enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseaux social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s'en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d'amour et découvrir le coeur des princes de votre entourage ?




Mon avis :
Blanche a 18 ans et vit en colocation avec Laurine, sa meilleure-amie, à Paris.
Jusqu'au jour où Blanche est trahie par cette dernière et décide d'aller noyer son chagrin avec une bande de joyeux fêtards. Dans le même temps, elle installe une appli sur son téléphone qui a pour nom Pomme d'Amour et qui propose de réaliser l'un de ses souhaits, c'est une sorte de réseau social moderne.

J'ai complètement craqué pour la couverture de ce livre ! 
J'avais donc hâte de commencer ma lecture et pourtant mon avis est mitigé après l'avoir terminé.
Si Blanche n'est pas une midinette gnan-gnan, on peine à croire à sa vie de jeune adulte indépendante, encore plus à sa maturité. De la façon dont l'auteure nous retranscrit les pensées de son héroïne, on sent bien qu'on a affaire à une jeune femme mûre qui se prend en charge et ne dépend de personne. A contrario, ses actes sont ceux d'une ado de 18 ans. 
Heureusement son complexe d'Oedipe remet les choses à leur place et peut-être même que ce point là est un peu trop poussé aussi ?

J'ai beaucoup aimé les différents noms de chapitres et que l'auteure ai inclus beaucoup de choses du conte Blanche-Neige et les 7 nains pour l'écriture de son roman. Cependant, ce livre manque de profondeur tant au niveau des personnages, que de leur relation. La réécriture de ce conte en plus moderne semble inachevé, dommage qu'on n'en sache pas plus sur Matthias, Jay et Rob. Finalement ces personnages, qui pourtant son importants, sont survolés. On ne sait rien d'eux. Seul un bout du passé de Rob va nous être dévoilé mais pour les autres le mystère reste entier et c'est frustrant !

Cependant, j'ai apprécié l'histoire d'amitié qui se met doucement en place entre Roxanne et Blanche, la maturité que va acquérir Blanche au fil du récit, ses remises en question.

Un avis en demi-teinte donc même si dans l'ensemble, l'histoire est agréable à lire et qu'on veut absolument savoir la fin et notamment le secret de Rob.

😃😗

jeudi 23 mars 2017

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan






Résumé :
Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise.
Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille et ses secrets.
1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin.
Eté 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira.
Deux été séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?

Mon avis : 
Will et Alice sont 2 enfants recueillis par Evelyn et Joe, des fermiers aisés vivant en Cornouailles, dans une ferme isolée, afin d'être protégé des ravages de la guerre et de donner un coup de main pour les différentes tâches que requiert le lieu. Ils vivent auprès de Maggie, la fille des fermiers, qui deviendra très vite leur très grande amie et même bien plus pour Will.
Mais un beau jour, voilà ces 3 protagonistes séparés après qu'un incident se soit produit, changeant la vie de chacun à jamais.

70 ans plus tard, nous revoilà dans cette ferme, transformée pour moitié en gîte où vit toujours Maggie avec sa fille Judith et son petit-fils, Tom. Bientôt ils seront rejoins par Lucy, la fille de Judith, trompée par son mari et venant de mettre en danger la vie d'un petit prématuré dont elle à la charge dans l'hôpital où elle travaille en tant qu'infirmière. Elle veut prendre le temps de réfléchir à son avenir, prendre le temps de remettre en question son mariage et son métier. Mais en arrivant à la ferme, lieu de son enfance, elle ne s'attendait pas à ce que des secrets bien enfouis surgissent.


L'auteure nous fait jongler entre les deux époques , alliant passé et présent pour nous offrir les tourments des différentes générations de cette famille fermière. A aucun moment on ne se perd entre les deux époques qu'on découvre avec la même ferveur, ayant envie de savoir très rapidement les secrets de Maggie, Will et Alice et dans le même temps voulant rester dans le présent pour savoir comment ces secrets vont être révélés et si 70 ans plus tard ils pourront être réparés.

On entre rapidement dans le récit grâce à la plume de l'auteure qui se veut douce et qui nous transmet tellement d'émotions.
On s'attache beaucoup aux personnages.
Maggie qui m'a paru revêche au premier abord se révèle finalement une jeune femme mature et pleine de bon sens, agréable et joviale.
Will est un garçon plutôt réservé et séduisant qui met la main à la pâte sans rechigner, il est travailleur.
Alice, sa petite soeur, est une jeune fille discrète, peureuse et suiveuse.
Lucy, quand à elle, se révèle une jeune femme perdue mais en même temps une battante qui ne baisse pas les bras.


Ce roman nous transporte au coeur des Cornouailles dès les premières lignes, on découvre une histoire marquée par la guerre et ses conséquences. Des secrets enfouis prêts à être dévoilés. Et les questions se posent : peut-on tout dévoiler 70 ans après ? Peut-on les réparer ? Et comment vont-ils être perçus ?


