jeudi 1 juin 2017

Il reste la poussière de Sandrine Collette




 Résumé :  
Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?



Mon avis :
Rafael est le dernier né d'une famille de 4 enfants et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est mal accepté par les aînés qui voient en lui juste une charge en plus alors que leur vie est déjà rude. Alors ils vont lui en faire voir au petit dernier, le maltraiter et cela sous les yeux de la mère qui va laisser faire, fermer les yeux, les détourner car il faut bien en faire un homme aussi de ce gamin là.
Mauro et Joaquin sont les aînés, des jumeaux brutaux et costauds qui font la loi sur leur 2 plus jeunes frères : Steban, dit le débile et Rafael, le dernier né. Mais la mère est bien contente de les avoir ses 4 garçons car de père il n'y a plus et il faut bien faire tourner l'élevage. Tout ces bras lui permettent de ne pas prendre de saisonnier car un sou est un sou et ils sont loin d'être riche.

Jusqu'au jour où Rafael rapporte de quoi changer la donne. De quoi les mettre à l'abri du besoin pour longtemps. Et alors qu'il pense que la mère et ses frères vont en faire le héros de la maison, le traiter enfin autrement, la vie ne change pas. Pire : il a attisé les jalousie, la haine et la fureur au sein même se son foyer qui déjà ne vit que dans la dureté. 

J'ai beaucoup aimé ce roman plein de noirceur. J'avais déjà eu la chance de découvrir un roman de Sandrine Collette (Les larmes noires sur la terre) et j'aime toujours autant sa plume ! Celui-ci est d'une noirceur et d'une dureté sans nom. Pas une étincelle de bonheur, rien qui pourrait apporter un peu de soleil dans cette vie si sombre que vivent les différents protagonistes.

La fin est inattendue mais à l'image de Rafael, cet être qui malgré les coups et les brimades en reste un gosse juste et bon. Des personnages authentiques, un drame familial haletant, Ce roman est subtil et addictif !


👨👩😍

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !