mercredi 28 juin 2017

Opération pantalon de Cat Clarke





Résumé :  
L'uniforme, oui ! La jupe, non ! Liberté, égalité, pantalon !
Liv (ne l'appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu'il est un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d'uniforme lui interdit de porter un pantalon. Il lui faudra donc porter des jupes.
Commence alors l'Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d'obtenir ce qu'il veut, c'est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles : il veut changer sa vie, un combat loin d'être gagné d'avance !
Un roman bourré d'humour, de tendresse et d'amour inconditionnel.
 


 Mon avis :
Liv est un garçon dans un corps de fille. En effet, il est transgenre mais c'est son secret. Il n'ose pas en parler à ses mères de peur de les décevoir et il n'a aucun ami dont il se sent assez proche pour se confier.

Lorsqu'il rentre au collège de Bakridge, il est outré de voir que le règlement est très strict et qu'il oblige les filles à porter des jupes. Comment peut-on accepter ça quand on se sent un garçon ? Liv décide de faire bouger les choses et lance l'Opération pantalon.
En plus de ce règlement sur les tenues vestimentaires, Liv voit sa meilleure-amie Maisie lui fausser compagnie pour lui préférer des filles plus populaires.

Ce livre traite de beaucoup de sujets : l'homosexualité, le harcèlement et le fait de se sentir différent.
On me l'a conseillé pour les enfants à partir de 9 ans mais au vue des différents sujets abordés, je ne le ferai pas lire aux enfants avant 11/12 ans.
Je trouve dommage que l'auteure ai choisi d'aborder autant de sujets dans un même livre... Le thème du transgenre n'est déjà pas souvent abordé et donc il faut que l'enfant se fasse à l'idée que ça existe, on ajoute en plus l'homosexualité et le harcèlement scolaire. Je trouve que ça fait beaucoup...

Cependant, chacun des sujets est abordé avec justesse.
Les mères de Liv sont homosexuelles mais on ne rentre dans aucun cliché.
Liv est transgenre mais il s'accepte même si le regard des autres lui est difficile ainsi que les quand-dira-t-on. Heureusement il est bien entouré. Ce livre donnera confiance à nombre d'enfants !
Pour ce qui est du harcèlement, je trouve que les conseils prodigués au fil de la lecture sont judicieux, instructifs et pas barbants.

Ce fût malgré tout une lecture agréable et qui sera utile à nombre de pré-ados et d'adolescents.


👦👧😀

vendredi 23 juin 2017

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi









Résumé : 
"Je ne t'aime plus."
Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. 
Une histoire universelle.



 Mon avis :
Ben n'aime plus Pauline et il lui a fait savoir. Alors la jeune trentenaire est partie vivre avec leur fils de 4 ans chez ses parents. Elle est persuadée d'une chose : son histoire avec Ben ne peut pas se terminer comme ça, elle l'aime encore et elle est sûre que lui aussi, il faut juste lui rappeler.
C'est ce que Pauline va faire. Alors qu'elle est partie en vacances avec son fils Jules, ses parents, son frère et sa soeur, elle décide de lui envoyer des lettres avec des souvenirs du temps où ils étaient encore heureux et amoureux.
Ben y répondra. Mais ses souvenirs à lui seront ceux qui évoquent le pourquoi de leur séparation.

Ce que j'aime avec les livres de Virginie Grimaldi c'est qu'on peut s'identifier aux personnages, et donc s'attacher à eux.

Pauline est une trentenaire qui s'accroche aux branches et on la comprend. Il est difficile d'effacer autant d'années de mariage en un claquement de doigt. Dur de tourner la page et de passer à autre chose. 

J'ai beaucoup aimé les autres personnages :
le frère de Pauline, qui a beaucoup d'humour
sa soeur, qu'elle a perdu de vue, chacune ancrée dans sa vie
ses parents qui sont attachiants
et les 2 grands-mères, l'une plutôt gâteuse et l'autre plutôt froide et hautaine.

C'est le troisième roman de Virginie Grimaldi et je l'ai beaucoup aimé mais il ne sera pas mon coup de coeur malgré l'histoire émouvante. J'ai largement préféré le second roman qui était plus léger et m'avait fait mourir de rires.
Il n'empêche que ce roman est touchant, que les sujets abordés sauront retenir l'attention de nombres de lecteurs et qu'il apporte une note de positivité indéniable. Même dans le mauvais il y a du bon. Il suffit de le voir et de savoir se elever.

Les espions de Pharaon : Le fils du traître, tome 1 de Béatrice Egémar





Résumé : 
Le scribe Ramosé est arrêté par les hommes du vizir en présence de son fils Méry. Ce dernier fuit et se retrouve à la rue qu'il ne connaît pas. Il est aidé par Anouket, une fille qui vit avec son père qui tient une taverne dans la port de Thèbes et qui lui fait découvrir la "vraie vie". Les deux amis affrontent maintes péripéties pour échapper au méchant Oulen et retrouver les documents prouvant l'innocence de Ramosé. Leur folle aventure les amène à traverser le Nil, à aller de ville en ville et les conduira jusqu'au somptueux palais du fils du Pharaon !



 Mon avis :
Méry est un jeune garçon d'une douzaine d'année. Son père, Ramosé, est un scribe très respecté. Pourtant un jour il se fait arrêter pour vol par un vizir.  Méry est le seul à pouvoir faire innocenter son père car bien sûr, il s'agit d'un coup monté.

Commence alors une grande aventure pour Méry, accompagné de Anouket, une jeune fille débrouillarde et téméraire qu'il emmène avec lui dans son périple pour sauver son père. Les 2 adolescents nous font voyager au coeur de l'Egypte avec moults rebondissements.

Méry est un jeune garçon instruit, intelligent et courageux.
Anouket, quand à elle, est illettrée, mais pour autant elle en connait des choses et a un vécu plus important que Méry.
Dans cette aventure ils sont complémentaires et s'apportent beaucoup.

Avec ce roman, l'auteure nous plonge au coeur de l'Egypte, au temps des Pharaons. Sans que l'on s'en rende compte, on en apprend beaucoup sur le mode de vie de l'époque, l'organisation de la société, ... et c'est vraiment intéressant et pas barbant pour un sou car c'est amené au fil de l'histoire.

Ce roman est divertissant, plein de rebondissements, il invite au voyage et c'est avec plaisir que nous allons découvrir le prochain tome avec mon fils de 9 ans.

👦👧😀

mardi 6 juin 2017

Je suis la Terre de Gwladys Constant





Résumé :   
Originaire de Bélouard-en-Dive, Lucie est une brillante étudiante en philosophie de l'université Pasteur, très investie dans la défense de la cause animale.
Une jeune femme sans histoires...
Un soir de décembre, juste après avoir mis en ligne son testament, elle se fait exploser devant une boutique de l'avenue des Lumières...
A première vue, rien dans sa vie n'aurait pu laisser prévoir une telle chose.
L'inspectrice Leïla va mener l'enquête pour tenter de comprendre ses motivations et découvrir d'éventuels complices. Au fil de ses investigations, elle retrace le parcours de cette jeune femme modèle et nous ouvre les voies de la radicalisation.



 Mon avis :
Lucie est une jeune fille modèle, sans histoire et plutôt studieuse. Elle vit avec ses grands-parents dans une commune rurale qui a pour nom Bélouard-en-Dive. Ses parents sont morts dans un accident de voiture et c'est pourquoi elle vit dsepuis l'âge de 10 ans avec ses grands-parents.
Alors comment cette jeune fille sans histoire a-t-elle pu basculer dans la radicalisation et devenir une kamikaz, faisant de nombreux morts et blessés ?
C'est ce que tente de découvrir l'inspectrice Leïla ainsi que toute son équipe à travers des écrits de la jeune femme et un blog qu'elle tenait. Petit à petit, tout s'éclaire et on découvre que Lucie défendait la cause animale, que c'était ce pour quoi elle se battait.

L'auteure n'a pas voulu faire d'amalgame en choisissant de présenter les attentats sous forme d'écologie afin de montrer que l'extrémisme dans sa forme la plus violente n'est pas qu'une question de religion.

C'est un livre qui plaira beaucoup aux adolescents, un roman qui leur permettra de comprendre un peu mieux l'actualité de ces dernières années, de comprendre peut-être le processus par lequel passent certaines personnes pour en arriver à avoir des idées si extrémistes et violentes.
C'est d'ailleurs une fiction qui se lit très rapidement car en un peu moins de 2h je l'avais terminé. On sent d'ailleurs qu'il est fait pour les ados car il n'est pas long, c'est un peu regrettable, la fin arrive trop vite, l'auteure ne va pas dans son sujet en profondeur mais heureusement l'histoire est bien menée et se lit avec plaisir.


😀



lundi 5 juin 2017

Ma vie de (grand et parfait) génie incompris de Stacey Matson





Résumé :  
Arthur Fayot est convaincu d'être un génie, et surtout l'auteur d'un futur best-seller ! Mais dans la vie, les choses sont un peu plus compliquées pour lui : la récente perte de sa mère, Kennedy l'amour de sa vie qui l'ignore, et ce Robbie Zack qui ne perd pas une occasion de l'humilier... Pourtant, grâce aux travaux d'écriture que lui donne sa professeur de lettres, Arthur va trouver le moyen de vider son sac et... de faire rire, par la même occasion !
Echanges de mails, journal de lectures, articles écrits pour la gazette du lycée et rédactions se suivent et forment un portrait original, drôle, et délicieusement impertinent de ce jeune "génie en herbe".


Mon avis :
Arthur Fayot est un jeune garçon d'une douzaine d'années.
Sa vie est un peu compliqué car il vient de perdre sa mère. 
La seule chose qui le passionne, c'est l'écriture. Arthur est persuadé d'être un futur écrivain qui sortira plein de best-seller, qui sera riche et célèbre.

Malheureusement, au fil de la lecture, on découvre un jeune garçon méprisable et détestable avec ses camarades. Notamment avec un en particulier : Robbie, qu'il exècre et qu'il aimerait voir disparaitre. Tout tourne autour d'Arthur qui se prend un peu pour le nombril du monde mais malheureusement sa façon d'être ne le rend pas agréable et plus d'une fois j'ai voulu fermer ce livre pour ne plus l'ouvrir... 

Ce roman est écrit sous forme épistolaire avec les écrits d'Arthur dans son carnet, les devoirs donné par ses professeurs, ses écrits dans le journal de l'école mais également avec les mails qu'il envoi à Kennedy, une camarade mais également à Robbie.

Heureusement, dans les dernières pages de l'ouvrage, Arthur devient plus modéré dans ses propos et surtout il se rend compte qu'il est juste un petit garçon normal et qu'il ne sera peut-être pas l'écrivain renommé qu'il pensait.

 

👦👧😥😟

jeudi 1 juin 2017

Il reste la poussière de Sandrine Collette




 Résumé :  
Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?



Mon avis :
Rafael est le dernier né d'une famille de 4 enfants et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est mal accepté par les aînés qui voient en lui juste une charge en plus alors que leur vie est déjà rude. Alors ils vont lui en faire voir au petit dernier, le maltraiter et cela sous les yeux de la mère qui va laisser faire, fermer les yeux, les détourner car il faut bien en faire un homme aussi de ce gamin là.
Mauro et Joaquin sont les aînés, des jumeaux brutaux et costauds qui font la loi sur leur 2 plus jeunes frères : Steban, dit le débile et Rafael, le dernier né. Mais la mère est bien contente de les avoir ses 4 garçons car de père il n'y a plus et il faut bien faire tourner l'élevage. Tout ces bras lui permettent de ne pas prendre de saisonnier car un sou est un sou et ils sont loin d'être riche.

Jusqu'au jour où Rafael rapporte de quoi changer la donne. De quoi les mettre à l'abri du besoin pour longtemps. Et alors qu'il pense que la mère et ses frères vont en faire le héros de la maison, le traiter enfin autrement, la vie ne change pas. Pire : il a attisé les jalousie, la haine et la fureur au sein même se son foyer qui déjà ne vit que dans la dureté. 

J'ai beaucoup aimé ce roman plein de noirceur. J'avais déjà eu la chance de découvrir un roman de Sandrine Collette (Les larmes noires sur la terre) et j'aime toujours autant sa plume ! Celui-ci est d'une noirceur et d'une dureté sans nom. Pas une étincelle de bonheur, rien qui pourrait apporter un peu de soleil dans cette vie si sombre que vivent les différents protagonistes.

La fin est inattendue mais à l'image de Rafael, cet être qui malgré les coups et les brimades en reste un gosse juste et bon. Des personnages authentiques, un drame familial haletant, Ce roman est subtil et addictif !


👨👩😍