C'est un livre qu'on a envie de lire d'une traite et en même temps qu'on lit doucement pour prendre le temps de le savourer et parce qu'on n'a pas envie de quitter les personnages trop vite. Je me suis prise d'affection pour Maggie tout particulièrement.
Ce roman est enivrant et nous transporte littéralement !


💝 😍

mardi 14 mars 2017

Contes du soleil noir : Crash de Alex Jestaire







Résumé :
La vie précaire d'une jeune mère isolée tourne au cauchemar après un accident. Clouée sur son lit d'hôpital, face à la télévision, elle se dissout peu à peu dans le flux de l'information mondiale catastrophiste. Après Stephen King, Clive Barker ou Cronenberg, les Contes du Soleil Noir déclinent les visages de l'horreur d'aujourd'hui, matérielle, sociale, morale? une horreur de fin de civilisation. 



Mon avis :
Malika élève seule son fils de 9 ans, Sami. Pour joindre les 2 bouts, elle enchaîne les petits boulots tel que femme de ménage. Elle se lève aux aurores, elle se couche tard. Elle est loin la vie qu'elle rêvait d'avoir mais elle espère offrir une meilleure perspective d'avenir à son fils.
Entre deux, elle se gave de séries TV, les enchaînant et s'en délectant.
Jusqu'au jour où un terrible accident va la laisser tel un légume dans un hôpital, seule les documentaires et les informations la tiendront éveillé et lui insuffleront un peu de vie.

La vie de Malika nous est contée à travers les yeux de Mr Geek, le narrateur. J'ai trouvé ce récit assez déstabilisant, il y a eu ce petit je ne sais quoi qui m'a mis mal à l'aise et qui fait que je ne suis pas sûre d'avoir apprécié ma lecture. 
Mais il faut découvrir ce livre pour se rendre compte de cette impression.
Mr Geek nous conte la vie de Malika, comme celle de Mr et Mme tout le monde avec des mots durs, hachés. La vie de la jeune femme se mêle avec les actes barbares qui arrivent à travers le monde : attentats, ... que se complet à visionner la jeune femme jour après jour.

Si la 4ème de couverture m'avait vraiment attirée, je reste sur ma faim avec ce premier volet d'une série. Est-ce que je lirai les suivants ? Je ne le pense pas parce que j'ai peur de ressentir le même malaise qu'avec celui-ci...


 😰😮😥

dimanche 12 mars 2017

Pitschi de Hans Fischer






Résumé :
Pitschi n'est pas un chaton comme les autres. Jouer avec des pelotes de laine ou se bagarrer, ça ne l'intéresse pas. Pitschi a d'autres rêves en tête : devenir un coq majestueux, ou une gentille chèvre ou pourquoi pas un canard... Mais ne serait-il pas plus heureux en restant lui-même, un adorable chaton ? Un grand classique plein d'humour qui a conquis des générations de lecteurs...  



Mon avis :
La vieille Lisette vient de voir naître 5 chatons dans son foyer. Il y a Grigri, Groggi, Patschi, Negri et Pitschi. Si les 4 premiers petits chats sont téméraires et pas farouches du tout, explorant les moindres recoins de la maison, Pitschi, lui, reste à l'écart de tout ce tumulte. C'est que ce petit chaton ne se trouve pas à sa place... Alors il va partir explorer les environs pour tenter de se trouver parmi les autres animaux de la vieille Lisette. Ne serait-il pas plutôt un coq ? Un canard ? Et si ses oreilles poussaient un peu, ne pourrait-il pas être un lapin ?
C'est après plusieurs frayeurs que Pitschi se rendra compte qu'être un chat ce n'est pas si mal finalement.

C'est un joli livre que celui-ci, qui traite de l'acceptation de soi et de son identité. Ce petit chaton vit des aventures qui ne laissent pas les enfants indifférents.
Si je n'ai pas eu de coup de coeur pour les illustrations, qui semblent plutôt des esquisses, on ne peut pas nier que l'histoire de ce petit chat est plaisante et ravira les enfants. Lù a d'ailleurs eu un coup de coeur pour ce chaton qui semble tellement craintif et qui va pourtant partir à l'aventure et braver ses peurs.

😀😀

jeudi 9 mars 2017

Marguerite de Jacky Durand







Résumé :
Août 1939. Qui peut se douter de ce qui va se déchaîner, dévaster tant de vies? Marguerite est à son bonheur, son mariage avec Pierre, son amour de jeunesse. Un mois de lune de miel dans leur petite maison de l’est de la France. Puis Pierre est mobilisé. La France est occupée. Marguerite va devoir affronter la solitude, la dureté d’un monde de plus en plus hostile, mais aussi découvrir sa propre force, l’amitié, les émotions qui l’agitent. Au contact de Raymonde, la postière libérée des contraintes sociales, d’André, le jeune Gitan qu’elle protège, ou encore de Franz, un soldat allemand plein d’humanité, elle devient peu à peu maîtresse de sa vie, de son corps et de ses sentiments.



Mon avis :
Marguerite est mariée depuis 2 mois à Pierre lorsque celui-ci doit partir au front car la seconde guerre mondiale vient d'éclater. Si son homme lui manque, elle tente de mener le même quotidien que lorsqu'il était là, pensant que la guerre ne durera pas et que Pierre sera bientôt de retour.

Mais la guerre dure et Marguerite ne peut compter que sur elle-même et le jeune Gitan André qui l'aide dans les tâches les plus rudes pour survivre aux rudes hivers.


Jacky Durand met en avant ce qu'à pu être la vie des femmes lors de la seconde guerre mondiale. Il y dépeint différents portraits tels que celui de Marguerite, la femme au foyer qui attend le retour de son homme, celui de cette autre femme qui fréquente l'ennemi ou encore celle là engagée dans la Résistance.

C'est un roman plein de douceur qu'on prend un réel plaisir à lire.

 
Ce roman commence par une scénette forte : des croix gammées peintes avec le trait épais et gras du goudron sur le visage de Marguerite ainsi que la tonte de ses cheveux. Pourquoi ? Parce qu'elle a fricoté avec les Boches Marguerite, tout le village en est sûr. Alors elle mérite bien ça, c'est le minimum...



J'ai apprécié les différents personnages de ce roman :
Marguerite d'abord, une femme forte qui continue son bonhomme de chemin même si son Homme lui manque et qu'elle attend son retour avec impatience. Elle se fait discrète, ne se mêlant avec personne mais faisant preuve de beaucoup de générosité et notamment envers le jeune Gitan André qu'elle prend sous son aile.
Il y a André donc, ce jeune adolescent qui aide Marguerite comme il le peut, en échange d'un peu de nourriture et de chaleur humaine.
Et puis il y a Franz, cet Allemand pas tout à fait comme les autres, qui est un homme avant d'être un soldat. Un homme avant d'être l'ennemi. J'ai apprécié que l'auteur nous dépeigne cet ennemi de cette façon d'ailleurs.

C'est un beau roman qui traite de l'apprentissage du bonheur en temps de guerre, de l'absence de l'être aimé, du chagrin. 
On referme ce livre en gardant en tête l'image de Marguerite, cette femme forte et fière qui est meurtrie mais debout. 

A découvrir absolument !


😍😀

dimanche 5 mars 2017

Norma de Sofi Oksanen






Résumé :
Le corps d’Anita Ross vient d’être retrouvé dans le métro de Helsinki. Les témoins sont unanimes : elle s’est jetée sur les rails.
Norma, sa fille unique, refuse d’y croire. Anita ne l’aurait jamais laissée seule avec son secret : ses cheveux sont vivants, ils ressentent des émotions, s’animent et poussent si vite qu’elle est obligée de les couper plusieurs fois par jour.
Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère, allant jusqu’à se faire embaucher dans le salon de coiffure où elle travaillait. Ses découvertes font ressurgir un passé trouble qui n’est pas sans susciter l’attention d’un puissant clan de la mafia locale…



Mon avis :
Ce livre est annoncé par le magazine Femina comme "le meilleur roman que vous lirez cette année". Eh bien le moins qu'on puisse dire c'est que je suis loin d'être convaincue !

Norma est une jeune femme lambda en apparence et pourtant elle possède un secret : ses cheveux poussent plus vite que la normale et ils ressentent des choses tels les maladie, les mensonges, les émotions de ses interlocuteurs. Sa mère, Anita Ross,  a fait ce qu'elle a pu pour préserver ce secret, aussi sa mort tragique dans le métro de Helsinki laisse Norma sceptique quand à ce qu'il s'y est passé.
L'auteure va donc nous mener dans une histoire de trafics, de mafia, de GPA.

Si la quatrième de couverture m'a donné très envie de découvrir ce roman, le contenu m'a beaucoup déçu...
J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, encore plus à situer les personnages dont la description est succinte. Difficile donc de se mettre dans l'ambiance de ce livre. D'ailleurs, je l'ai refermé en ne sachant pas trop qui est Eva...

L'histoire, qui pourrait être bonne, est survolée, il n'y a pas de véritable intrigue, si bien qu'on se demande tout le long du livre le message que veut faire passer l'auteure.
Je ressors déçue de ma lecture, j'en attendais tellement plus. La quatrième de couverture laissait entendre une histoire intrigante et haletante au lieu de quoi c'est plat, sans rebondissement et sans réelle intrigue...
On ne s'attache pas aux personnages et on ne s'identifie pas à eux. Ce n'est pas un roman qui me laissera un souvenir flagrant...

Dommage que ce roman ne tienne pas ses promesses...


😯😥😞